DE | FR

Une commune genevoise veut remplacer un bus par une calèche

Un petit tour en calèche à la place d'un bus, ça vous dit?
Un petit tour en calèche à la place d'un bus, ça vous dit?Image: sda
A Meyrin (GE), des calèches tirées par des chevaux pourraient servir à transporter des passagers, complétant ainsi l'offre de mobilité.
19.05.2021, 15:3219.05.2021, 15:48

Cela fait quelques années que les habitants de la commune de Meyrin (GE) n'ont plus de ligne de transports publics qui relie la partie historique du village jusqu'à la gare. En 2018, une véritable calèche avait tenté de combler cette lacune, mais le projet n'avait pas convaincu et avait été abandonné. Aujourd'hui, l'idée d'un «hippobus», autrement dit un «bus tiré par des chevaux», revient.

Comment ça marche?

Comme la navette autonome, la calèche peut accueillir une quinzaine de passagers, même s'ils étaient moitié moins, mercredi durant l'essai, à cause des mesures sanitaires. Quant à la durée de parcours, les chevaux ont réussi à être légèrement plus rapides que l'ancien bus robotisé.

Cette navette s'arrêtait fréquemment et mettait parfois beaucoup de temps à redémarrer, a relevé Béatrice Herzig. Cette jeune femme, amoureuse des chevaux et apprentie cochère, est à l'origine du projet d'hippobus. Elle est persuadée que son concept peut séduire les habitants de la commune.

Un projet pas si simple à financer

L'argent restera toutefois le nerf de la guerre. Si le projet est retenu, «il faudra le financer», a expliqué Eric Vuillemin, le président de l'association Meyrin durable. Une piste mènerait aux entreprises de la zone industrielle toute proche, une autre conduirait du côté des TPG ou des CFF pour un éventuel partenariat.

«Même au stade embryonnaire, le projet d'hippobus a déjà demandé beaucoup d'énergie à ses concepteurs. Nous avons dû obtenir une foule d'autorisations. Même l'administration fédérale a été sollicitée pour donner son feu vert à l'exposition d'animaux.»
Eric Vuillemin, président de l'association Meyrin durable

Des «gentils géants»

Les chevaux qui tirent la calèche sont des shires, une race originaire du centre de l'Angleterre. Impressionnants par leur taille, on les surnomme les gentils géants, comme l'explique Shkelzen Hajdari, de la Fondation des attelages du Léman. Ces chevaux de trait, en voie d'extinction, sont résistants à l'effort et très peu craintifs.

L'hippobus circulerait le matin et en fin de journée. Les animaux pourraient se reposer et se nourrir entre deux services dans une ferme voisine. La calèche sillonnera encore les rues de Meyrin, à titre d'essai, les 2 et 9 juin. Une pétition a par ailleurs été lancée pour soutenir le projet. (ats)

19 animaux qui prouvent que l'Australie est un pays flippant

1 / 22
19 animaux qui prouvent que l'Australie est un pays flippant
source: facebook
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp

Cette influenceuse crée des sandwichs complètement fous

Plus d'articles «Actu»

A Bâle, le procès pour viol n'a pas fini de faire parler

Link zum Artikel

Le nouvel outil anti pédocriminalité d'Apple est accusé d'espionnage

Link zum Artikel

Profitez de la nouvelle saison de La Casa de Papel… car c'est la dernière

Link zum Artikel

La mort d'un prêtre provoque une crise politique en France

Link zum Artikel
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
A Genève, les élèves auront des tampons gratuits (et écolos)
Dès cet été, les écoliers genevois pourront disposer gratuitement de serviettes ou de tampons dans leurs écoles. Le projet a été mis en place en collaboration avec les jeunes.

Dès le premier trimestre de l'année scolaire 2022-2023, tous les établissements scolaires publics du canton de Genève mettront gratuitement à disposition des élèves des protections périodiques, comme l'a confirmé Anne Emery-Torracinta, conseillère d'Etat chargée du département de l'instruction publique, de la formation et de la jeunesse (DIP).

L’article