DE | FR

Homicide involontaire pour la policière de Minneapolis

epa09131884 A protester holds a sign reading 'Justice for Daunte Wright' outside the Brooklyn Center Police Department after a night of unrest following a fatal officer involved shooting; in Brooklyn Center, Minnesota, USA, 12 April 2021. A Brooklyn Center police officer identified as Kim Potter fatally shot 20-year-old Daunte Wright during a traffic stop on the afternoon of 11 April 2021.  EPA/TIM EVANS

Image: sda

Kim Potter, inculpée d'«homicide involontaire», avait été incarcérée, mercredi, puis remise en liberté en fin d'après-midi, contre le versement d'une caution qui avait été fixée à 100 000 dollars.



La policière sera présentée à un juge, jeudi, pour une audience préliminaire, selon Fox News. Kim Potter, 48 ans, a ouvert le feu, dimanche, sur Daunte Wright, un Afro-Américain, lors d'un banal contrôle routier à Brooklyn Center, dans la banlieue de Minneapolis. Elle a assuré, ensuite, avoir confondu son arme de service avec son pistolet électrique.

Le drame a ravivé les tensions à Minneapolis où se déroule actuellement le procès du policier blanc Derek Chauvin, jugé pour le meurtre de l'Afro-Américain George Floyd.

Soucieux d'éviter un nouvel embrasement à Minneapolis, où plusieurs commerces et un commissariat avaient brûlé fin mai, les autorités avaient décrété dès dimanche soir un couvre-feu et appelé des renforts de la garde nationale.

Kim Potter est accusé d'homicide involontaire sur le meurtre de Daunte Wright. ben Crump

Des affrontements entre les forces de l'ordre et des manifestants ont eu lieu chaque nuit depuis dimanche. 78 personnes ont encore été interpellées mardi soir après un face-à-face tendu avec des policiers.

Démission

Face au tollé, Kim Potter et le chef de la police de Brooklyn Center avaient démissionné mardi. La policière encourt désormais jusqu'à dix ans de prison.

«Une agente avec 26 ans d'expérience sait faire la différence entre un taser et une arme à feu»

L'avocat de la famille de Daunte Wright, Ben Crump, dans un communiqué.

Sans se prononcer sur ce dossier, la Maison Blanche a estimé que «les forces de l'ordre faisaient trop souvent usage d'une force pas nécessaire et que cela conduisait trop souvent à la mort d'Afro-Américains». (ats/ga)

Plus d'articles concernant les Etats-unis

Les confidences du fils sulfureux de Joe Biden agitent les Américains

Link zum Artikel

Les Etats-unis évoquent un boycott des JO de Pékin

Link zum Artikel

Que penser des 65 premiers jours du Président Biden

Link zum Artikel

Un rapport de l'OMS sème le trouble entre la Chine et les USA

Link zum Artikel

L'UDC Jean-Luc Addor saisit la Cour européenne des droits de l'homme

Le conseiller national valaisan, condamné pour discrimination raciale en 2020 suite à un tweet, compte invoquer à Strasbourg le principe de la liberté d'expression

Le conseiller national Jean-Luc Addor (UDC/VS) fait recours auprès de la Cour européenne des droits de l'homme (CEDH).

Les faits pour lesquels Jean-Luc Addor a été condamné remontent au 22 août 2014. Ce jour-là, une fusillade à la mosquée de Saint-Gall fait un mort. Quelques minutes après, l'élu fédéral écrit «On en redemande!» sur ses comptes Twitter et Facebook.

Condamné en 2017 par le tribunal d'arrondissement de Sion pour discrimination raciale à une peine pécuniaire de 60 jours-amende …

Lire l’article
Link zum Artikel