DE | FR
Câlins en tribune lors de l'US Open 2010.
Câlins en tribune lors de l'US Open 2010. image: keystone
Jeux olympiques

5 situations où les fans de tennis ont pété les plombs

Se sentant menacée par un spectateur, une arbitre a demandé lundi une protection rapprochée. Eh oui! Même les fans de tennis sont parfois chauds. Notre top 5 des dérapages en tribunes.
12.05.2021, 14:2810.06.2022, 10:48
Suivez-moi

Scène hallucinante au tournoi féminin de Rome ce lundi. En plein match du 1er tour entre l'Italienne Camila Giorgi et l’Espagnole Sara Sorribes Tormo, l'arbitre appelle depuis sa chaise la direction du tournoi. La raison? Lara Morgane a peur pour sa sécurité.

«Est-ce possible pour vous de rester dans les parages? Parce que le père de Giorgi est vraiment fou et j’aimerais avoir quelqu’un»
Lara Morgane, arbitre de tennis

Heureusement pour l'arbitre, ce mauvais sosie d'Hugues Auffray et Hubert Audriaz ne dérapera pas durant la suite du match (que sa fille Camila a fini par perdre en trois manches).

Mais ça dérape vraiment dans le tennis, un sport pourtant régulièrement moqué pour son ambiance «pépère» et feutrée? Oui! La preuve avec ce top 5 des craquages de spectateurs autour des courts ⬇️

American fight

L'US Open est réputé pour être le tournoi du Grand Chelem le plus électrique dans les tribunes. Des spectateurs qui mangent des pop-corn pendant les échanges et hurlent des encouragements entre les points, des accrochages avec les joueurs et... des bastons. C'est ce qui est arrivé le 2 septembre 2010 lors du match du 2e tour entre le Serbe Novak Djokovic et l'Allemand Philipp Petzschner. On joue le premier set. Pendant les échanges, ça commence à chauffer fort verbalement entre une femme et un jeune homme. Les deux sont debout au milieu de la rangée du Arthur Ashe Stadium. Agacée par la vulgarité de son voisin qui encourage les joueurs, la spectatrice finit par lui coller une gifle dont la vitesse d'exécution n'a pas grand chose à envier à un coup droit de Federer.

Autour, plus personne ne regarde le match. L'embrouille est au centre de l'attention. Quelques secondes plus tard, un homme accompagnant la dame contrariée se rue sur leur jeune voisin. S'en suivent des coups de poing et une empoignade qui envoie papy valser quelques rangées plus bas! Son adversaire est sorti du stade par la sécurité, sous les hurlées du public. Cette excitation ne perturbe absolument pas Djokovic, qui s'impose en trois sets.

Kyrgios ne fait pas ami-ami à Miami

S'il y a un joueur qu'on n'est pas surpris de retrouver dans cette liste, c'est bien Nick Kyrgios. Le fantasque australien est un habitué des frasques et des coups de sang sur le circuit. Ce 25 mars 2019, il fait le show à Miami. Il affronte le Serbe Dusan Lajovic au deuxième tour. Montée d'adrénaline à 4-1 pour l'Australien dans le premier set. Kyrgios est pris à partie par un spectateur qui est assis derrière lui.

Le tennisman racontera après le match avoir été insulté. Le natif de Canberra s'approche du perturbateur et lui sort une punchline dont lui seul a le secret:

«Tu as eu un billet gratuit? Pourquoi tu viens me voir un dimanche soir si ça ne t'intéresse pas? Tu n'as rien d'autre à faire?»
Nick Kyrgios à un spectateur

Kyrgios, que l'arbitre tente de calmer, ne lâche pas l'affaire. Durant tout le jeu, entre les points, il provoque son détracteur. Ce dernier est finalement sorti par la sécurité, sous les applaudissements moqueurs de l'Australien. Après le match – qu'il remporte très facilement – Kyrgios se délecte de cet incident: «Ça m'a amusé, je savais que je le ferais expulser. Des idiots qui viennent juste pour ça, je ne comprends pas. J'ai adoré chaque moment de ce match».

