DE | FR
A Zurich mardi 13 juillet.
A Zurich mardi 13 juillet.Image: sda

Un demi-milliard de francs, voilà le prix des intempéries et ce n'est qu'un début

Grêle, pluies et inondations se sont succédé, ces dernières semaines, et tout cela a un coût. Les assureurs qui s'attendent à une multiplication de ce genre d'événements appellent à la prévention.
18.07.2021, 12:4418.07.2021, 16:37

La facture des dommages causés par les intempéries des dernières semaines en Suisse promet d'être hors normes, affirment plusieurs journaux dominicaux. Si aucun chiffre définitif ne peut être articulé, car de nombreuses évaluations sont encore en cours, une première évaluation permet de se rendre compte du coût engendré par les catastrophes naturelles cette année.

En effet, les institutions cantonales ont déclaré des pertes d'environ 450 millions de francs suisses, déclare Siméon Bongard, porte-parole de l'Association des établissements cantonaux d'assurance (AECA) dans la NZZ am Sonntag.

L'Association des établissements cantonaux d'assurance
L'AECA regroupe les 18 établissements cantonaux d'assurance. Elle assure environ 1,9 million de bâtiments en Suisse, soit 70% des constructions.

Selon Siméon Bongard, il est clair qu'en juillet le montant des dommages de 2007 et ses 710 millions sera dépassé. À cette époque, les compagnies d'assurance ont enregistré le deuxième plus important bilan de dommages depuis le début du millénaire. Ce n'est qu'en 2005, année catastrophique, que le bilan a été encore plus désastreux avec trois milliards de francs.

Pourquoi cette hausse des coûts ces dernières années?

Selon les experts interrogés par le quotidien alémanique, plusieurs raisons expliquent la hausse de la facture des catastrophes récemment:

  • «Nous constatons que les phénomènes météorologiques extrêmes se multiplient», explique Frank Weingardt, chef du département prévention de l'assurance argovienne du bâtiment. «Dans le même temps, la fréquence des dommages augmente». «En raison du réchauffement du climat, le potentiel d'orages violents augmente», complète Markus Wigger, responsable de la prévention des dommages dus aux dangers naturels à l'Assurance immobilière de Lucerne (GVL).
  • L'autre raison à la hausse de la facture est le niveau élevé de l'activité de construction au cours des dernières décennies. Les fondations des bâtiments sont plus profondes, ce qui multiplie les chances que les caves et les parkings y soient inondés. Markus Wigger: «de très nombreux bâtiments qui sont exposés à un risque désigné d'inondation ou de submersion». En outre, de plus en plus de nouvelles maisons ont de grandes fenêtres et de grands stores à lamelles pour faire de l'ombre. Tous les deux sont sensibles aux intempéries.

Que faire alors face à la hausse des tempêtes?

Les experts n'ont qu'un mot d'ordre à la bouche: face à l'augmentation des dangers, la prévention est essentielle. D'ailleurs, l'Europe - très touchée - se questionne aussi 👇.

Le problème rencontré par les assureurs? Peu de gens prennent garde à ce danger avant d'avoir les pieds dans l'eau chez eux. Certains assureurs jouent de la carotte et du bâton, notamment en jouant sur la réduction des indemnisations si un propriétaire était au courant d'un danger, mais n'a rien fait. (jah)

Pluies, crues et inondations: les intempéries en Suisse

1 / 25
Pluies, crues et inondations: les intempéries en Suisse
source: sda / jean-christophe bott
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Espagne: Le vent fait 1 mort et 40 blessés dans un festival
Une bourrasque de vent a fait un mort et des dizaines de blessés dans un festival en Espagne. Une partie de la scène musicale s'est effondrée.

Une personne est morte et des dizaines ont été blessées samedi matin lorsqu'une bourrasque de vent a frappé un festival de musique près de la station balnéaire espagnole de Valence, selon les médecins. Le vent a provoqué l'effondrement partiel de la scène.

L’article