DE | FR
En direct

L'audience en ligne de Djokovic a démarré

Visa rejeté, recours déposé, expulsion reportée: le voyage de Novak Djokovic en Australie s'est changé en histoire rocambolesque. Le point sur la situation.
07.01.2022, 14:1310.01.2022, 01:13
Team watson
Team watson
Suivez-moi
  • Après avoir vu sa demande d'entrée en Australie rejetée, mercredi, par les autorités du pays, Novak Djokovic a décidé, jeudi, d'intenter un recours contre cette décision.
  • La requête du Serbe, examinée par un juge de Melbourne, lui a permis d'obtenir un sursis et donc de ne pas être renvoyé pour l'heure dans son pays.
  • Son cas a été ajourné jusqu'à lundi matin 10 heures. En attendant, il reste en détention dans un hôtel proche de l'aéroport.
  • L'Australie n'autorise l'entrée qu'aux personnes qui ont été vaccinées deux fois ou qui peuvent démontrer de manière crédible que la vaccination est impossible dans leur cas. Le tennisman – vraisemblablement non vacciné – aurait tenté d'entrer dans le pays avec un visa non conforme.
Envoyez-nous votre contribution
11:57
De plus en plus de monde devant l'hôtel du Serbe
10:50
La date limite était passée
La date limite pour envoyer sa demande d'exemption, c'était le 10 décembre. Or les avocats du Serbe annoncent que c'est le 16 décembre que le joueur a été testé positif au Covid. Tennis Australia a-t-il accordé, dans ce cas-ci encore, une dérogation au meilleur joueur actuel? Et en avait-il le droit? L'affaire sera jugée lundi.

10:44
Djokovic dans la tourmente
A-t-il fait à nouveau n'importe quoi avec les gestes barrières? Notre article sur le sujet.
10:04
Au basket le 14, testé positif le 16
Depuis l'annonce de son test positif au Covid le 16 décembre, plusieurs images et vidéos circulent sur les réseaux sociaux, montrant le Serbe pas franchement respectueux des gestes barrières dans les jours qui ont précédé son infection au Covid.

Ainsi, deux jours avant son test, Djokovic paradait dans la salle de basket de l'Etoile Rouge de Belgrade sans masque et sans respect des distanciations sociales.

9:49
Djokovic veut être transféré du centre de rétention de Melbourne
Novak Djokovic a demandé à être transféré du centre de rétention de Melbourne afin de pouvoir s'entraîner avant l'Open d'Australie. C'est ce qu'ont dévoilé ses avocats samedi.

Djokovic a été placé au centre Park Hotel à son arrivée en Australie «en dépit de ses demandes de transfert», ont écrit ses avocats dans une requête déposée auprès du tribunal fédéral visant à revenir sur l'annulation de son visa

Pour aller plus loin: Djokovic dort dans un «hôtel horrible» où des migrants sont détenus
8:51
La BBC annonce que Djoko était positif au Covid le 16 décembre
La BBC cite les avocats du serbe ce matin, et annonce que si Djokovic a pu obtenir une exemption médicale, c'est parce qu'il a eu le Covid.

La star du tennis bénéficiait d'une exemption de vaccin pour entrer en Australie en raison d'une récente infection au Covid, affirment ses avocats dans des documents judiciaires. «La date du premier test PCR Covid positif a été enregistrée le 16 décembre 2021», précisent-ils.

Tennis Australia avait affirmé aux joueurs qu'un test positif récent leur permettait de participer au tournoi, ce que conteste le gouvernement australien.

8:29
Le patron du tennis australien vante son «travail incroyable»
Le patron de la fédération australienne, Craig Tiley, vante le «travail incroyable» de son équipe après les problèmes de visa rencontrés par le Serbe. «On pointe beaucoup du doigt et on blâme beaucoup, mais je peux vous assurer que notre équipe a fait un travail incroyable», déclare M. Tiley, s'adressant dans une vidéo destinée à une communication interne, mais publiée sur le site internet d'un quotidien australien.

Craig Tiley assure que son équipe a fait «tout ce qu'elle pouvait faire selon toutes les instructions qui lui ont été fournies».

