DE | FR
Bild

Un des sites de Monsanto est situé à Morges, où des manifestations se sont déroulées à plusieurs reprises. keystone

Le géant de l’agrochimie Monsanto ramasse 400 000 euros d’amende

Personnalités publiques, journalistes et militants ont été fichés illégalement par l’entreprise d’agrochimie Monsanto en France. Résultat: une grosse prune.



Le gendarme français des données personnelles (la Cnil) a prononcé mercredi à l'encontre de l'agrochimiste Monsanto (propriété de Bayer) une amende administrative de 400 000 euros, soit l’équivalent de 432 000 francs suisses.

Sa faute: avoir fiché illégalement quelque 200 personnes, dont des personnalités publiques, des journalistes et des militants. L’objectif était d'influencer le débat public sur l'interdiction du glyphosate.

Le régulateur, destinataire de 7 plaintes «émanant notamment de personnes concernées par ce fichier», reproche à la société d'avoir manqué à son obligation d'information des personnes. Elles n'ont appris l'existence de ce traitement de données que lors de sa révélation dans les médias en mai 2019.

Si l’on en croit Le Parisien, pour chaque personne, le fichier contenait:

(ats/gch)

Les Jeux olympiques de Tokyo en images

1 / 28
Les Jeux olympiques de Tokyo, en images
source: keystone / keystone
Share on FacebookShare on TwitterShare via WhatsApp

Qui sont les plus cool: les gens en roller ou en patin?

Plus d'articles «International»:

Un géant de l'immobilier vacille en Chine et les marchés mondiaux chutent

Link zum Artikel

Vous planifiez vos vacances d'automne? Ce que vous devez savoir

Link zum Artikel

La Chine est-elle à l'aube d'une dictature digitale?

Link zum Artikel

Angela Merkel s'en va. Mais que perd-on vraiment avec son départ?

Link zum Artikel

Le choix des sous-marins américains est une claque pour la France

Link zum Artikel

Pourquoi Al-Qaïda pourrait menacer l'Afghanistan d’ici à 2 ans?

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

Météo pourrie: «L'année céréalière s’annonce mauvaise»

Alors que la moisson de l'orge et du colza a commencé, le directeur de Vaud Céréales SA, Steve Corminboeuf, constate déjà une diminution de la quantité et de la qualité produites. Le blé ne devrait pas être épargné. En cause: le temps exécrable de ces dernières semaines.

«On a reçu pas mal de livraisons humides.» Steve Corminboeuf, directeur de Vaud Céréales SA, le dit à watson: «L'année céréalière s’annonce mauvaise.» En cause, les pluies incessantes de ce début d’été. Les champs d’orge ont commencé à être fauchés. La récolte est en retard d’une quinzaine de jours. Les rendements sont inférieurs à ceux de l’année dernière. «On est à 600-620 kilos par mètre cube, alors qu’on devrait être à 650-700 kilos», précise Steve Corminboeuf.

Le fauchage des blés aura lieu …

Lire l’article
Link zum Artikel