DE | FR
Glacier, fonte, glace

Image: Shutterstock

Il fait 23°C au Groenland et la banquise est en souffrance

Une forte vague de chaleur au Groenland a provoqué, cette semaine, un épisode de fonte «massive» de la calotte glaciaire. Les glaciologues tirent la sonnette d'alarme alors que la banquise fond de 8 milliards de tonnes chaque jour.



Cette semaine, les températures au Groenland ont dépassé de plus de dix degrés les valeurs normales saisonnières. Conséquence directe de cet emballement du mercure, depuis mercredi, la calotte glaciaire qui recouvre le vaste territoire arctique a fondu d'environ 8 milliards de tonnes chaque jour, soit le double du rythme moyen lors de la période estivale, selon les données du Polar Portal.

Des températures inhabituelles de plus de 20 degrés, avec des records locaux, ont été enregistrées dans le nord du Groenland ces derniers jours. Sur le petit aéroport de Nerlerit Inaat, le mercure a même atteint 23.4 degrés jeudi, le plus haut niveau mesuré depuis le début des relevés de la station météo.

De quoi recouvrir la Floride
de cinq centimètres d'eau

A titre de comparaison, l'immense volume d'eau fondue relâché quotidiennement ces derniers jours - 8000 milliards de litres d'eau douce - «suffirait pour couvrir de cinq centimètres d'eau l'ensemble de la surface de la Floride», souligne Polar Portal.

Deuxième calotte glaciaire après l'Antarctique, avec une surface de près de 1,8 million de kilomètres carrés, la couche de glace qui recouvre le Groenland suscite l'inquiétude des scientifiques, alors que le réchauffement dans l'Arctique est trois fois plus rapide qu'ailleurs dans le monde.

Son recul, entamé il y a plusieurs décennies, s'accélère depuis 1990 et ne cesse de s'emballer.

L'élévation des océans s'accélère

Selon une étude européenne publiée en janvier, la fonte de la calotte groenlandaise devrait contribuer à l'élévation générale du niveau des océans à hauteur de 10 à 18 centimètres d'ici 2100, soit 60% plus vite que la précédente estimation. La calotte groenlandaise contient au total de quoi élever les océans de 6 à 7 mètres.

Du fait d'un début d'été relativement frais avec des chutes de neige et de pluie, le recul de la calotte en 2021 est pour l'heure encore dans la moyenne historique, selon Polar Portal. La période de fonte s'étend de juin à début septembre. (ats)

Il a construit un fitness en bois dans sa ferme

Plus d'articles «International»:

Pour les talibans, «c'est la victoire de l'héroïne, pas de l'islamisme»

Link zum Artikel

L'Europe est en feu. Une bonne partie des incendies sont dus à l'homme

Link zum Artikel

Bataclan, 11 septembre, pourquoi est-ce si compliqué de juger les attentats?

Link zum Artikel

De la minijupe à la burqa, les femmes en Afghanistan

Link zum Artikel

Les incendies en Europe sont d'ampleur historique. La preuve en chiffres

Link zum Artikel

«Vivre à Paris après les attentats? Impossible. On est rentré en Suisse»

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

Un demi-milliard de francs, voilà le prix des intempéries et ce n'est qu'un début

Grêle, pluies et inondations se sont succédé, ces dernières semaines, et tout cela a un coût. Les assureurs qui s'attendent à une multiplication de ce genre d'événements appellent à la prévention.

La facture des dommages causés par les intempéries des dernières semaines en Suisse promet d'être hors normes, affirment plusieurs journaux dominicaux. Si aucun chiffre définitif ne peut être articulé, car de nombreuses évaluations sont encore en cours, une première évaluation permet de se rendre compte du coût engendré par les catastrophes naturelles cette année.

En effet, les institutions cantonales ont déclaré des pertes d'environ 450 millions de francs suisses, déclare Siméon Bongard, …

Lire l’article
Link zum Artikel