DE | FR

Voici les 3 mythes les plus tenaces sur la vaccination

Il y a encore des millions de personnes qui, pour diverses raisons, ne veulent pas se faire vacciner. Mais comment démêler le vrai du faux parmi la pléthore d'informations qui circulent sur le vaccin?
Diese Story ist auch auf Deutsch verfügbar. Zur Story
02.11.2021, 19:0803.11.2021, 06:44
sandra simonsen / t-online

En Suisse, la population peut se faire vacciner contre le Covid depuis environ dix mois. Depuis lors, d'innombrables études, des reportages dans les médias et, bien sûr, des scientifiques, ont fourni des informations sur le mode d'action et la fonction du vaccin. Néanmoins, de nombreuses personnes continuent de croire à des théories parfois insensées. Une tentative de clarification en trois points s'impose.

«Le vaccin modifie l'ADN»

On dit souvent que les nouveaux vaccins à ARNm de Biontech-Pfizer et Moderna sont capables de modifier notre patrimoine génétique. Le professeur Lars Dölken, virologue allemand, l'a déjà expliqué en avril: «Cette affirmation est clairement fausse. Parce que l'ARNm du vaccin ne pénètre pas dans le noyau des cellules humaines - où l'ADN est stocké. Le vaccin ne se déplace que dans les zones extérieures des cellules.»

En outre, selon Dölken, l'ARN du vaccin est extrêmement instable. Après environ quatre semaines, il ne reste «pas une seule molécule» de l'ARN du vaccin dans l'organisme. «Pour que l'ARNm du vaccin puisse modifier notre matériel génétique, il faudrait d'abord qu'il soit transcrit de l'ARN en ADN», poursuit M. Dölken. «Mais nos cellules ne peuvent pas du tout faire ça». Et même si cela se produisait et que l'ARNm du vaccin était incorporé dans notre propre ADN, «cela serait immédiatement reconnu par notre système immunitaire et la cellule correspondante serait tuée»

C'est également ce que confirme la virologue Melanie Brinkmann dans une interview accordée à ZDFheute : «C'est vraiment un non-sens total. L'ARNm ne peut pas s'intégrer dans notre ADN, dans notre génome».

«Les vaccins peuvent causer des dommages à long terme»

Les éventuels dommages à long terme ou les effets tardifs liés au vaccin jouent également un rôle dans le scepticisme de certaines personnes. On entend souvent la phrase: «Les vaccins sont nouveaux et on n'a pas suffisamment de recul. On ne connaît pas encore les effets à long terme». Un argument qui a été réfuté par de nombreux experts.

Par exemple, le professeur de biochimie Klaus Cichutek, directeur de l'Institut Paul Ehrlich en Allemagne, explique à la ZDF:

«En général, avec les vaccins, la plupart des effets secondaires surviennent en quelques heures ou quelques jours, dans de rares cas parfois après des semaines. Les effets secondaires à long terme qui n'apparaissent qu'après des années ne sont généralement pas connus avec les vaccins»

Le Centre fédéral d'éducation pour la santé souligne également que la plupart des effets secondaires des vaccins surviennent peu de temps après la vaccination. Le professeur Carsten Watzl, de l'Université technique de Dortmund, a expliqué sur l'émission «Phoenix» que, pour de nombreuses personnes, les conséquences à long terme désignent un effet secondaire qui survient environ un an ou plus après la vaccination. «Ce n'est pas ce qui se passe», souligne le secrétaire général de la société allemande d'immunologie. «Les effets secondaires surviennent toujours, avec les vaccins, dans les quelques semaines qui suivent la vaccination». Le scientifique souligne également sur Twitter: «Il ne faut pas avoir peur des conséquences à long terme de la vaccination Covid 19!».

«Les personnes vaccinées sont aussi contagieuses que les autres»

L'Institut Robert Koch, entre autres, explique par ailleurs que les vaccins préviennent des infections «dans une mesure considérable». La probabilité qu'une personne soit infectée malgré une vaccination complète est «très réduite». Il permet également de réduire le risque de transmission.

Cependant: «Il faut prendre en compte que certaines personnes se retrouvent positives après un contact avec le SARS-CoV-2 malgré la vaccination et excrètent également des virus infectieux dans le processus.» Toutefois, le risque de transmission est réduit au point que les personnes vaccinées «contribuent peu à la propagation du virus». Par conséquent, bien que les personnes vaccinées puissent contracter le Covid-19 elles-mêmes et également transmettre le virus, le risque dans les deux cas est nettement plus faible que pour les personnes non vaccinées.

Une étude réalisée au Royaume-Uni montre également comment la transmissibilité du variant Delta évolue chez les personnes vaccinées et non vaccinées. À cette fin, les scientifiques ont analysé plus de 600 contacts de 471 personnes souffrant de Covid. Les scientifiques ont ainsi constaté que le risque de transmission parmi les contacts familiaux exposés au variant Delta était de 25 % lorsque tous étaient entièrement vaccinés. Chez les personnes non vaccinées, le risque était de 38 %.

En outre, la charge virale a été réduite plus rapidement chez les vaccinés que chez les non-vaccinés, et ces derniers ont donc été contagieux plus longtemps. En revanche, la charge virale chez les vaccinés et les non-vaccinés est initialement presque identique. Toutefois, comme l'immunité diminue également après quelques mois, de nombreux experts recommandent désormais une vaccination de rappel, en particulier pour les personnes vulnérables.

Art et Covid, l'installation «It is like it is» à Berlin

1 / 12
Art et Covid, l'installation «It is like it is» à Berlin
source: sda / clemens bilan
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp

Attraper le Covid en étant vacciné? C'est normal et ça s'explique

Au sujet de l'hésitation vaccinale:

La tension monte autour de la vaccination. La paix sociale est-elle en péril?

Link zum Artikel

Vaccin Moderna: pourquoi est-il suspendu et quels sont les risques?

Link zum Artikel

Le vaccin Pfizer est «sûr» et «bien toléré» pour les 5-11 ans

Link zum Artikel

Des milliers de Pékinois en quarantaine forcée ++ L'île de Pâques réouvre ses frontières

Link zum Artikel
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Bonne nouvelle: le Maroc allège ses restrictions anti-Covid-19 pour les touristes
Si vous comptiez passer vos vacances d'été au Maroc, bonne nouvelle: il sera plus facile pour les touristes de rentrer sur son territoire. Attention toutefois, toutes les restrictions Covid n'ont pas été entièrement levées.

Afin de favoriser le retour des touristes étrangers, secteur vital pour son économie, le Maroc a aboli l'obligation du test PCR pour entrer dans le pays. La mesure avait été prise pour lutter contre la propagation du coronavirus.

L’article