DE | FR
Lea Sprunger, of Switzerland, reacts after her semifinal of the women's 400-meter hurdles at the 2020 Summer Olympics, Monday, Aug. 2, 2021, in Tokyo. (AP Photo/Petr David Josek)

La Vaudoise a terminé 4e de sa série avec un chrono insuffisant pour passer. Image: AP

Lea Sprunger en larmes: «C'est un rêve qui s'envole»

La championne d'Europe 2018 a été éliminée en demi-finale du 400m haies, au terme de ce qui pourrait être la dernière grande course de sa carrière.

team watson/ats



Créditée de 55''12 en demi-finales (11e place), sous le déluge et sur une piste détrempée, Lea Sprunger est sortie «en catimini», les yeux embués par l'émotion et à près de sept dixièmes du chrono qui lui aurait permis d'être repêchée au temps pour la finale, elle qui a terminé 4e de sa demie.

Celle-ci a été remportée par sa partenaire d'entraînement Femke Bol, également coachée, aux Pays-Bas, par le Fribourgeois Laurent Meuwly.

Etreinte par l'émotion, Lea Sprunger a dit au micro de la RTS qu'elle ne s'était pas montrée assez agressive, elle qui n'aime pas courir sous la pluie. Mais sans se chercher d'excuse:

«Aujourd'hui, c'est un rêve qui s'envole. J'aurais voulu poser la cerise sur le gâteau, malheureusement ça n'a pas marché. Il me faudra du temps pour réaliser ce qu'il s'est passé ces deux dernières années»

A Rio en 2016, déjà sous la pluie, Lea Sprunger avait été sortie dès les séries. Cette fois, la championne d'Europe en titre, à 31 ans, revenait de trop loin après un printemps gâché en partie par des problèmes à un tendon d'Achille et des performances insuffisantes. C'est seulement à Tokyo, en séries, qu'elle a réussi son seul chrono de l'année sous 55'' (54''74, elle dont le record national est de 54''02).

Au programme de Lea Sprunger figurent encore le 4x400 m à Tokyo puis les meetings de Berne, Bellinzone, La Chaux-de-Fonds, Lausanne (Athletissima) et le Weltklasse de Zurich, à chaque fois sur 400 m ou 400 m haies. Elle tirera ensuite sa révérence.

Lundi, le meilleur temps des séries a été signé par la recordwoman du monde Sydney McLaughlin (53''03).

Plus d'articles sur le sport

Une fighteuse trans met une rouste à sa rivale et crée la polémique

Link zum Artikel

Petkovic: «La méfiance de l'ASF a été difficile à accepter»

Link zum Artikel

Costaud, un peu fou, la Suisse a son nouveau patron de Coupe Davis

Link zum Artikel

Netflix entretient le mystère autour de Michael Schumacher

Link zum Artikel

Pour les sportifs, un petit joint ne fera bientôt plus de mal

Link zum Artikel

Berne était le Bayern du hockey, désormais il ressemble à Ajoie

Link zum Artikel

La Nati est virée du jeu FIFA, mais qui la pleure vraiment?

Link zum Artikel

Roger Federer réussit un coup de maître avec son entrée en bourse

Link zum Artikel

Young Boys a épaté tout le monde, à commencer par lui-même

Link zum Artikel

Novak Djokovic a dû attendre de perdre pour être aimé du public

Link zum Artikel

Née qu'avec 8 doigts, Francesca Jones est une pépite du tennis

Link zum Artikel

Lausanne-Sion? Laissez tomber, voici les cinq vrais derbys romands

Link zum Artikel

Les Suisses cartonnent en contre-la-montre, depuis un sacré temps

Link zum Artikel

Yann Sommer est le chouchou des Suisses et voici pourquoi

Link zum Artikel

Il distribuait des beignes mais au fond, il n'était pas si méchant

Link zum Artikel

Les supporters ont-ils attrapé la grosse tête?

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

Tokyo 2020

L'athlète biélorusse Krystsina Tsimanouskaya a quitté Tokyo

La sprinteuse Krystsina Tsimanouskaya, qui craignait d'être rapatriée de force en Biélorussie, a décollé du Japon mercredi pour l'Autriche. Elle devrait rejoindre la Pologne, qui lui a accordé un visa humanitaire.

La sprinteuse biélorusse Krystsina Tsimanouskaya, en conflit avec les autorités sportives de son pays, a quitté mercredi l'aéroport de Tokyo-Narita pour Vienne.

Il s'agit très probablement d'une escale avant de rejoindre la Pologne, qui lui a accordé un visa humanitaire.

Il était initialement supposé que l'athlète de 24 ans prenne mercredi un vol direct Tokyo-Varsovie opéré par la compagnie polonaise LOT. Mais elle a changé d'itinéraire à la dernière minute, embarquant dans un avion de la …

Lire l’article
Link zum Artikel