DE | FR
Corinne Suter et sa médaille d'or en descente aux JO de Pékin.
Corinne Suter et sa médaille d'or en descente aux JO de Pékin.Image: keystone
Jeux olympiques

Corinne Suter remporte l'or en descente!

La Schwytzoise est devenue championne olympique, mardi à Pékin. Une nouvelle médaille pour le ski alpin suisse, qui cartonne aux JO. Déception en revanche pour Lara Gut-Behrami, seulement 16e.
15.02.2022, 06:0615.02.2022, 12:42
Team watson
Team watson
Suivez-moi

Et un quatrième titre en ski alpin pour la délégation suisse! Championne du monde de la discipline, Corinne Suter s'est offert l'or en descente.

On aime l'appeler la dame des grands rendez-vous. Un titre clairement pas usurpé au vu de son palmarès. Depuis 2019 et les Mondiaux d'Are, Corinne Suter ne repart pas des grands événements sans médaille. Deux breloques en Suède (bronze en Super-G et argent en descente), deux à Cortina l'an dernier avec l'argent du Super-G et l'or en descente) et désormais l'or olympique.

La Schwytzoise rejoint Hedy Schlunegger, Madeleine Berthod, Marie-Thérèse Nadig, Michaela Figini et Dominique Gisin dans l'histoire du ski helvétique. Un sixième titre qui permet à la Suisse de devenir la nation la plus titrée en descente aux JO chez les dames. Grâce à ce titre de Corinne Suter, la Suisse devient le premier pays depuis l'Autriche en 1980 à remporter les deux descentes olympiques. Et c'est la première fois que quatre athlètes d'un même pays remportent quatre titres olympiques.

Incroyable Sofia Goggia

Pour réussir cet exploit, Corinne Suter a sorti la manche parfaite. Glisseuse hors pair, la Schwytzoise a su conserver sa vitesse du haut en bas de la piste. Le bas, justement, et ce Haituo Bowl qui conditionne l'entrée du canyon fut particulièrement bien maîtrisé. C'est là que Corinne Suter est allée chercher l'or en reprenant du temps à Sofia Goggia pour s'imposer avec 0''16 d'avance.

La joie mesurée de Corinne Suter juste après sa descente.
La joie mesurée de Corinne Suter juste après sa descente. Image: keystone

L'Italienne, championne olympique en titre, revenue de nulle part après avoir subi une lésion partielle d'un ligament à la suite de sa chute en Super-G à Cortina, a bien failli réussir un exploit XXL. Les Transalpines, peu à l'aise en Chine hormis l'argent de Brignone en géant, se sont reprises lors de cette descente: Nadia Delago, 3e, est aussi montée sur le podium, à 0''57 de Suter.

Sofia Goggia était... heureuse juste après son exploit mardi.
Sofia Goggia était... heureuse juste après son exploit mardi. image: keystone

A noter le nouveau titre pour la marque Head, qui a enlevé les quatre épreuves de vitesse.

Déception pour Lara Gut-Behrami

Les trois autres Suissesses ont connu des fortunes diverses. Victorieuse du deuxième entraînement, Joana Hählen n'a pas démérité, mais elle n'a pas pu se mêler à la lutte pour les médailles avec un joli 6e rang final à 1''29. Jasmine Flury a terminé au 15e rang et a relancé le débat sur sa présence par rapport à Michelle Gisin, médaillée de bronze du Super-G.

Déception, en revanche, pour Lara Gut-Behrami, seulement 16e à 2''16 sans avoir commis de faute majeure. La Tessinoise n'a pas dû trouver les bons réglages avec des vitesses extrêmement basses, au-delà des vingt meilleures. Mais elle peut se consoler avec sa superbe médaille d'or en super-G. (ats/yog)

Plus d'articles sur le sport

Montrer tous les articles

La crise ukrainienne en images

1 / 13
La crise ukrainienne en images
source: sda
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp

Les champions de Lego Masters en démonstration

0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Robin Cuche: «J'ai parfois un sale caractère mais c'est de famille»
Le neveu de Didier, 23 ans, dispute déjà ses troisièmes Jeux paralympiques. Interview avec un homme qui ne mâche pas ses mots (lui aussi).

A seulement 23 ans, vous disputez vos troisièmes JO. Etes-vous déjà considéré comme un vieux briscard?
ROBIN CUCHE: Pas vraiment, car certains coéquipiers ont déjà cinq ou six JO. A l’inverse, j’ai disputé mes premiers à l’âge de 15 ans. C’est clair, très peu de gens dans le monde peuvent se vanter d’avoir fait trois JO à 23 ans.

L’article