DE | FR
keystone/shutterstock

Dans les cantons, la rentrée est là! Le point sur les mesures

La rentrée des classes, c'est déjà là. Ces derniers ont annoncé au compte-goutte leur stratégie (tests de masse, masques, etc.). Voici ce qu’il faut savoir.
07.08.2021, 09:0131.08.2021, 15:57

Les vacances sont finies pour beaucoup et les autorités ont tour à tour annoncé la façon dont doivent se comporter les écoliers, les étudiants et les enseignants. Le contexte: une situation sanitaire incertaine avec, toujours, des cas d’infection en hausse en raison du variant Delta, une vaccination qui stagne et une pression sur les hôpitaux qui augmente progressivement.

Alors, à quelle sauce Covid sont mangés les élèves et leurs professeurs? On fait le tour des cantons!

Genève

  • Date de la rentrée scolaire: 30 août
  • Tests de masse: non.
    En cas de flambée, le dépistage est proposé pour le secondaire I. A l’école primaire et au secondaire II, réaliser des tests en dehors des sites scolaires est recommandé.
  • Pourquoi non?
    Le testing de masse est «un effort disproportionné et peu efficient tant que le virus circule autant dans toute la population», dit-on à Genève. Il n’est ainsi «pas pertinent» de contrôler la circulation virale avec une plus haute exigence dans un environnement scolaire que dans le reste de la population.
  • Port du masque
    En tout temps et pour tous les degrés, le port du masque est obligatoire entre adultes, sauf si assis avec distance. Pareil pour les élèves du secondaire II, tout comme pour ceux du secondaire I, mais uniquement pour les cinq premières semaines. Quant à l’école primaire, le port du masque est obligatoire uniquement pour les adultes et seulement lors des cinq premières semaines de cours. Enfin, dans les crèches, le port du masque n’est pas nécessaire lors de la prise en charge des enfants.

    Sont aussi exigés le strict respect des gestes barrière et une aération régulière et systématique des locaux.

Neuchâtel

  • Date de la rentrée: 16 août
  • Tests de masse: non
    «Des tests ciblés élargis sont réalisés lorsque plusieurs cas positifs sont détectés dans une classe ou un collège», indique Jérôme Amez-Droz, secrétaire général de département de la formation. En cas de symptômes, il est obligatoire de se faire tester.

    Aussi, faire un autotest est recommandé tous les mardis, sauf pour les personnes vaccinées dans les 12 derniers mois ou les personnes guéries dans les 6 derniers mois.
  • Pourquoi non?
    Réaliser des tests de masse est «une contrainte disproportionnée pour les élèves et les écoles par rapport aux résultats attendus», estime Jérôme Amez-Droz.
  • Port du masque
    Le port du masque est obligatoire pour le personnel et les élèves des secondaires I et II. Sont aussi exigés le strict respect des gestes barrière et une aération régulière et systématique des locaux.

Jura

  • Date de la rentrée: 16 août
  • Tests de masse: oui
    Durant les trois premières semaines de la rentrée, des tests salivaires hebdomadaires ont lieu dans les établissements scolaires (tous les degrés, y compris au secondaire II).
  • Port du masque
    Les enfants de moins de 12 ans ne sont pas soumis à l’obligation de port du masque. De plus, ni les enseignants ni les élèves du secondaire ne doivent le porter. Une décision justifiée par «l'effort» du testing à large échelle.

Et pour les parents:

Vidéo: watson

Valais

  • Date de la rentrée: 23 août
  • Tests de masse: oui, selon le degré
    Au cycle d'orientation et pour les élèves de première année du collège, des tests salivaires hebdomadaires sont prévus, par pools, durant six semaines. En primaire, la classe est testée au jour 4, 11 et 18, dès deux cas positifs de Covid détectés. Seuls les élèves positifs sont isolés.
  • Port du masque
    Le masque n’est pas pas obligatoire ni en primaire ni au cycle d'orientation. Au secondaire, les élèves et professeurs vaccinés ou guéris du Covid depuis moins de 6 mois sont dispensés de masque.

Vaud

  • Date de la rentrée: 23 août
  • Tests de masse: non
    Lorsque deux élèves sont positifs au coronavirus dans la même classe sur une période de 5 jours consécutifs, une évaluation de la situation est faite. Cette évaluation peut mener à une enquête d’entourage réalisée en collaboration avec le Médecin cantonal. Des tests de dépistage peuvent être réalisés avec l’accord des parents.
  • Pourquoi non?
    «Ce système a démontré que la stratégie de vigilance et de testing effectué au cas par cas a porté ses fruits», répond le communicant.
  • Port du masque
    Jusqu’au 10 septembre, le personnel des lieux de formation ainsi que les élèves des secondaires I et II doivent porter un masque. Le but: «tout faire pour éviter que des élèves manquent ces jours importants du début de l’année».

