DE | FR
Nordahl Lelandais, au centre, comparaît pour le meurtre d'Arthur Noyer le lundi 3 mai 2021. watson.

Nordahl Lelandais, au centre, comparaît pour le meurtre d'Arthur Noyer. Image: twitter

Résumé de la semaine du procès de Nordahl Lelandais

Le procès a commencé le lundi 3 mai: Nordahl Lelandais, un Français de 38 ans, comparaît pour le meurtre d'Arthur Noyer, un jeune homme dont le crâne avait été retrouvé en 2017.



C'est un fait divers qui avait choqué la France en 2017. Le crâne et les ossements d'un jeune caporal de 23 ans, Arthur Noyer, avaient été retrouvés par un promeneur, près de Chambéry. Et c'est Nordahl Lelandais, un homme mis en cause dans une autre affaire de meurtre sordide, celui de la petite Maëlys, qui est accusé de ce crime.

Le lien entre les deux histoires? Le véhicule de Lelandais, une Audi A3 grise. Le procès de l'ancien maître-chien de 38 ans a débuté lundi dernier. Voici un résumé de la première semaine de ce procès hautement médiatisé:

Lundi 3 mai

Lors de ce premier jour du procès, Nordahl Lelandais, accusé d'avoir provoqué la mort d'Arthur Noyer, avoue une bagarre ayant engendré le décès du jeune caporal. Mais il nie toute forme de meurtre avec préméditation.

Il insiste donc sur le fait que ce fut un accident, qui a commencé par une bagarre lancée par Arthur Noyer sous l'influence de l'alcool. La famille Noyer ne croit pas une seule seconde à cette version des faits. L'accusé apparaît à la fois calme, froid et sans grande émotion.

«Oui, j'ai donné la mort à Arthur Noyer, mais sans vouloir lui donner. J'ai jamais voulu lui donner la mort»

Nordahl Lelandais

Mardi 4 mai

Pour ce deuxième jour de procès, l'accusation revient surtout sur le déroulement de la soirée d'avril 2017, pendant laquelle Arthur Noyer a disparu. Le jeune caporal aurait fait la fête jusqu'à être en état d'ébriété. Nordahl Lelandais l'aurait pris en autostop dans son Audi A3 grise, à 3h00 du matin.

Selon l'accusé, Arthur Noyer se serait énervé, après avoir accusé le Savoyard de 38 ans de lui avoir volé son portable. Nordahl Lelandais ne change pas sa version des faits, malgré les très nombreuses zones d'ombres relevées par le procureur. Des femmes ayant eu des relations sentimentales avec l'accusé, passent également à la barre et les témoignages évoquent surtout la personnalité mythomane, violente et jalouse de Nordahl Lelandais.

Mercredi 5 mai

«Tu leur dois la vérité Nordahl»

Alexandra, une amie de Nordahl Lelandais

Ce troisième jour de procès apporte un témoignage assez édifiant: Celui d'Alexandra, une amie de Nordahl Lelandais. Elle raconte avoir fait la fête avec lui, 36 heures plus tard, soit moins de deux jours après le meurtre d'Arthur Noyer.

Elle dit n'avoir remarqué aucune blessure ni hématome sur le visage de Lelandais, alors que celui-ci affirme qu'Arthur Noyer lui a porté des coups au visage, lors de la soi-disant bagarre. Alexandra ajoute également que l'accusé ne présentait aucun signe qui pouvait laisser penser qu'il avait tué quelqu'un la veille, ni dans ses gestes, ni dans son comportement.

Jeudi 6 mai

Les parents d'Arthur Noyer témoignent lors de ce quatrième et avant-dernier jour du procès. Ensuite, vient le témoignage d'un ancien codétenu de Nordahl Lelandais, à qui l'accusé aurait confié les détails de son crime:

«Il s'est lâché quand je lui ai demandé ce qu'il s'était vraiment passé. Il m'a dit qu'il avait demandé une fellation à Arthur Noyer. Que ça avait chauffé. Qu'Arthur Noyer est sorti pisser et qu'il l'a fini à coups de pierre. C'est vraiment ce qu'il m'a dit»

Le prisonnier Lelandais aurait également avoué à son compagnon de cellule avoir violé et tué la petite Maëlys, pour lequel il comparaîtra en 2022. Malheureusement pour l'accusation, ce codétenu aurait changé plusieurs fois de version sur ce que Lelandais lui aurait avoué, ce qui met à mal la crédibilité de son témoignage.

Vendredi 7 mai

«Si cette version n’est pas la bonne, c’est le moment. S’il y a un mobile sexuel, cela ne change rien sur la qualification pénale. Est-ce que tu as autre chose à dire, un complément?»

Alain Jakubowicz, posant cette question à son client accusé de meurtre, Nordahl Lelandais

Cette dernière journée du procès sera marquée par le comportement toujours aussi froid de Nordahl Lelandais depuis le début de la semaine. Il a maintenu cette attitude, même lorsque sa mère et sa sœur lui ont imploré de dire toute la vérité. L'accusé est-il un tueur en série, homosexuel, froid et calculateur qui avait prévu de tuer quelqu'un ce soir d'avril 2017?

Les six jurés ainsi que les magistrats devraient prononcer leur verdict le mercredi 12 mai.

Le volcan Sinabung projette une haute colonne de fumée

1 / 15
Le volcan Sinabung projette une haute colonne de fumée
source: sda / sastrawan ginting
Share on FacebookShare on TwitterShare via WhatsApp

Viol en Suisse: le projet de loi qui fâche

Plus d'articles «Actu»

A Bâle, le procès pour viol n'a pas fini de faire parler

Link zum Artikel

Le nouvel outil anti pédocriminalité d'Apple est accusé d'espionnage

Link zum Artikel

Profitez de la nouvelle saison de La Casa de Papel… car c'est la dernière

Link zum Artikel

La mort d'un prêtre provoque une crise politique en France

Link zum Artikel

Un journaliste reçoit une balle dans la tête à Amsterdam

Personnalité connue aux Pays-Bas, un journaliste et présentateur de télévision de 64 ans s'est fait tiré dessus. Trois personnes ont été arrêtées.

Un journaliste néerlandais spécialisé dans les affaires criminelles, Peter R. de Vries, a été gravement blessé par balles à Amsterdam. Le Premier ministre néerlandais a dénoncé cette attaque.

Peter R. de Vries s'est fait tirer dessus dans une rue du centre-ville d'Amsterdam vers 19h30 alors qu'il sortait du studio d'un talk-show dont il était l'invité. Des témoins ont entendu cinq coups de feu et vu que le journaliste avait reçu une balle dans la tête, a rapporté la télévision publique NOS.

«Il …

Lire l’article
Link zum Artikel