DE | FR
Bild

Tokyo 2020

Pourquoi tous les pays ne participent-t-ils pas aux JO?

Des délégués de plus de 200 régions participent aux Jeux olympiques cette année à Tokyo. Enfin, 205 équipes, pour être précis. Un chiffre curieux étant donné qu'il n'y a que 193 pays officiellement reconnus dans le monde.

Amanda Shendruk / Quartz



205 équipes aux Jeux olympiques de Tokyo, mais seulement 193 pays: le bilan des délégations présentes pose un sérieux problème mathématique. En réalité, il s'agit surtout de raisons géopolitiques: tout pays souhaitant envoyer des athlètes aux J.O. doit posséder un Comité national olympique (tel que le CNOSF dans notre pays).

Situations géographiques complexes

Or il y a 206 comités, explique Quartz. Oui, 206 comités pour 205 équipes participantes: en raison d'inquiétudes liées au Covid-19, la Corée du Nord a annoncé début avril qu'elle ne participerait pas aux Jeux tokyoïtes. Retirez 193 de 206 et vous obtiendrez 13, soit le nombre de comités ne correspondant pas à des pays reconnus par les Nations unies.

Ces treize comités peuvent être séparés en deux catégories. D'une part, il y a quatre territoires dont la situation géopolitique peut être qualifiée de complexe:

De l'autre, neuf territoires insulaires appartenant à des pays reconnus par l'ONU, ou au moins associés à eux:

Nouvelles règles

Dès 1911, un certain Pierre de Coubertin expliquait qu'une équipe n'avait pas forcément à émaner d'un pays indépendant, marquant la différence entre géographie sportive et géographie politique. Depuis 1996, néanmoins, le Comité international olympique (CIO) ne reconnaît plus que les comités représentant «un État indépendant reconnu par la communauté internationale».

Les neuf territoires figurant dans la liste précédente doivent uniquement leur indépendance olympique au fait que celle-ci a été obtenue avant 1996. Quartz évoque la situation compliquée des Iroquois, regroupement de six nations amérindiennes, qui aimeraient pouvoir participer à la compétition du sport inventé par leurs ancêtres, la crosse, dans le cas où la discipline ferait son entrée aux J.O. de 2028.

Les règles en vigueur depuis vingt-cinq ans ne semblent guère faire les affaires de ce peuple...

Article repéré par Thomas Messias, paru sur slate le 24 juillet.

Les Jeux olympiques de Tokyo en images

1 / 28
Les Jeux olympiques de Tokyo, en images
source: keystone / keystone
Share on FacebookShare on TwitterShare via WhatsApp

Cela pourrait aussi vous intéresser:

Bill Gates aurait quitté Microsoft à cause d'une liaison avec une employée

Link zum Artikel

5 haies d'honneur légendaires du sport

Link zum Artikel

19 animaux qui prouvent que l'Australie est un pays flippant

Link zum Artikel

L'Etat le plus vacciné du monde forcé à reconfiner suite à une flambée de cas

Link zum Artikel

Le ou la Covid: connaissez-vous ces autres mots qui changent de sexe?

Link zum Artikel

«Ton mariage, c'était sympa... mais sans plus»

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

Tokyo 2020

Suspendu pour dopage, Kariem Hussein ne disputera pas les JO

L'athlète thurgovien Kariem Hussein n'ira pas aux JO de Tokyo. Il a été suspendu pour neuf mois après avoir été testé positif à un produit interdit. Son ex-coach parle d'une «erreur stupide».

Kariem Hussein ne disputera pas les JO de Tokyo! La Chambre disciplinaire de Swiss Olympic a suspendu le Thurgovien pour neuf mois après que celui-ci a été testé positif à un produit interdit (nicéthamide) lors des championnats de Suisse à Langenthal. La substance provenait de l'ingestion d'un bonbon de Gly-Coramin.

Sur les réseaux sociaux, l'athlète a dit assumer les conséquences de ses actes, tout en se justifiant. D'après Hussein, la substance qui a entraîné sa suspension «est …

Lire l’article
Link zum Artikel