DE | FR

Attaqué par Zelensky, Nestlé répond

Le groupe alimentaire Nestlé a très vite voulu rétablir la vérité, après avoir été pointé du doigt samedi par le président Ukrainien. Il encourageait la firme à arrêter son commerce en Russie. Voici ce qu'elle a rétorqué.
20.03.2022, 16:2521.03.2022, 12:03
Lors de la manifestation à Berne pour la paix en Ukraine, le président ukrainien Zelensky a demandé à Nestlé d'arrêter ses échanges commerciaux avec la Russie.
Lors de la manifestation à Berne pour la paix en Ukraine, le président ukrainien Zelensky a demandé à Nestlé d'arrêter ses échanges commerciaux avec la Russie. Image: KEYSTONE

Le groupe alimentaire Nestlé a réagi, dimanche, aux critiques du président ukrainien Volodymyr Zelensky. Celui-ci avait nommément cité l'entreprise romande, samedi, lors d'une manifestation, à Berne, où il était présent virtuellement.

Le slogan de Nestlé est «bonne nourriture, bonne vie», avait déclaré Zelensky par retransmission devant plusieurs milliers de personnes réunies sur la Place fédérale. Et cette entreprise ne veut pas quitter la Russie: «Les affaires en Russie fonctionnent, bien que nos enfants meurent et que nos villes soient détruites.»

Dimanche, le groupe installé à Vevey a réitéré ses déclarations précédentes selon lesquelles ses activités en Russie ont été fortement réduites:

«Nous avons cessé toutes les importations et exportations de Russie, sauf pour les produits vitaux»
le groupe Nestlé

En effet, le 11 mars, Nestlé avait déjà annoncé la suspension de la livraison de certains aliments vers la Russie, dont Nespresso. Cette décision prévoit, cependant, des exceptions concernant les produits de première nécessité comme les aliments pour bébés ou les céréales.

«Nous ne réalisons plus d'investissement et ne faisons plus de publicité pour nos produits. Nous ne réalisons pas de bénéfice avec nos activités restantes. Le fait que nous approvisionnons la population en denrées alimentaires essentielles, comme d'autres entreprises alimentaires, ne signifie pas que nous allons simplement continuer comme avant.»
Nestlé

Nestlé présent en Ukraine

Parallèlement, le groupe fait «tout ce qui est possible pour aider à atténuer cette catastrophe humanitaire» en Ukraine et dans les pays voisins. Nestlé affirme être encore l'une des rares entreprises alimentaires actives en Ukraine et parvient parfois à distribuer des denrées alimentaires même à Krharkiv. (ats/myrt)

Vos yeux en veulent plus à propos de la Russie? En voici, en voilà 👇

Sur l'épineux dossier des sanctions contre la Russie

Les sanctions vont-elles faire chuter l'ISS? Moscou menace

Link zum Artikel

La Suisse et ses sanctions contre la Russie font rire les américains

Link zum Artikel

Les sanctions de l'UE contre la Russie que la Suisse a adoptées

Link zum Artikel

Les sanctions contre la Russie portent leurs fruits (et nous touchent aussi)

Link zum Artikel

Washington va prendre de nouvelles sanctions contre la Russie

Link zum Artikel

Les yachts des oligarques sont dans le viseur d'une taskforce internationale

Link zum Artikel
Montrer tous les articles
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Von der Leyen promet une réponse «la semaine prochaine»
La présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen, en visite surprise à Kiev samedi, a promis une réponse «la semaine prochaine» aux ambitions de l'Ukraine de se porter candidate à l'adhésion à l'UE.

«Nous voulons soutenir l'Ukraine dans son parcours européen», a déclaré Ursula von der Leyen lors d'une courte conférence de presse suivant son entretien avec le président ukrainien Volodymyr Zelensky, alors que les combats se poursuivent dans l'Est avec les soldats russes qui ont envahi le pays le 24 février.

L’article