DE | FR
Bild

Pénélope Page

Cas de conscience



Pénélope Page...

...fait une entrée hyper stressante dans la trentaine, avec son lot d'expériences foireuses. Aussi spontanée et délurée que névrosée, Pénélope fait ce qu'elle peut pour dealer avec l'existence et sa dose de paradoxes. Tout comme vous! Comme elle en connaît un rayon sur les déboires amoureux, vous pouvez également lui poser vos questions les plus intimes. Elle vous répondra directement toutes les semaines. Et, n'ayez crainte, comme elle, vous resterez anonyme.

J’ai encore saisi une occasion de m’auto-flageller au vol tout à l’heure, en marchant dans la rue. Je me suis faite stopper sur le trottoir par une Rom avec une poussette. Enfin, je dis une Rom par réflexe. Je suis pas mieux que les cons. Mais en fait j’en sais rien.

Elle m’a demandé - dans un anglais approximatif - où se trouvait l’accueil des sans-abris. Ça m’a rassurée la moindre qu’il ne s’agisse pas directement de fric. Ça me laissait le temps d’adopter l’air compatissant de circonstance et de trouver une excuse pour quand elle en viendrait au fait.

A vue de nez, ça m’avait pas l’air d’une droguée. (J’en avais déjà slalomé quelques uns un peu plus bas, en traversant Les Pâquis.) Excuse principale du refus: invalidée. Me fallait trouver autre chose.

«I really need to get some food for my baby, please» - «Sorry, I can’t», j’ai répondu. C’est sorti tout seul. Comme dans les exercices d’association d’idées des cabinets de psys. En fait, je «cannais» tout à fait. Il m’aurait juste fallu aller dans l’échoppe juste à côté pour lui acheter un peu de bouffe pour bébé. Rien de bien difficile. Ni de bien cher!

Instantanément, tu te sens comme une merde. Tu te mets à remettre tes choix de vie en question. Tu pars dans des délires philosophiques pendant que ton cerveau, en mode survie, cherche à toute vitesse à légitimer ta décision. A colmater la brèche béante creusée par ta cruauté dans le CV de ton karma.

Lui donner du fric reviendrait à m’acheter une conscience? Le sentiment d’avoir été utile? Ça n’a pas de prix. Pourquoi suis-je une connasse égoïste?

Dans ce regard, d’abord plein d’espoir, j’ai vu du dépit. Peut-être du mépris aussi. L’excuse parfaite pour justifier ma lâcheté? «Ben voilà, cette meuf est désagréable, j’ai bien fait de rien lui donner.» Mais est-ce que j’aurais vraiment réagi différemment à sa place, si quelqu’un m’avait répondu en gros qu’il s’en foutait que mon enfant bouffe ou non, dans un pays où il touche à la minute ce que je gagnerais en un mois dans le mien? