DE | FR
Bild

bild: jennifer zimmermann

Les pépites de Flo en matière de produits véganes

Florina Diemer voue une certaine passion au mode de vie végane, qu'elle a adopté voici trois ans. Cette technicienne du son nous présente ses aliments véganes préférés et revient sur son parcours qui l'a vue passer de grande amatrice de viande à végétalienne, puis végane.

Jennifer Zimmermann
Jennifer Zimmermann



Contenu en partenariat avec le WWF
Ce blog est le résultat d’un partenariat avec le WWF. Les articles sont rédigés par Jennifer Zimmermann, journaliste indépendante.

Jennifer est (principalement) végétarienne, se douche (trop) souvent (trop) longtemps et s’arrête (presque) toujours pour fouiller les caisses portant la mention «Gratuit», posées sur les trottoirs de sa ville, au grand désarroi de certains membres de sa famille. Sous le nom «Mme Durabilité», elle abordera à l’avenir les thèmes qui nous concernent tous (en principe), pour le compte du WWF. Si vous souhaitez en savoir plus sur votre côté durable, répondez aux questions du calculateur d’empreinte écologique.

Ce contenu n’a pas été payé.

Florina Diemer éclate de rire. «Alors nous nous sommes assises et avons mordu dans un citron bio, avec le zeste. C'était presque décevant de constater que le goût n'était pas si spectaculaire. Mais ce qui a été drôle, c'est le temps que j'ai dû passer à mâcher le zeste et le fait que je n'ai pas arrêté de roter après avoir mangé tout le citron. Je me suis sentie comme un diffuseur de parfum!». Cette anecdote, Florina me la raconte à la table de sa salle à manger, entourée de livres de recettes véganes et de photos de chats. L'histoire illustre parfaitement les traits de caractère de la trentenaire: curieuse de tout, aventureuse et ouverte d'esprit. De bons atouts pour une végane. Ce mode de vie, la Zurichoise le mène désormais depuis plus de trois ans.

Mais comment en est-elle arrivée à déguster des citrons? Depuis qu'elle a commencé à manger végane, elle a «nettement mis l'accent sur les légumes», précise-t-elle. «Auparavant, je voyais les légumes comme un accompagnement. Aujourd'hui, je les goûte de manière beaucoup plus intense et il m'arrive de manger un fenouil comme je mangerais une pomme. Ou j'essaie de goûter un kiwi avec la peau... et parfois un citron.» Le citron, parlons-en: elle en a eu l'idée avec une amie rencontrée sur Instagram. Elles se sont rencontrées pour la première fois dans la vie réelle et ont choisi de relever ce défi.

Du porc dans les chips et des additifs piégeux

Flo m'emmène faire du shopping végane. Nous commençons par la Migros de la Löwenplatz. «J'ai toujours été Migros», dit-elle. Avant d'ajouter en riant, «bon parfois, je fais un petit saut à la Coop.» Elle semble intarissable et me met sous le nez un produit végane après l'autre. «Il y a un nombre incroyable de produits véganes!», s'enthousiasme-t-elle, bondissant entre les rayons.

Mais dans le cas de nombreux produits il n'est pas évident de voir au premier coup d'œil s'ils contiennent ou non des produits animaux. Ils sont parfois bien cachés. J'apprends par exemple que le lait en poudre et la purée de pomme de terre entrent dans la composition de beaucoup de produits. «Et certains numéros E (ndlr: additifs) ne sont pas non plus véganes», explique-t-elle, en ajoutant:

«Certaines chips contiennent du porc. C'est tout même un peu pervers.»

Découvre ici les produits véganes favoris de Flo chez Migros et Coop

Je parie que, pour la majorité d'entre eux, vous ne saviez même pas qu'il s'agissait de produits véganes.

WTF – ça, c'est végane? – Migros Edition

1 / 14
WTF – ça, c'est végane? – Migros Edition
Share on FacebookShare on TwitterShare via WhatsApp

WTF – ça, c'est végane? – Coop Edition

1 / 13
WTF – ça, c'est végane? – Coop Edition
source: jennifer zimmermann
Share on FacebookShare on TwitterShare via WhatsApp

C'est sa petite amie, elle aussi végane, qui a incité Flo à choisir ce mode de vie. «Nous avons regardé ensemble le film ‹Earthlings›. Ce n'était clairement pas le moment le plus romantique que l'on a passé. Wow, c'est violent.» Après cela, elle n'a pas tardé à devenir végétarienne, puis végane.