Wawrinka recadre un ministre

2 novembre 2016, 2e tour du tournoi de Paris-Bercy, très tard dans la soirée. A la surprise générale, Stan Wawrinka est malmené par l'Allemand Jan-Lennard Struff. Pour ce dernier match du jour, les gradins sont presque vides. Dans les travées dégarnies, la voix d'un homme en discussion avec son voisin se fait entendre: celle du secrétaire d'Etat français Jean-Vincent Placé. Audible pendant les échanges, elle fait sortir de ses gonds Stan The Man qui recadre publiquement le ministre:

«Oh, ça ne te dérange pas qu’on joue un match? Non mais sérieux, il est minuit, si tu n’as pas envie de voir, tu rentres»
Stan Wawrinka à Jean-Vincent Placé

Les rares spectateurs dans l'arène parisienne applaudissent la remise à l'ordre. Grand moment de solitude pour Jean-Vincent le mal Placé, pour le coup.

Terre (presque) brûlée

On a plutôt l'habitude de les voir dans les stades de football, voire dans les patinoires. Ce 9 juin 2013, les fumigènes se sont invités sur un court de tennis. Sur la terre battue de Roland-Garros, précisément. Ce jour de finale, Rafael Nadal bouffe littéralement son valeureux compatriote David Ferrer et s'envole vers son 8e titre. Le «Taureau de Manacor» connaîtra sa seule frayeur durant le deuxième set, mais pas à cause de son adversaire. Un homme torse nu pénètre sur le terrain un fumigène allumé à la main et court en direction de Rafael Nadal. Le tennisman espagnol est surpris et sprinte quelques mètres pour se mettre à l'abri.

Finalement, le drôle d'hurluberlu est tout de suite contrôlé par la sécurité, qui l'envoie balader violemment dans le décor derrière le terrain. On apprendra plus tard que l'homme, qui avait un message écrit sur son torse, manifestait contre le mariage pour tous. Ok, le tennis est conservateur sur certains points, mais faut pas déconner non plus, hein!

C'était muy caliente à Rio

Un Brésilien donnerait n'importe quoi pour voir l'Argentine perdre en sport. L'inverse est aussi vrai. La rivalité entre ces deux géants d'Amérique du Sud ne s'est pas étiolée ce 9 août 2016 à Rio de Janeiro. L'Argentin Juan Martin Del Potro affronte le Portugais Joao Sousa au 2e tour du tournoi des Jeux olympiques. Sur le court, strictement aucun problème entre ces deux gentlemen malgré une partie serrée. C'est en tribune qu'éclate une bagarre durant le premier set. Et elle n'a vraiment pas grand chose à envier à celle de l'US Open qu'on vous présentait ci-dessus. Visiblement agacé de voir les fans brésiliens encourager Sousa, un supporter argentin s'en prend à son voisin auriverde. La baston entre les deux hommes est violente, le public autour siffle et hurle.

Elle dure plusieurs secondes. La police vient chercher le fan albiceleste, vêtu du chandail de l'équipe nationale d'Argentine de football. La foule hurle des «Sortez-le!». Le perturbateur répond par la provoc' en envoyant des baisers (ironiques, vous l'aurez compris) et en brandissant le blason sur son maillot.

On est bien loin des petites fraises à la crème de Wimbledon... Qu'on se réjouit franchement beaucoup de retrouver dès le 28 juin prochain!

Plus d'articles sur le sport

Montrer tous les articles

Retour de la neige en Suisse ce 2 mai

1 / 17
Retour de la neige en Suisse ce 2 mai
source: sda / urs flueeler
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Oui, les JO de Pékin ont fait beaucoup de bien à l'Humanité
Ces Jeux olympiques en Chine ont été largement critiqués, à juste titre. Mais, pour une fois, on peut poser un regard clément dessus: ils ont permis d'oublier l'angoisse de la guerre et ont prouvé l'incroyable faculté d'adaptation de l'être humain, même dans le pire.

On peut énumérer de nombreuses bonnes raisons pour lesquelles un report, une annulation ou même un boycott de ces JO auraient été préférables. Et pourtant, il était juste d'organiser le spectacle olympique.

L’article