DE | FR

Harcèlement sexuel: La directrice de l'ONG derrière #MeToo démissionne

Image: EPA
Des médias américains affirment que la patronne de Time's Up a fait bloquer une publication, par complaisance envers l'ex-gouverneur Andrew Cuomo.
27.08.2021, 06:5727.08.2021, 16:28

La patronne du mouvement Time's Up, créé par des célébrités pour défendre les femmes contre le harcèlement sexuel dans le sillage de #MeeToo, a démissionné jeudi après avoir été accusée de complaisance envers l'ex-gouverneur de New York, Andrew Cuomo. L'homme a lui-même été poussé au départ après de nombreux témoignages de harcèlement sexuel.

Image: sda

L'avocate Tina Tchen (c'est elle 👆), qui fut aussi cheffe de cabinet de Michelle Obama lors de son passage à la Maison-Blanche, estime que le moment est venu de laisser la place.

«Diriger Time's Up a été une expérience très enrichissante et nous avons beaucoup accompli ensemble pour rendre meilleures les conditions de travail des femmes à travers le pays»
Tina Tchen
twitter
«Il est temps pour Time's Up d'évoluer et d'avancer. Il est clair que je ne suis pas la dirigeante qui peut accomplir cela à l'heure actuelle. Je reconnais que ma présence à la tête de l'organisation est un facteur de division».
Tina Tchen
twitter

Accusée de complaisance envers Andrew Cuomo

Même si elle ne l'évoque pas explicitement, son départ est directement lié à la récente polémique qui a poussé le gouverneur démocrate de l'Etat de New York, Andrew Cuomo, à démissionner en raison d'accusations de harcèlement sexuel.

Des médias américains ont en effet affirmé que Tina Tchen avait bloqué la publication d'une déclaration de Time's Up en soutien à Lindsey Boylan, la première femme à avoir pris publiquement la parole pour accuser Andrew Cuomo de harcèlement sexuel.

«Failli à sa mission de protéger les femmes»

L'ex-présidente de Time's Up, Roberta Kaplan, avait, elle aussi, démissionné récemment après des informations affirmant que son cabinet d'avocats défendait un proche d'Andrew Cuomo, et que Roberta Kaplan elle-même était intervenue dans cette affaire.

D'anciens membres de Time's Up et des victimes d'abus sexuels étaient ainsi montés au créneau, accusant l'organisation d'avoir failli à sa mission de protéger les femmes. (ats/jch)

Les joies d'internet: Jusqu'où irez-vous pour le selfie parfait? Trop loin, comme ces gens?

Plus d'articles Actu

Ces cinq artistes vont marquer l'histoire du prochain Super Bowl

Link zum Artikel

Crise des sous-marins: La France utilise l'UE pour se venger

Link zum Artikel

Comment est votre blanquette? Has-been! (Auprès des jeunes)

Link zum Artikel

Les Etats-Unis échappent à la paralysie, mais pas encore à une crise financière

Link zum Artikel

Un artiste s'enfuit avec l'argent prêté par un musée

Link zum Artikel

Ils lancent un jeu de société qui dénonce les inégalités raciales

Link zum Artikel
Montrer tous les articles