DE | FR

Un Belge annexe un bout de France et se fait choper

Bild

Bousignies-sur-Roc, en France s'est fait chiper un bout de terre par son voisin belge. wikimedia

Propriétaire récent d'un boût de terrain, il a voulu l'agrandir et a déplace la frontière franco-belge.



Un propriétaire en Belgique dont les terres bordent la France a récemment déplacé la vieille borne en pierre qui marquait l'emplacement précis de la frontière. Il a de fait repoussé les limites du pays au mépris d'un traité international de 1820.

Le résident belge, devenu récemment propriétaire de plusieurs hectares en bordure du bois de Bousignies (France), voulait visiblement profiter du calme des lieux pour agrandir encore son terrain, selon le bourgmestre d'Erquelinnes, où est domicilié l'audacieux propriétaire.

Bild

Trahi par la technologie

«Reculer la borne de deux mètres 20, évidemment, cela agrandissait sa propriété», a ajouté le bourgmestre:

«Ce à quoi il ne s'attendait pas, c'est que cette borne avait été géolocalisée avec beaucoup de précision en 2019. Il a donc été facile de prouver qu'elle avait bougé»

La découverte, qui remonte à un mois environ, est due à des passionnés français qui recensent ces marques historiques de la relation franco-belge et des limites posées entre voisins.

Selon le maire d'Erquelinnes, un rendez-vous a été fixé avec le propriétaire pour lui demander de réparer son forfait rapidement. «On va avoir un contact avec lui avant la fin de la semaine. On va lui demander de remettre la borne à son emplacement initial. S'il le fait, on n'en parle plus», a assuré l'élu. (ats)

Un autre sujet insolite? Kate et William: dix ans de mariage et de perte de cheveux

1 / 21
Kate et William: dix ans de mariage et de perte de cheveux
source: epa / hugo burnand/clarence house / ha
Share on FacebookShare on TwitterShare via WhatsApp

Plus d'articles «Actu»

Eric Zemmour se prépare à faire péter la présidentielle

Link zum Artikel

Sommet Biden-Poutine, Genève accusée d’oublier la liberté d’expression

Link zum Artikel

La Hongrie interdit de «promouvoir» l'homosexualité auprès des mineurs

Link zum Artikel

Israël bombarde la bande de Gaza en réponse à des ballons incendiaires

Link zum Artikel

Un gilet jaune reçoit 8000 euros pour s'être fait arracher la main

Le jeune homme avait été gravement blessé en 2019 à Paris par une grenade lancée par les forces de l'ordre. Pour la justice son usage était ni nécessaire ni proportionné.

Sébastien Maillet, un gilet jaune dont la main a été arrachée lors d'une manifestation en 2019 à Paris, a été provisoirement indemnisé pour ce tir de grenade «ni nécessaire ni proportionné», selon une décision de justice.

Le 9 février, à proximité de l'Assemblée nationale, à Paris, Sébastien Maillet, alors âgé de 30 ans, avait eu la main arrachée par l'explosion d'une grenade GLI-F4, une arme jugée dangereuse par les manifestants qui réclament son interdiction.

Lors de l'audience le 15 avril …

Lire l’article
Link zum Artikel