La Fédération, organisatrice de l'Open d'Australie, est accusée d'avoir induit les joueurs en erreur à propos des obligations en matière de vaccination contre le Covid 19 pour entrer dans le pays. Dans une note envoyée aux joueurs et publiée par plusieurs médias, l'organisation assurait qu'une personne ayant récemment contracté le Covid 19 pouvait bénéficier d'une exemption à l'obligation d'être entièrement vaccinée.

Le gouvernement australien a toutefois précisé que cette disposition n'était valable que pour les résidents australiens, non pour les citoyens étrangers voulant entrer dans le pays. Il a ajouté que le ministère de la Santé en avait alerté Tennis Australia dès novembre.
16:39
Vers une interdiction longue durée?
Si Novak Djokovic n'obtient pas gain de cause lundi, et qu'il doit quitter le pays, le Serbe pourrait être interdit d'entrer en Australie pour les trois prochaines années.

C'est Paul Sakkal, journaliste du média australien The Age, qui a émis cette possibilité sur Twitter vendredi: «En vertu de la loi australienne, toute personne dont le visa est annulé peut se voir interdire d'entrer en Australie pendant 3 ans Des sources ont confirmé que le gouvernement n'avait pas exclu d'imposer l'interdiction à Djokovic, mais ont averti que cela dépendrait de la façon dont le processus se déroulerait devant le tribunal et des prochains mouvements du joueur»

15:29
«Dieu voit tout», assure Djokovic
La famille Djokovic a tenu une conférence de presse chez elle à Belgrade. Le père Srdjan, la mère Dijana et le frère cadet Djordje ont posé sur la table tous les trophées de l'Open d'Australie remportés par Novak. Le frère Djordje a remercié les autorités serbes pour leur soutien dans la tentative de «libérer Novak».
Il a également lu un message de son frère depuis l'hôtel de quarantaine de Melbourne : «Dieu voit tout. La morale, l’éthique, et les plus grands idéaux sont des étoiles qui brillent vers l’ascension spirituelle. Ma grâce est spirituelle et la leur n'est que richesse matérielle.»

Le père, Srdjan, a même fait une comparaison avec Jésus: «Jésus avait été cloué sur la croix, mais il vit toujours parmi nous. Maintenant, ils essaient de crucifier Novak aussi et de le mettre à genoux.»
15:17
Le Serbe pourrait jouer en France
Les protocoles sanitaires imposés lors des grands événements sportifs en France, notamment les bulles sanitaires, permettraient «en France à quelqu'un comme Novak Djokovic de pouvoir entrer sur le territoire», a affirmé vendredi la ministre des Sports Roxana Maracineanu sur France Info.

Ce sera plus compliqué pour le numéro un mondial de participer à l'Open d'Australie puis à la tournée américaine, à moins qu'il n'accepte d'ici là de se faire vacciner.
14:18
Djoko a écrit à ses fans
Le numéro un mondial a rédigé un message à l'attention de ses supporters depuis sa chambre du Park Hotel, où il est toujours retenu. Il a écrit ceci: «Merci à ceux qui me soutiennent à travers le monde. Je ressens votre soutien et il est très apprécié.»

13:56
Une joueuse tchèque enfermée dans le même hôtel que Djokovic
Selon le média australien ABC, les autorités australiennes ont annulé le visa de la joueuse tchèque Renata Voracova, spécialiste de double. Elle a été placée dans le même hôtel que Novak Djokovic.



Toujours selon ABC, qui cite une source gouvernemental, la tenniswoman (38 ans) a été informée qu'elle devrait bientôt quitter le pays. La Tchèque a joué cette semaine à Melbourne, avec apparemment une exemption de vaccin accordée par Tennis Australia. Elle était guérie du Covid-19 depuis peu.

