DE | FR
Alain Berset a proposé deux variantes aux cantons pour sortir des mesures anti-Covid.
Alain Berset a proposé deux variantes aux cantons pour sortir des mesures anti-Covid.keystone

Ces cantons appellent Alain Berset à mettre fin au certificat Covid

La semaine dernière, le Conseil fédéral a demandé aux cantons de choisir entre deux variantes pour la fin des mesures Covid-19. Ils se sont décidés pour un retour rapide à la normalité.
09.02.2022, 16:4809.02.2022, 17:10

Mercredi dernier, le Conseil fédéral a mis deux variantes en consultation pour assouplir les mesures anti-Covid, tout en précisant qu'il décidera de leur application selon la situation épidémiologique.

La consultation auprès des cantons, des partenaires sociaux, du Parlement et des organisations durait jusqu'à ce mercredi. Et ils penchent pour la plus rapide des versions, donnant un aperçu de ce que pourrait décider le Conseil fédéral le 16 février.

Pourquoi lever les mesures?

Malgré un taux de contamination record, le Conseil fédéral a fait, mercredi dernier, le constat que les soins intensifs n'étaient pas sous pression. C'est le risque de saturation de ces derniers qui a toujours conduit la politique de lutte contre le Covid-19. Aussi, si tout va bien à ce niveau-là, il est temps de penser à la levée des mesures.

Alain Berset, ministre de la Santé, et Ignazio Cassis, président de la Confédération, ont donc présenté les deux options pour sortir de la situation que nous vivons. Elles ne s'appliqueraient, bien sûr, que si la situation épidémiologique restait bonne.

Les cantons ont choisi la fin du certificat Covid

Le message au Conseil fédéral est clair: les mesures anti-Covid encore en vigueur devraient être levées d'une traite. En effet, une majorité de cantons s'est prononcée pour un retour rapide à la normalité, c'est la variante 1 (pour connaître son contenu, lire plus loin) qui a leurs faveurs.

La majorité estime que le certificat n'a plus trop de sens au niveau national à l'heure actuelle pour ce qui est d'entrer dans certains établissements. Dans ce contexte, la plupart des gouvernements cantonaux approuvent donc sa suppression.

Toutefois, ce n'est pas sa fin, car il serait encore appliqué pour les grandes manifestations. Là, les cantons ne sont pas tous d'accord. Une tendance nette pour la fin de la 2G+ dans certains cas semble s'imposer, mais quant à savoir si, à la place, il s'agira d'appliquer la 2G ou de la 3G, la question reste relativement ouverte.

Les cantons pressés

Les petits cantons de Suisse centrale (ZG, SZ, UR, NW/OW, GL) sont ceux qui poussent le plus pour une levée des mesures. Le gouvernement de Glaris, par exemple, estime qu'une suppression par étapes serait trop compliquée et peu compréhensible pour la population.

Les cantons prudents

La plupart des autres cantons se montrent plus prudents. La première variante est privilégiée «pour autant que le nombre de cas et les hospitalisations continuent de diminuer d'ici à la mi-février», écrit le Valais. Faute de quoi, la levée des mesures devrait se faire par étapes.

Les cantons franchement timides

Ils ne sont pas nombreux. Le Jura et Bâle-Ville font exception. «Une levée de toutes les mesures est trop risquée à l'heure actuelle, compte tenu de la charge toujours élevée dans les hôpitaux», indique Bâle-Ville qui estime que les effets des premiers assouplissements (télétravail et quarantaines) ne sont pas encore connus. Le Jura demande lui que si la variante 1 devait s'imposer, la mise en œuvre soit reportée au 21 février plutôt que le 17 déjà.

Le masque divise les cantons en deux camps

Prolonger l'obligation du port du masque ou le laisser tomber? C'est là que les cantons ne s'accordent pas du tout. On distingue deux camps:

  • Le Jura, le Valais ou Berne, pour n'en citer que quelques-uns, sont pour maintenir son port obligatoire dans les transports publics, les établissements de santé et les commerces.
  • Les gouvernements alémaniques sont majoritairement plutôt favorables à s'en tenir à une simple recommandation ou à laisser ce volet à l'appréciation des cantons. Certains sont pour l'imposer aux seuls milieux de la santé, d'autres seulement aux transports.

