DE | FR
moutier 28032021

Moutier, la victoire. 28 mars 2021. image antoine menusier

A Moutier, la délivrance et des orphelins



C’est fait. Moutier est jurassienne. Par 374 voix d’avance (54,9%). Six heures du soir venaient d’être frappées lorsque le résultat est tombé. Pour les séparatistes prévôtois, une délivrance, pour l’actuel canton du Jura, une victoire sur le canton de Berne.

La foule compacte des autonomistes, réunie face à l’Hôtel de la Gare, QG du camp séparatiste, a laissé éclater sa joie. Des centaines de drapeaux jurassiens ont alors battu le bleu du ciel dans une indicible farandole. Chantée à tue-tête, la Rauracienne, l'hymne du combat pour l'indépendance, a dit qui, aujourd’hui, est victorieux. «Moutier, bernois, plus jamais!», scandaient les autonomistes.

C’est moins le vote du 18 juin 2017, gagné avec 137 voix de différence, puis cassé par la justice bernoise, d’où sa répétition ce dimanche, qui est réparé, que le sous-plébiscite du 16 mars 1975, lequel, pour 365 voix en faveur des antiséparatistes, retint Moutier pour longtemps dans le canton de Berne. Il y aura peut-être des recours lancés par des probernois pour contester le présent verdict des urnes, mais on peut douter qu’ils aboutissent.

«Pour trinquer à la victoire ou pour noyer notre peine»

Avant l’annonce du résultat, de jeunes partisans du rattachement de Moutier au canton du Jura, venus des quatre coins de ce dernier et d’ailleurs, savaient qu’ils allaient vider les packs de Feldschlösschen apportés en prévision de la soirée. Quoi qu’il se passe : «Pour trinquer à la victoire ou pour noyer notre peine.»

Bild

Cette pancarte aperçue dimanche à Moutier reprend les codes graphiques du séparatisme jurassien, époque années 70. image antoine menusier

Chez eux, comme chez de jeunes antiséparatistes, la filiation explique tout. Ils ont eu un père, et pour beaucoup, même, car le temps passe, un grand-père autrefois engagé dans la cause jurassienne, en particulier dans le groupe Bélier, adepte des coups d’éclat. «Le mien a pris une balle dans le cul de la part d’un policier bernois, alors qu’il écrivait Jura Libre sur un rocher au col de Pierre-Pertuis», raconte une jeune homme originaire du Noirmont, aux Franches-Montagnes. Que de souvenirs…

C’aurait pu être un indice. Le camp du «non», réuni au Forum de l’Arc à la sortie Sud de Moutier, en direction de Bienne, tout à l’opposé de l’Hôtel de la Gare, semblait, lui, bien apathique. A peine une cinquantaine de partisans, contre pas loin de 2000 déjà dans la partie autonomiste sur les coups de 16 heures. Corinne se souvenait d’années bien plus flamboyantes. Elle était gamine quand, au début des années 80, ses parents antiséparatistes l’avaient emmenée à Cortébert, dans le Vallon de Saint-Imier, pour s'opposer à la venue du leader autonomiste Roland Béguelin dans ce fief probernois. Aujourd’hui, il n’y avait plus de flamme, seulement de l’habitude.

moutier antiséparatistes 29032021

Rangs clairsemés au QG des partisans du non. image antoine menusier

Sauf rebondissement, Moutier sera donc jurassienne dans les prochaines années. En 2026, a souhaité dans la foulée le gouvernement jurassien. Qui va devoir entamer avec le canton de Berne un long et fastidieux partage des biens, comme après la victoire du Jura Nord en 1974.

Ceux qui restent

Moutier s’en va, mais il y a les autres, ceux qui restent. Moutier lâcheur... Le chef-lieu, avec ses 7500 habitants, représente le tiers des habitants du district, les deux-tiers restants vivant dans des villages, certains plus gros que d’autres. Comment vont-ils pouvoir vivre sans Moutier? Ce départ va faire des orphelins. Les deux camps le savent. Les séparatistes peuvent espérer que d’autres communes du district demanderont à rejoindre le canton du Jura. Les antiséparatistes, eux, redoutent un détricotage.

Ceux qui partent

Des déçus du 28 mars (une date qui fait son entrée dans l’histoire jurassienne par la grande porte) préféreront quitter Moutier. Mathieu, 23 ans, membre de Moutier Plus, qui réunissait il y a peu encore les partisans du «non», ne pense pas rester dans cette ville qui a décidé de passer au Nord. Cet informaticien ira habiter ailleurs quand l’occasion se présentera.

Les pro-Jurassiens en force à Moutier

1 / 14
Les pro-Jurassiens en force à Moutier
source: sda / jean-christophe bott
Share on FacebookShare on TwitterShare via WhatsApp

Des articles sur ce dimanche politique

Pourquoi la Suisse romande ne vote qu’à gauche (ou presque)

Link zum Artikel

Moutier, une histoire pop de la Question jurassienne

Link zum Artikel

La Suisse aussi prend des risques avec la vaccination

Link zum Artikel

Qui est Fabienne Fischer, la nouvelle conseillère d'Etat Verte genevoise

Link zum Artikel

Manif' contre les mesures anti-Covid bloquée par la police bernoise

La police est intervenue de manière conséquente contre les opposants non masqués aux mesures de lutte contre le coronavirus samedi après-midi dans le centre de Berne.

Une vingtaine de personnes ont été encerclées et soumises à un contrôle d'identité.

La police cantonale bernoise avait appelé un peu plus tôt les protestataires à quitter les lieux. Elle était présente en force, y compris avec des canons à eau et des véhicules grillagés, ont constaté des journalistes de Keystone-ATS.

Le nombre des personnes non masquées souhaitant manifester était modeste, mais difficile à estimer, en raison de la présence de badauds. Il devrait s'agir de quelques dizaines.

Quelques …

Lire l’article
Link zum Artikel