L'ambassade de République tchèque a protesté auprès des autorités australiennes.
13:21
L'Australie affirme que Novak Djokovic n'est pas "captif" et qu'il est libre de quitter le pays
Le ministre australien de l'Intérieur a rejeté toute suggestion selon laquelle Novak Djokovic serait retenu «en captivité» dans un hôtel de Melbourne. Il a ajouté que le numéro un mondial est libre de quitter le pays quand il le souhaite.
11:14
D'autres joueurs de tennis dans la ligne de mire de l'Australie
Dans une interview vendredi pour la chaîne Channel 9, la ministre de l'Intérieur australienne, Karen Andrews, a déclaré avoir des renseignements «pour indiquer qu'il y a maintenant des personnes ici (ndlr: des joueurs de tennis en Australie) qui ne remplissent pas les conditions d'entrée». Elle a précisé que les autorités «doivent enquêter là-dessus».
Karen Andrews n'a pas précisé combien de joueurs sont sous la loupe.
10:03
Pour Boris Becker, Djokovic «fait une grosse erreur»
Boris Becker a été l'entraîneur de Djokovic pendant trois ans (2014-2017), mais il ne défend pas son ancien protégé. L'Allemand s'est exprimé dans une chronique pour The Daily Mail: «Je pense qu’il fait une grosse erreur en ne se faisant pas vacciner. Une erreur qui menace le reste de sa carrière et une chance de prouver qu’il est le plus grand joueur de tous les temps. D’autant qu’il n’a jamais vraiment été le garçon le plus populaire de la classe.»

Pour l'ex-star du tennis, le caractère bien trempé du Serbe est à double tranchant: «Je pense que Novak a une grande personnalité qui peut être mal comprise. Mais cette force peut aussi être sa faiblesse. La même volonté incroyable avec laquelle je l’ai vu gagner tant de matches peut le rendre vulnérable à cause de son entêtement.»
9:10
Le capitaine de la Serbie remonté contre l'Australie, l'ATP et les organisateurs
Le capitaine de l'équipe de Serbie de Coupe Davis, Viktor Troicki, a fait par de sa colère dans une interview à L'Equipe vendredi. L'ancien joueur, et ami de Novak Djokovic, ne mâche pas ses mots: «Jamais aucun athlète, pas seulement joueur de tennis mais un des plus grands champions au monde, n'a été traité de cette façon, torturé en quelque sorte. C'est un scandale énorme, qui n'a rien à voir avec le tennis ou le sport, c'est juste politique. Le gouvernement fédéral australien a décidé de montrer son pouvoir et de faire un exemple.»

Il enchaîne: «Tout ce que je sais, c'est qu'il est dans des conditions de merde dans un hôtel avec des réfugiés ou des migrants. Ce n'est pas vraiment comme ça qu'on devrait traiter un champion de sa trempe.»

Dans le viseur de Troicki, il y a aussi l'ATP et les organisateurs de l'Open d'Australie: «Je suis consterné qu'il n'y ait eu aucun communiqué de l'ATP ni de la part de l'Open d'Australie, ni aucun soutien public à Novak dans une telle situation.»
Serbia's Nikola Cacic, left, Serbia's captain Viktor Troicki, center, and Novak Djokovic celebrate their team victory over Kazakhstan's Andrey Golubev and Aleksandr Nedovyesov during a Davis Cup quarter final doubles match between Serbia and Kazakhstan at the Madrid Arena stadium in Madrid, Spain, Wednesday, Dec. 1, 2021. (AP Photo/Manu Fernandez)
Bild: AP
7:17
Nick Kyrgios à la rescousse de Djokovic
Nick Kyrgios n'est vraiment pas le meilleur ami de Novak Djokovic. Habituellement, l'Australien ne rate pas une occasion, dans les médias ou sur les réseaux sociaux, pour dézinguer le Serbe. Il l'avait par exemple traité de «crétin». Mais ce vendredi, à la surprise générale, l'enfant terrible du circuit a pris la défense du numéro un mondial sur Twitter:

«Je crois vraiment qu'il faut agir, je me suis fait vacciner en pensant aux autres et pour la santé de ma mère, mais la façon dont nous gérons la situation de Novak est mauvaise, vraiment mauvaise. Comme ces mèmes, ces titres, c'est l'un de nos grands champions, mais à la fin de la journée, il est humain. Faites mieux.»

6:49
Pour quelles raisons le visa de Djokovic a-t-il été annulé?
L'annulation du visa de Novak Djokovic semble liée à une subtile différence des règles en matière de vaccination contre le Covid-19 selon qu'il s'agisse de participer à l'Open d'Australie ou d'entrer dans le pays, et selon que l'on soit Australien ou étranger.

Il est encore difficile d'établir ce qui s'est passé exactement, mercredi soir, quand le Serbe de 34 ans a présenté son passeport à son arrivée à Melbourne. Selon le gouvernement australien, les papiers du «Djoker» ne répondaient pas aux conditions exigées en matière de vaccination contre le Covid-19.
FILE - Serbia's Novak Djokovic celebrates toward the crowd after defeating Italy's Matteo Berrettini in the men's singles final on day thirteen of the Wimbledon Tennis Championships in London, July 11, 2021. The Australian government has denied No. 1-ranked Novak Djokovic entry to defend his title in the year's first tennis major and canceled his visa because he failed to meet the requirements for an exemption to the country's COVID-19 vaccination rules. (AP Photo/Kirsty Wigglesworth, File)
Bild: sda
Ces dernières sont plus sévères pour les ressortissants étrangers entrant dans le pays que celles imposées aux Australiens qui souhaitent bénéficier d'une exemption de vaccination. La principale différence est qu'il est possible, en Australie, de bénéficier d'une exemption temporaire de vaccination en prouvant avoir été contaminé par le coronavirus dans les six mois précédents.

Mais cette possibilité ne s'applique pas aux étrangers entrant en Australie. Et il n'a pas été confirmé que Novak Djokovic a invoqué une infection antérieure pour justifier le fait qu'il n'ait pas été entièrement vacciné.

La Fédération australienne (Tennis Australia) et le gouvernement de l'Etat de Victoria ont mis en place, dans certains cas, des exemptions de vaccination pour pouvoir participer au tournoi. Selon Tennis Australia, ces règles exigent que toute exemption soit approuvée par deux comités d'experts médicaux.

Mais «une exemption accordée par le gouvernement de l'État de Victoria pour jouer au tennis dans cet Etat est totalement différente de toute exemption ou condition d'entrée en Australie», a affirmé vendredi Karen Andrews, la ministre australienne de l'Intérieur. 👇
Australian Minister for Home Affairs Karen Andrews speaks during an event with Attorney General Merrick Garland to enter into a new law enforcement partnership at the U.S. Department of Justice in Washington, Wednesday, Dec. 15, 2021. A United States and Australia bilateral agreement was signed with the goal of strengthening public safety for both countries. (Leigh Vogel/Pool via AP)
Bild: sda
Pour entrer en Australie, a-t-elle expliqué, il faut un visa mais également satisfaire aux conditions d'entrée: un test négatif et une vaccination complète ou une preuve médicale de contre-indication à la vaccination.
4:11
La Serbie exige un hôtel plus chic
Le secrétaire d'Etat aux affaires étrangères de Serbie a convoqué l'ambassadeur d'Australie pour demander que Novak Djokovic soit transféré dans un hôtel plus chic pendant qu'il reste en détention pour des raisons d'immigration, après l'annulation de son visa: «Nous attendons que l'ambassadeur prenne personnellement des mesures pour qu'il soit transféré dans un logement digne du meilleur sportif du monde, et non d'un criminel ou d'un immigrant illégal», a déclaré le membre du gouvernement serbe. Il a égalerment ajouté que la Serbie ne souhaitait pas influencer les décisions des tribunaux australiens, mais qu'elle espérait que le gouvernement, dans l'esprit des bonnes relations diplomatiques entre les deux pays, permettrait à Djokovic de passer le Noël orthodoxe dans un meilleur logement.
4:02
200 personnes manifestent devant l'hôtel de Djokovic
Vendredi, des militants antivax ont repris la cause de Novak Djokovic en organisant une manifestation devant l'hôtel où le numéro un mondial célèbre aujourd'hui le Noël orthodoxe. Vers 13 heures (3h00 heure suisse), la police s'est postée à l'extérieur de l'hôtel alors que le nombre de manifestants, comprenant également des défenseurs des réfugiés et des membres de la communauté serbe avait atteint environ 200 personnes, comme le rapporte le média australien The Age. « Je ne suis pas d'accord avec la mise en cage des réfugiés, je ne suis pas d'accord avec la mise en cage de Novak, et je ne suis pas d'accord avec ... la tyrannie.» selon un manifestant, venu apporter son soutien. De plus, des membres de la communauté serbe ont agité des drapeaux et chanté devant l'hôtel, avec une femme au mégaphone qui criait «libérez Novak!»

17:27
Le père de Djokovic compare son fils à Jésus
Une conférence de presse bien particulière a eu lieu ce jeudi après-midi à Belgrade. Elle a été organisée par les parents de Novak Djokovic, dans l'un des restaurants de la star. Ils ont défendu leur fils, en jouant sur la fibre nationaliste et le registre religieux.