«Je ne manque de rien»

Le fromage... ah, le fromage! Un aliment essentiel pour presque tout le monde et un produit qui manque certainement à de nombreux véganes. Mais Flo vient de trouver la parade et il ne lui manque plus vraiment. «Je peux le remplacer si facilement.» Même le fait que les produits de substitution véganes se révèlent parfois chers ne la fait pas douter une seconde de son mode de vie. Auparavant, elle avait déjà l'habitude d'acheter des produits bio pour se donner bonne conscience:

«Mais ces animaux-là sont eux aussi abattus pour que nous puissions les manger.»

Elle ne manque pas d'arguments pour plaider en faveur du véganisme: le viol, le meurtre, la planète, notre santé, l'exploitation des plus faibles. Le premier terme nécessite une explication: «Les vaches sont engrossées de force pour que nous puissions prendre leurs veaux et boire leur lait peu après. C'est anormal, quand on y pense.»

Flo cite un article de Charlotte Roche, dans lequel elle décrit ce que le féminisme a à voir avec le véganisme. «Je trouve cette approche vraiment passionnante et c'est l'une des raisons qui m'a conduit au véganisme.» Depuis que Flo vit de manière végane, elle se sent moins embrumée et plus légère. Elle a même commencé à faire du jogging, ce qui l'étonne elle-même.

Pourquoi le véganisme est-il un sujet qui irrite?

Selon Flo, il y a plusieurs raisons différentes à cela. «D'une part, je pense que la plupart des gens ne veulent pas qu'on leur retire quelque chose. Ils pensent qu'on leur retire leur liberté. Et puis il y a le bon vieil argument selon lequel nous avons besoin de nutriments et les humains ont toujours mangé de la viande», relève-t-elle. Ces raisons, elle peut encore les comprendre à moitié. «L'autre raison, c'est qu'ils sont conscients de ne pas faire les choses de la bonne manière. Alors c'est plus simple de se dire qu'une saucisse ne ressemble pas à un veau. Mais si tu penses au chemin entre les deux... ça ne donne pas vraiment envie.»

D'un point de vue de la protection du climat, un grand pas en avant serait effectué si de nombreuses personnes réduisaient leur consommation de nourriture animale. Selon Flo, l'alimentation végane est la voie à suivre. Au lieu de faire preuve de condescendance, elle préfère partager sa joie et ses astuces avec son entourage, par exemple sur son compte Insta. Vous trouverez de nombreux conseils sur l'alimentation végane dans les galeries de cet article.

Elle trouve elle-même l'inspiration, notamment sur les réseaux sociaux où elle suite les comptes Swiss Vegan Finds, Vegans of Zuri, Accidentally Vegan Switzerland, ou encore sur le site sur www.vegan.ch. «Je pense que j'ai plus de probabilité de toucher les gens si je me montre positive.» Son conseil à ceux qui sont tentés de devenir végane: «Commencer par être végane un jour dans la semaine. Ou essayer de vivre durant deux ou trois mois comme un végane.» Aussi longtemps que ça, vraiment? «Oui, c'est le temps qu'il faut pour essayer tous les substituts aux produits laitiers!», se marre-t-elle.

D'autres produits favoris visiblement véganes – Coop Edition

1 / 14
D'autres produits favoris visiblement véganes – Coop Edition
source: jennifer zimmermann
Share on FacebookShare on TwitterShare via WhatsApp

Et encore la Migros Edition

1 / 9
Et encore la Migros Edition
Share on FacebookShare on TwitterShare via WhatsApp
Et toi, quels sont tes produits véganes favoris? Mentionne-les dans la colonne de commentaires!

Cela pourrait aussi vous intéresser:

Bill Gates aurait quitté Microsoft à cause d'une liaison avec une employée

Link zum Artikel

5 haies d'honneur légendaires du sport

Link zum Artikel

19 animaux qui prouvent que l'Australie est un pays flippant

Link zum Artikel

L'Etat le plus vacciné du monde forcé à reconfiner suite à une flambée de cas

Link zum Artikel

Le ou la Covid: connaissez-vous ces autres mots qui changent de sexe?

Link zum Artikel

«Ton mariage, c'était sympa... mais sans plus»

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

Plutôt mourir (ou aller en prison) que d'arrêter de manger de la viande!

Une enquête britannique révèle que deux tiers des hommes sont prêts à sacrifier entre 5 et 10 ans de leur espérance de vie plutôt que de tutoyer le végétarisme.

Selon une nouvelle enquête britannique dévoilée par The Mirror, les deux tiers des hommes en Grande-Bretagne préfèrent mourir cinq à dix ans plus tôt que de faire leurs adieux à la viande. La bidoche, un truc de mâles? En tout cas, plus d'un homme sur dix considère que freiner la consommation de produits carnés les rendrait moins masculins.

L'enquête réalisée auprès de 2000 personnes et menée dans le cadre de la campagne caritative «No Meat May» a révélé que les femmes considéraient …

Lire l’article
Link zum Artikel