DE | FR

L'Union européenne devient une «zone de liberté» pour les LGBT

Droits LGBTQ Union européenne

Le mariage entre personnes du même sexe est reconnu dans 13 Etats sur 27 membres de l'Union européenne. Image: Shutterstock

L'Union européenne passe un message fort, en réponse à ce qui arrive en Hongrie et en Pologne. Explications.



L'Europe doit devenir une «zone de liberté pour les personnes LGBT». Cette résolution, adoptée par le parlement européen ce jeudi, est une déclaration symbolique. Celle-ci répond aux «zones sans idéologie LGBT», voulues par des associations conservatrices, en Pologne.

abspielen

L’Union européenne «zone de liberté pour les LGBTIQ». Vidéo: YouTube/euronews (en français)

Ce qui se passe en Pologne:

Et en Hongrie:

«Etre soi même n'est pas une idéologie». Ursula von der Leyen, présidente de la Commission européenne, défend le droit aux libertés des homosexuels.

Des chiffres marquants

L’homosexualité est légale dans tous les états membres et la discrimination à l’embauche est bannie depuis l'an 2000. Par contre, dans certains pays, plus conservateurs, les gouvernements cherchent des excuses pour limiter les droits LGBT. (ga)

Plus d'articles «Actu»

Harry règle ses comptes avec son père

Link zum Artikel

On a enfin une date pour le nouvel épisode de «Friends»!

Link zum Artikel

Voici pourquoi les Allemands se ruent sur l'Astrazeneca

Link zum Artikel

L'Afrique du sud veut attaquer des réseaux sociaux en justice

Link zum Artikel

La Chine change son système électoral à Hong Kong, contre l'opposition

Le président chinois a promulgué une réforme du système électoral à Hong Kong. Cette décision devrait entraîner une marginalisation de l'opposition dans le territoire semi-autonome.

Le comité permanent du parlement chinois a voté, «à l'unanimité», des amendements pour que les mouvements de l'opposition à Hong Kong soient marginalisés. Cette réforme a été imposée par Pékin sans que le Parlement hongkongais n'ait son mot à dire. Elle s'inscrit dans le cadre de la reprise en main musclée de l'ex-colonie britannique engagée par Pékin après l'immense mouvement de contestation de 2019.

Dans une brève dépêche, Chine nouvelle se contente d'indiquer que le «président Xi Jinping …

Lire l’article
Link zum Artikel