    Dans le même temps et en plus des gestes barrière, le canton va acquérir entre 500 et 1000 nouveaux capteurs de CO2 afin d’améliorer l’aération des salles.

Fribourg

  • Date de la rentrée: 26 août
  • Tests de masse: non
    Des tests répétitifs sont mis en place pour les élèves et le personnel des 23 écoles du cycle d’orientation du canton. Pour éviter les quarantaines à répétition, les élèves du post-obligatoire sont invités à se faire vacciner.
  • Port du masque
    Le port du masque n’est pas nécessaire jusqu’au secondaire II, ni pour les élèves, ni pour les enseignants. Par contre, il est demandé de maintenir les mesures d’hygiène, soit le lavage et/ou la désinfection des mains ainsi que l’aération régulière des locaux. En cas de flambée, le port du masque ainsi que le respect des distances peuvent être réintroduits.

Berne

  • Date de la rentrée: 16 août
  • Tests de masse: oui
    Le canton de Berne poursuit pendant trois semaines après la rentrée scolaire du 16 août les tests hebdomadaires à large échelle pour dépister le coronavirus. Les hautes écoles bernoises proposent davantage d'enseignement présentiel pour le semestre d'automne qui débute à la mi-septembre.
  • Port du masque
    Le port du masque n'est plus obligatoire.

Les syndicats

En conférence de presse, les deux organisations faîtières d'enseignants demandent aux autorités de placer en priorité la protection de la santé de toutes les personnes travaillant dans les écoles pour la prochaine année scolaire.

Le Syndicat des enseignants romands (SER) et son homologue alémanique Dachverband Lehrerinnen und Lehrer Schweiz (LCH) préconisent différentes mesures à cette fin:

  • Equiper toutes les salles d'appareils de mesure du CO2 avant la fin de l'année afin d’améliorer durablement la qualité de l'air. Il ne suffit ainsi pas d'ouvrir les fenêtres dans les classes.
  • Former des responsables de la protection de la santé pour les écoles et créer les postes correspondants dans les établissements. Une demande aux autorités qui date de 2017 déjà.
  • Porter une attention particulière à la protection de la santé, notamment psychique, des enseignants. La crise du Covid-19 les a stressés et fatigués, estiment les deux organisations.
  • Prise en compte de l’importance systémique de la formation des jeunes. C'est pourquoi il faut éviter la fermeture des écoles et la mise en quarantaine des enseignants. Ainsi, les deux faîtières maintiennent leur demande de vaccination prioritaire pour les enseignants.
  • Faciliter l’organisation d’activités extrascolaires telles que les excursions, les camps scolaires ou les visites de musées, largement supprimées l’an dernier.

Quelques créations de Tom Daley postées sur Instagram

1 / 9
Quelques créations de Tom Daley postées sur Instagram
source: instagram madewithlovebytomdaley
Share on FacebookShare on TwitterShare via WhatsApp

Les meilleurs «potes» de ce cheikh sont des tigres et des lions

Plus d'interviews sur le Covid:

«Arrêtons de collecter partout des virus et d'en faire n’importe quoi»

Link zum Artikel

Vous n'y comprenez plus rien au variant Delta? On décortique

Link zum Artikel

«On entend très peu la majorité silencieuse qui fait confiance au vaccin»

Link zum Artikel

Les jeunes face au Covid: une génération sacrifiée? «Non, ce serait exagéré»

Link zum Artikel

Après Vaud et le Valais, les Grisons peuvent abattre des loups

Trois jeunes loups de la meute de Beverin, dans les Grisons, pourront être tirés. C'est ce qu'a décidé la Confédération, quelques jours après avoir donné le feu vert aux autorités vaudoises et valaisannes.

Fin août, les autorités grisonnes avaient demandé la permission d'abattre trois jeunes loups. Elles ont invoqué les attaques contre des troupeaux d'ovins, malgré les mesures de protection et le fait que ces animaux sont trop peu farouches. Les canidés se sont notamment approchés de randonneurs. Lundi, la Confédération a donné son feu vert.

C'est la deuxième fois que la meute de Beverin fait l'objet d'une telle mesure. En 2019, la Confédération avait approuvé le tir de quatre jeunes loups.

Les …

Lire l’article
Link zum Artikel