Srdjan, le père, a par exemple comparé son fils au Christ: «Ils ont crucifié Jésus, il a résisté et vit toujours parmi nous. De la même manière, ils essaient aussi de crucifier Novak, de le sous-estimer et de le mettre à genoux.»

Autre extrait: «Novak est la Serbie et la Serbie est Novak. Ils piétinent la Serbie et, ce faisant, piétinent le peuple serbe.»
16:12
L'hôtel où Djokovic est détenu a une triste réputation
Novak Djokovic va dormir jusqu'à lundi dans un hôtel bien loin de ses standards. Le Park Hotel de Melbourne n'est pas vraiment un 5 étoiles... Même si son site internet fait croire le contraire, le présentant comme «un hôtel de luxe 4,5 étoiles situé dans un emplacement privilégié».

La réalité? Ce bâtiment, dans la banlieue de la ville, est utilisé depuis décembre 2020 pour détenir des personnes rentrées sans visa en Australie, comme par exemple des réfugiés ou des demandeurs d'asile. Plus d'une vingtaine de personnes y résident actuellement.

Et le bâtiment a connu de tristes épisodes récemment, selon Reuters. En octobre dernier, il y a eu une épidémie de COVID-19 parmi les détenus.

En décembre, un incendie a fait des blessés légers. La cause n'a pas été trouvée.

Ames sensibles s'abstenir: toujours selon Reuters, qui cite plusieurs médias, des détenus se sont plaints d'avoir trouvé des asticots et des moisissures dans leur nourriture...

Ce ne sont pas les tout frais graffitis sur les façades, faits par des militants réclamant la libération de Djokovic et des autres détenus, qui embelliront le bâtiment.
15:28
L'ex-star du tennis Andy Roddick appelle au calme
L'ex-numéro un mondial Andy Roddick est retraité depuis 2012, mais il suit toujours de près le tennis. Et donc forcément l'affaire Djokovic. L'Américain a fait passer un message jeudi après-midi sur Twitter: il appelle tout le monde à se calmer et à ne pas sombrer dans la violence.



«Nous devons attendre que les choses soient claires de tous les côtés. De nombreux rapports préliminaires ont déjà été rejetés. Ne nous précipitons pas pour nous faire une opinion. Une mauvaise situation qui aurait pu être facilement évitée. Je suis convaincu que la solution n'est pas d'aller se battre dans la rue.»

Il a répondu aux propos très agressifs du père de Djokovic, qui menaçait d'aller «se battre dans la rue» contre ceux qui tenaient «captif» son fils, s'ils ne le relâchaient pas dans la demi-heure suivante.
14:13
Djokovic donne des bisous aériens
Une première vidéo circule sur Twitter qui montre Djokovic dans son hôtel de quarantaine. Le Serbe peut être vu à la fenêtre alors qu'il remercie ses fans devant l'hôtel. Il leur envoie des baisers aériens et forme un cœur avec ses mains. Le Serbe n'est pas autorisé à quitter l'hôtel avant lundi.

12:58
Pour son père, Novak Djokovic est «le leader du monde libre»
Srdjan Djokovic, le père de Novak, n'a pas peur des mots. Dans une interview au média serbe Telegraf, il n'hésite pas à faire de son rejeton un nouveau Che Guevara, en affirmant que «Novak est devenu le symbole et le leader du monde libre, le monde des nations et des peuples pauvres et opprimés».



Il a renchéri: «On peut l’emprisonner ce soir, l'enchaîner demain, mais la vérité est comme l'eau et elle trouve toujours son chemin. Novak est le Spartacus du nouveau monde qui ne tolère pas l'injustice, le colonialisme et l'hypocrisie, mais se bat pour l'égalité de tous les peuples de la planète, quelle que soit la couleur de leur peau, quel que soit le Dieu qu’ils prient et combien d’argent ils ont».
11:46
La foule devant le Park Hotel grandit
Actuellement, de plus en plus de personnes viennent au Park Hotel, où séjourne Djokovic. Là, ils scandent le nom du numéro 1 mondial.

