DE | FR
Joe Biden s'est exprimé à Varsovie, samedi.
Joe Biden s'est exprimé à Varsovie, samedi.Image: sda

«Ne pensez même pas à toucher l'OTAN»: Biden met en garde Moscou

Joe Biden, présent à Varsovie samedi, a attaqué Vladimir Poutine et l'a dissuadé d'attaquer le territoire de l'OTAN.
27.03.2022, 11:0128.03.2022, 10:33

Le président américain Joe Biden a violemment attaqué son homologue russe Vladimir Poutine samedi à Varsovie, jugeant qu'il ne pouvait «pas rester au pouvoir» après son invasion de l'Ukraine, une déclaration immédiatement tempérée par la Maison Blanche.

Venu afficher son soutien à la Pologne, pays du flanc oriental de l'Alliance atlantique et frontalier de l'Ukraine, Joe Biden a qualifié la guerre dans ce pays d'«échec stratégique pour la Russie». Il a aussi mis en garde les autorités de Moscou en leur enjoignant de:

«ne même pas [penser] à avancer d'un centimètre en territoire de l'Otan»
Joe Biden, dans son discours à Varsovie

Avant sa charge contre le maître du Kremlin en début de soirée, le président américain avait traité Vladimir Poutine de «boucher» pour les crimes commis selon lui par l'armée russe en Ukraine.

Appelant Joe Biden à rester «réfléchi» dans ces propos, le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, a réagi en jugeant que:

«A chaque fois, les insultes personnelles de ce genre réduisent le champ des possibles pour nos relations bilatérales avec le gouvernement américain actuel.»

La Maison Blanche reprend Biden

A l'occasion de son discours devant un millier de personnes au château royal de Varsovie, le président américain s'est directement adressé au «peuple russe». Assurant ne pas le considérer comme un «ennemi», mais jugeant que la guerre en Ukraine, avec ses atrocités, n'était pas «digne» de lui. A propos de Vladimir Poutine, Joe Biden a ajouté:

«Cet homme ne peut pas rester au pouvoir»

La Maison Blanche a ensuite nuancé le discours de Biden:

«Ce que le président voulait dire, c'est que Poutine ne peut pas être autorisé à exercer un pouvoir sur ses voisins ou sur la région. Il ne parlait pas du pouvoir de Poutine en Russie, ni d'un changement de régime.»

Biden doute des intentions russes

Joe Biden a également émis des doutes sur les intentions de la Russie en Ukraine. Un peu plus d'un mois après le déclenchement de la guerre, le commandement russe a créé la surprise en annonçant vendredi «concentrer le gros des efforts sur l'objectif principal: la libération» du bassin minier du Donbass.

Cette annonce a tranché avec la volonté affichée par Moscou jusque là de «démilitariser et dénazifier l'Ukraine» dans son ensemble et non pas seulement dans cette région orientale où se trouvent deux «républiques» séparatistes pro-russes. «Je ne suis pas sûr» que les intentions des Russes aient changé, a jugé Joe Biden dans la capitale polonaise.

«Engagement sacré» de Washington

A Varsovie, Joe Biden a rencontré le chef de la diplomatie ukrainienne Dmytro Kouleba et le ministre de la Défense Oleksii Reznikov. Ont aussi participé à la réunion leurs homologues américains Antony Blinken et Lloyd Austin.

Joe Biden, qui a aussi rencontré le président polonais Andrzej Duda, a également souligné «l'engagement sacré» de Washington sur le principe de la défense collective des pays membres de l'Otan.

L'arrivée du président américain sur place:

De son côté, le président ukrainien Volodomyr Zelensky a accusé Moscou d'alimenter une dangereuse course aux armements en mettant en avant son arsenal nucléaire, lors d'une intervention vidéo au Forum de Doha. (sas/ats)

La petite ukrainienne qui chantait «Libérée, délivrée» remplit un stade

Plus d'éclairages sur ce qui se passe en Ukraine:

Que se passe-t-il dans la tête de Poutine?

Link zum Artikel

Pas facile d'être russe en Suisse: «Je n’ose même plus dire le mot russe»

Link zum Artikel

L'objectif de Poutine en Ukraine? Etendre sa sphère d'influence

Link zum Artikel

Pourquoi personne ne peut se passer de l'Ukraine économiquement

Link zum Artikel
1 Commentaire
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
1
Le soldat américain le moins vivant du monde va aider Zelensky
Il s'appelle «Spot». C'est un chien. Enfin, un robot. Bref, un chien-robot. Conçue par la société Boston Dynamics, cette bestiole intègre au compte-gouttes, depuis 2016, les rangs des armées du monde. Si une école militaire française en a testé un en 2021, dès cette semaine, c'est l'Ukraine qui va pouvoir en profiter.

Faisons d'abord un peu connaissance avec ce soldat du futur:

L’article