DE | FR

Puisqu'on vous dit que la Suisse ne manque pas de médecins

Pas de panique, la Suisse a bien assez de médecins! Reste plus qu'à attendre de les voir arriver, d'ici à 2025.
04.03.2021, 13:0604.03.2021, 15:16

La Suisse ne doit pas former plus de médecins. Le National a liquidé de justesse jeudi, par 98 voix contre 92, une motion du Conseil des Etats en ce sens.

La crise sanitaire du coronavirus a montré la nécessité de disposer de plus de personnel infirmier, mais également de médecins, afin d'éviter de devoir recourir à des médecins formés à l'étranger.

Malgré le large soutien de la gauche, la motion n'a pas trouvé grâce aux yeux du National. Plusieurs mesures concrètes ont déjà été prises en ce sens, a indiqué Lorenz Hess (Centre/BE) au nom de la commission. «Il faut simplement attendre quelques années avant de voir leurs effets». Selon des estimations du Conseil fédéral, on devrait passer de 900 diplômés en 2016 à plus de 1300 dès 2025. (ats)

Plus d'articles sur le thème «Suisse»

L’armée suisse irait bien faire sa pub dans les écoles

Link zum Artikel

Mais où sont donc passés les opposants au mariage pour tous?🤔

Link zum Artikel

Cette fois ça y est: le Conseil fédéral donne son OK au F-35 américain

Link zum Artikel

Pourra-t-on vraiment, en Suisse, faire sans les centrales nucléaires?

Link zum Artikel

La Grève pour l'Avenir réunit plus de 30 000 personnes en Suisse

Link zum Artikel

La droite appelle le PS à stopper l'initiative contre les F-35

Link zum Artikel

Le Conseil fédéral étudie un outil de contrôle des imams

Link zum Artikel

Personnaliser les affiches de l'OFSP? Oui, mais interdit d'écrire «Trump»!

Link zum Artikel
Montrer tous les articles
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Variole du singe: les experts de l'OMS se sont réunis pour une réunion cruciale
Plus d'une dizaine d'experts internationaux se sont réunis jeudi à l'OMS pour déterminer s'il faut, ou non, tirer la sonnette d'alarme devant la flambée des cas de variole du singe.

Face à la variole du singe, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) doit-elle ou non déclencher le plus haut degré d'alerte?

L’article