La variante 1 propose la fin du masque, mais certains cantons semblent y être attachés, au moins pour certains lieux. Trois groupes se distinguent:

  • Continuer de porter le masque jusqu'à la fin de l'hiver.
  • En finir avec le masque partout, sauf dans les transports publics.
  • Tout supprimer, retour à la vie normale.

C'est quoi cette variante 1 en fait?

En substance, c'est la suppression de nombreuses règles anti-Covid. Le Conseil fédéral indique, dans ce cas de figure, que:

«L’ordonnance Covid-19 situation particulière pourrait être intégralement abrogée au 17 février 2022»

Toutefois, le Conseil fédéral se montre prudent: «Une ouverture d’une telle ampleur comporterait un risque épidémiologique, car elle pourrait relancer la propagation du virus». Une telle option ne serait donc envisageable que:

  • Si la vague de contamination a atteint son pic.
  • Si l’immunité au sein de la population est suffisamment élevée.
  • Si le nombre de contaminations et d’hospitalisations diminue.

En clair, dans ce cas de figure, toutes les mesures de protection suivantes tomberaient:

  • L'obligation de présenter un certificat dans les restaurants, les manifestations et les établissements de loisirs et de culture.
  • L'obligation de porter le masque dans les transports publics, les commerces et les autres espaces intérieurs accessibles au public.
  • Les restrictions lors de rencontres privées.
  • L'obligation d’obtenir une autorisation pour les grandes manifestations.

Certaines mesures resteraient en place:

Il est important de souligner que dans le contexte de cette variante 1, le Conseil fédéral consulte les cantons sur l’opportunité de conserver l’obligation du port du masque dans les transports publics, le commerce de détail et les établissements de santé. Des mesures resteraient en place toutefois:

  • Le «parapluie de protection» prévu pour les grandes manifestations resterait en place, précise le Conseil fédéral. Un retour à de nouvelles restrictions ne peut pas être exclu.
  • L’isolement des personnes positives au coronavirus serait maintenu.
  • Enfin, ce scénario impliquerait des mesures supplémentaires visant à protéger les personnes vulnérables.

Aucune tendance claire ne se dessine, mais vous, qu'en pensez-vous? Petit sondage 👇

Qu'est-ce que la fin du certificat Covid implique pour les voyages?

Si la suppression du certificat Covid en Suisse est retenue par le Conseil fédéral, il demeurera obligatoire pour entrer et voyager dans certains pays.

Sur l'entrée en Suisse

Le Conseil fédéral propose, notamment, de supprimer les mesures sanitaires aux frontières lors de l’entrée en Suisse. En d’autres termes, l’obligation de dépistage pour les personnes non vaccinées et non guéries ainsi que la collecte des coordonnées à l’entrée en Suisse pourraient être levées.

A propos du certificat Covid

Par ailleurs, le certificat Covid suisse, notamment destiné aux touristes ou délivré après un test sérologique ou un test rapide antigénique, disparaîtrait également avec les variantes 1 et 2.

Toutefois, les certificats reconnus par l’Union européenne (UE) continueraient d’être émis, car ils resteraient nécessaires tant que d’autres Etats imposent des restrictions à leurs frontières. Certains pays pourraient aussi continuer de requérir un certificat pour entrer dans un restaurant ou un musée. Les Suisses auront donc toujours leur certificat Covid.

Art et Covid, l'installation «It is like it is» à Berlin

1 / 12
Art et Covid, l'installation «It is like it is» à Berlin
source: sda / clemens bilan
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp

Serons-nous tous dépressifs à cause du Covid?

Plus d'articles sur la fin du Covid

Covid: Comment nos politiciens préparent la fin de la pandémie

Link zum Artikel

A 3 jours de lever les mesures Covid, quelle est la situation en Suisse?

Link zum Artikel

Sommes-nous prêts à vivre sans Covid dès jeudi? «Non, je ne pense pas»

Link zum Artikel

L'après-Covid sera terrible

Link zum Artikel
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Les meilleurs mèmes sur la levée des restrictions Covid
Dès demain 17 février, c'est la fin du certificat et du masque (sauf dans les transports). Les principaux comptes Instagram de mèmes suisses romands ont réagi à cette annonce.

On l'attendait comme le messie. Je ne pensais pas dire ça un jour d'Alain Berset mais oui, c'est peut-être la première fois qu'on se réjouissait de regarder sa conférence de presse liée à la levée des restrictions Covid. Les mèmeurs suisses romands aussi.

L’article