DE | FR

«Quand ce gars ne marque pas, il est vraiment fâché»

Révélation du début de saison en Europe, Arthur Cabral affiche des statistiques totalement affolantes. Gros caractère, gros physique, l'attaquant brésilien du FC Bâle impressionne son compatriote José Sinval, qui décrypte les raisons particulières de ce succès.
06.11.2021, 17:0806.11.2021, 19:35
jonathan amorim

23 buts en 22 matchs toutes compétitions confondues: ces chiffres extraordinaires placent Arthur Cabral parmi les meilleurs attaquants d'Europe, à 23 ans seulement. Fait rare pour un joueur du championnat suisse: ses performances lui ont même ouvert les portes de la Seleçao en octobre dernier, à la place d'un certain Matheus Cunha (ex FC Sion).

Il y a trente ans, un autre Brésilien affolait les défenses helvétiques mais sous les couleurs du Servette FC. José Sinval est aujourd'hui dans le staff du FC Sion où il s'occupe quotidiennement des joueurs brésiliens. Pour watson, il dresse le portrait d'Arthur Mendonça Cabral, dit Arthur Cabral.

José Sinval travaille au FC Sion depuis plusieurs années.
José Sinval travaille au FC Sion depuis plusieurs années.Image: KEYSTONE

Origines modestes 🇧🇷

Arthur voit le jour le 25 avril 1998 à Campina Grande, dans l'État du Paraíba, à l'extrême est du pays, une région assez modeste dont est également originaire le milieu offensif du FC Sion Cleilton Itaitinga. Les deux joueurs se connaissent d'ailleurs parfaitement.

Assez rapidement, l'attaquant prend la direction de São Paulo et rejoint Palmeiras, un club puissant mais peu reconnu pour sa post-formation, comme nous l'explique José Sinval: «Palmeiras forme beaucoup de joueurs mais ces derniers explosent souvent ailleurs. C'est plutôt un club acheteur. Du reste, il a fallu attendre qu'Arthur Cabral soit prêté pour le voir s'imposer vraiment.»

C'est en effet du côté du Ceará Sporting Club que l'actuel joueur du FCB va commencer à impressionner. Il marque d'abord 4 buts en 15 matches de Série B en 2017 puis 7 en 31 matches de Série A l'année suivante. Ses goals permettent au club de Fortaleza (dans la région d'origine du joueur) de sauver sa peau en première division.

C'est à la suite de ses performances dans l'est du Brésil qu'Arthur Cabral va commencer à attirer l'oeil des recruteurs européens. Il enchaine finalement un nouveau prêt, au FC Bâle cette fois.

La Suisse lui va si bien🇨🇭

Le Brésilien débarque au FCB à l'aube de la saison 2019/2020. Rapidement, il trouve ses marques et enchaine les buts: 18 en 39 matches lors de sa première saison. Cette adaptation éclair peut surprendre tant le décalage culturel entre le Brésil et la Suisse est énorme. José Sinval en sait quelque chose:

«À l'époque, j'avais fait venir Sonny Anderson à Servette directement depuis le Brésil. Son premier mois avait été terrible, il pleurait et voulait rentrer au pays. Dans les années 90, l'adaptation était plus difficile car il y avait moins de joueurs latins avec qui discuter, les centres culturels brésiliens n'existaient quasiment pas en Suisse et les clubs étaient moins organisés. Aujourd'hui, c'est différent mais ça reste compliqué. Dans le cas d'Arthur, je pense que sa force de caractère, mais également son côté très ouvert humainement, ont joué en sa faveur dans sa rapide adaptation.»
Ce n'est pas le Brésil.
Ce n'est pas le Brésil.

Le parcours du Bâlois peut rappeler celui, plus récent, d'un autre brésilien qui a martyrisé les défenses de Super League dès sa première saison: Matheus Cunha. Le désormais joueur de l'Atlético Madrid avait été pris sous son aile par José Sinval, qui insiste à nouveau sur le poids de l'intégration:

«Matheus avait également cette volonté de réussir et de s'intégrer. On a vécu ensemble et je l'ai encadré pour l'aider au maximum dans son quotidien. La nourriture, le sommeil, la rigueur du travail, le respect des horaires, tout cela est différent ici en Suisse. C'est important d'avoir quelqu'un qui vous accompagne tous les jours quand vous arrivez dans un environnement aussi différent. S'il en est où il est maintenant, c'est en grande partie grâce à son sérieux et à sa volonté.»

Un sérieux et une volonté qui se retrouve également dans le profil d'Arthur Cabral, buteur très complet, fort de la tête mais aussi au physique et au caractère impressionnants. «Cette force de caractère tu la vois dans son langage corporel, il est fâché quand il ne marque pas. C'est un chasseur de buts», conclut José Sinval.

Prochaine étape? 🇵🇹🇪🇸🇩🇪🏴󠁧󠁢󠁥󠁮󠁧󠁿

Le Brésilien ne va certainement pas rester longtemps au stade Saint-Jacques. Valorisé à hauteur de 15 millions d'Euros par Transfermarkt, il devrait permettre au FC Bâle d'encaisser un joli chèque. Dans la conjoncture économique actuelle, sa vente est forcément l'une des priorités des dirigeants.

Déjà annoncé partant l'été passé après deux premières saisons convaincantes (32 buts en 49 matches de Super League), il était finalement resté à Bâle. Son début de saison stratosphérique le renvoie forcément aux quatre coins de l'Europe, même si des destinations reviennent plus souvent que d'autres. Pour José Sinval, le Portugal pourrait représenter une nouvelle étape logique dans sa carrière:

«En rejoignant l'un des trois grands clubs portugais (Benfica, Sporting ou Porto), il aurait la possibilité de jouer la Coupe d'Europe régulièrement. De plus, l'adaptation y serait assez facile grâce à la langue. Il pourrait également rapidement acquérir un statut de titulaire et se mettre en avant dans un championnat grandement dominé par ces trois équipes. Il ne faut pas oublier non plus que plusieurs joueurs de ce championnat sont régulièrement convoqués en équipe nationale du Brésil, les dirigeants du pays gardent un oeil bien attentif sur le championnat portugais où beaucoup de joueurs brésiliens évoluent.»

Si le Portugal représente une opportunité de carrière intéressante pour Arthur Cabral, son profil pourrait coller à d'autres championnats plus physiques, toujours selon l'ancien buteur du Servette FC:

«Vu son physique impressionnant et son profil d'attaquant complet, je le verrais bien en Allemagne ou en Espagne. Le risque ici étant de rejoindre un club qui ne joue pas l'Europe. De plus, la concurrence y est féroce. Mais je reste persuadé qu'il a les capacités pour s'imposer dans ces deux ligues. Il avait également été annoncé du côté de Leeds, en Angleterre.»

En attendant un potentiel transfert (cet hiver déjà?), il s'agira pour nous, amateurs de football suisse, de profiter de ses derniers instants dans notre bonne vieille Super League. La preuve en image avec ce magnifique but inscrit face au FC Zurich le 30 octobre dernier.

G-O-L-A-C-O 🇧🇷⤵️

Plus d'articles sur le sport

Montrer tous les articles

« It’s Coming Home » Zoom sur l’hymne du foot

0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
La RTS a choisi son nouveau consultant pour la Nati

Et il s'agit de... Johan Djourou. Le Genevois, 76 sélections avec la Nati, succède à Steve von Bergen. Il fera ses débuts aux côtés de David Lemos le 2 juin prochain lors du match de Ligue des Nations entre la République tchèque et la Suisse.

L’article