DE | FR

Tests payants et contrôles aux frontières? Le Conseil fédéral tranche aujourd'hui

Le gouvernement se réunit, ce vendredi, pour sa session ordinaire. Le désaccord sur le certificat Covid est au premier plan des discussions.
Diese Story ist auch auf Deutsch verfügbar. Zur Story
17.09.2021, 07:5517.09.2021, 16:18

Sur le front du Covid, la propagation du variant Delta, le début de l'automne et le faible taux de vaccination en Suisse inquiète certains conseillers fédéraux. Ajouté à cela, on peut compter le changement d'opinion de nombreuses parts sur la fin des tests gratuits prévu ce 1er octobre par le gouvernement.

C'est dans ce contexte que le Conseil fédéral se réunit ce vendredi pour sa session ordinaire. Découvrez les sujets qui seront abordés, où vous pouvez suivre la conférence de presse en direct et quand elle aura lieu.

Quelle est la situation en Suisse?

Bien que le nombre de cas en Suisse soit à un niveau élevé, il s'est stabilisé. Cependant, l'utilisation des lits en soins intensifs est problématique. Dans tout le pays, un peu moins de la moitié des patients en soins intensifs sont hospitalisés à cause de Covid-19.

Sur le front de la vaccination, un peu plus de 53% de la population en Suisse a été vaccinée deux fois et environ 10% a reçu une dose. Les experts estiment, aujourd'hui, qu'un taux de vaccination de plus de 80% serait nécessaire pour obtenir une immunité collective efficace. Ces derniers jours, cependant, le rythme de la vaccination a légèrement augmenté.

En outre, les frictions entre les partisans et les opposants aux mesures sont de plus en plus rudes. Jeudi soir, une manifestation tendue s'est déroulée à Berne (à lire ici 👇). Pourquoi? Parce que l'obligation du certificat a été prolongée la semaine dernière et que, selon l'ordonnance du Conseil fédéral, les tests seront payants à partir du 1ᵉʳ octobre.

Les sujets qui pourraient être abordés aujourd'hui 👇

Le passage aux tests payants dès le 1ᵉʳ octobre est l'une des mesures les plus critiquées, notamment sur le front politique. La plupart des partis – et donc aussi une majorité du Conseil national et du Conseil des Etats – se prononcent contre le plan du Conseil fédéral. Voici leur exigence: le certificat doit continuer à être disponible gratuitement, même en cas de tests réguliers. Nous verrons aujourd'hui si le Conseil fédéral maintiendra son cap malgré le vent contraire.

Aujourd'hui, la Confédération verse 47 francs aux médecins, pharmaciens, etc. qui effectuent des tests rapides. Le coût de ces derniers est susceptible d'être plus élevé pour les gens dès le 1er octobre. On parle de 50 entre 70 francs le test.

Que pensez-vous des tests gratuits?

Le Conseil fédéral décidera également des règles qui s'appliqueront à l'entrée en Suisse dès lundi. En effet, pour les personnes qui ne se sont pas rétablies ou qui n'ont pas été vaccinées, les voyages pendant les vacances d'automne seront plus limités sans certificat Covid et aussi plus coûteux.

Une chose est sûre: à partir de lundi, toutes les personnes non vaccinées ou non guéries devront présenter un test négatif pour entrer en Suisse. C'est ce qu'a décidé le Conseil fédéral il y a une semaine. Ce document sera exigé pour toutes les entrées sur le sol suisse, et ce, peu importe le moyen de transport. Aujourd'hui, les tests ne sont obligatoires que pour les voyages en avion.

Quarantaine ou second test lorsque l'on arrive de l'étranger?

Deux variantes sont discutées au sujet de l'isolement des gens infectés au Covid venu de l'étranger:

  • Dans la première variante, un deuxième test doit être effectué après quatre à sept jours. Le résultat de ce deuxième test doit être envoyé aux autorités cantonales.
  • Dans la deuxième variante, les personnes qui n'ont pas été vaccinées ou qui sont guéries doivent être mises en quarantaine pendant dix jours après leur entrée dans le pays. La quarantaine peut être levée au plus tôt après sept jours avec un test négatif.

Le Conseil fédéral veut renforcer les contrôles du respect des nouvelles règles d'entrée et sanctionner les infractions par des amendes.

Les règles de quarantaine pour les enfants sont également critiquées:

«Même après presque un an et demi de pandémie, il n'y a pas de stratégie claire pour traiter les enfants d'âge scolaire»
Lulzana Musliu, porte-parole de Pro Juventute

De nombreux médecins cantonaux et chercheurs du groupe de travail demandent ici une adaptation des règles en la matière. Ce point pourrait lui aussi occuper le Conseil fédéral aujourd'hui.

Quand est-ce que la conférence de presse aura lieu?

Traditionnellement, le Conseil fédéral se réunit le matin et informe des décisions importantes lors d'une conférence de presse l'après-midi. Dans chaque cas, les conférences de presse n'ont pratiquement jamais eu lieu avant 13 heures.

Le conseiller fédéral et ministre de la Santé Alain Berset fera face aux médias dans l'après-midi après de nouvelles décisions Corona.
Le conseiller fédéral et ministre de la Santé Alain Berset fera face aux médias dans l'après-midi après de nouvelles décisions Corona.
Image: sda

Dans tous les cas, vous pourrez suivre cette conférence de presse en direct sur watson. Le Conseil fédéral diffusera également sa prise de parole directement sur sa chaîne Youtube.

Adapté de l'allemand par jah

16 ans face à l'extension du certificat Covid

Plus d'articles sur le Covid

L'appel des scientifiques pour un assouplissement des mesures anti-Covid

Link zum Artikel

Peut-on faire un Covid long tout en étant vacciné?

Link zum Artikel

Ils sont UDC, ministres de la santé et soutiennent la loi Covid

Link zum Artikel

Le deuxième référendum contre la loi Covid a abouti

Link zum Artikel

Les chiffres secrets du tuning illégal pourraient être enfin révélés

Le tuning illégal en Suisse serait en augmentation. Mais de combien? Impossible à dire à l’heure actuelle, mais un rapport pourrait changer la donne.

Combien de contrôles? Quelle proportion de véhicules contrôlés a recours au tuning illégal? Faut-il agir contre ce que certains considèrent comme un fléau et modifier la loi? Des questions parmi d’autres dont personne n’a (encore) les réponses. Et c’est bien pour en trouver que la conseillère nationale écologiste zurichoise Marionna Schlatter a déposé mi-juin un postulat au Parlement en compagnie de onze autres élus. La semaine dernière, le Conseil fédéral s’est montré …

Lire l’article
Link zum Artikel