11:45
Djokovic menacé d'une interdiction d'entrée de trois ans
Si Djokovic était contraint de quitter l'Australie la semaine prochaine avec son visa annulé, les Serbes seraient confrontés à de futures conséquences. Carina Ford, spécialiste du droit de l'immigration, a déclaré à The Age que Djokovic pourrait faire face à une interdiction d'entrée de trois ans après le rejet de son visa. Il pourrait manquer l'Open d'Australie dans les années à venir.
11:44
Médias serbes : l'affaire Djokovic est le «plus grand scandale sportif de tous les temps»
Les médias serbes font monter l'ambiance dans la capitale Belgrade contre la décision des autorités australiennes. «C'est le plus grand scandale sportif de tous les temps», titrait jeudi le tabloïd Kurir. Le journal Informer s'est présenté de la même manière avec sa première page: «Scandale et honte: Novak arrêté à Melbourne».
11:43
Recours en justice
Jeudi matin, Djokovic a intenté un recours en justice contre la décision des autorités australiennes. Un juge de Melbourne, Anthony Kelly.

Djokovic attend la réponse de la cour d'appel. Selon le résultat de cette procédure, le Serbe saura s'il sera dans un taxi pour l'Open d'Australie ou plus vraisemblablement dans un taxi pour l'aéroport et un avion pour l'Europe.

A lire:
L'Australie a cédé par lâcheté et Djokovic en paiera le prix
11:42
Un incident diplomatique
L'affaire est vite devenue une affaire d'Etat. Le président serbe Aleksandar Vučić en personne est intervenu, affirmant que son pays se battrait «pour la justice et la vérité». Il s'est également entretenu avec Djokovic. «Je lui ai dit que toute la Serbie était avec lui», a-t-il expliqué dans un communiqué.

Plus tôt mercredi, le père de Djokovic a déclaré au média Sputnik Serbia que son fils avait été «retenu en captivité pendant cinq heures» à l'aéroport.
11:42
Visa annulé
Djokovic était tout sourire pour annoncer son départ pour Melbourne sur son compte Instagram mardi. Mais le champion serbe, qui s'était opposé à la vaccination obligatoire et dont le statut vaccinal est inconnu, a finalement déchanté. Mercredi, sa demande d'entrée a été rejetée et son visa a été annulé. Selon les douanes australiennes, le tennisman «n'a pas fourni les éléments appropriés pour entrer dans le pays».

Le nonuple vainqueur de l'Open d'Australie n'aurait pas rempli le bon formulaire pour faire sa demande de visa et le visa qu'il a demandé n'autorise pas de dérogation médicale. Par conséquent, selon les douanes australiennes:

«Les ressortissants étrangers qui ne disposent pas d'un visa valide ou dont le visa a été annulé seront placés en détention et expulsés d'Australie»

Le numéro un mondial devrait être contraint de quitter le territoire dès ce jeudi. «Il n'y aura aucune règle spéciale pour Novak Djokovic. Pas la moindre», avait prévenu de son côté le Premier ministre australien Scott Morrison mercredi.
11:41
Djoko n'est «pas pour les vaccins»
Depuis des mois, Djokovic laissait planer le doute sur sa participation au premier Grand Chelem de l'année, en raison de l'obligation faite aux joueurs de se vacciner contre le Covid-19 pour entrer en Australie.

Le N.1 mondial s'était exprimé dès avril 2020 contre la vaccination obligatoire, alors envisagée pour permettre la reprise des tournois. «Personnellement, je ne suis pas pour les vaccins. Je n'aimerais pas que quelqu'un m'oblige à me faire vacciner pour voyager», avait-il alors affirmé.

A lire:
Djokovic a gagné, il passe entre les gouttes du vaccin

C'est une fake news, mais c'est marrant. La réaction de Federer et Nadal sur l'affaire Djokovic

Plus d'articles sur Novak Djokovic et le Covid

Sans un mot, Djokovic est devenu le héros de la lutte antivax

Link zum Artikel

L'Australie a cédé par lâcheté et Djokovic en paiera le prix

Link zum Artikel

Pourquoi Djokovic ne veut pas du vaccin

Link zum Artikel

Opposé au vaccin, Novak Djokovic parle désormais comme un complotiste

Link zum Artikel
5 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
5
Cassis: «Ce sommet est bon pour la Suisse» +++ Biden et Poutine ont quitté la Suisse
La rencontre est historique, ce mercredi à Genève, entre Joe Biden, le président américain, et Vladimir Poutine, son homologue russe. Revivez la journée.

(ats)

L’article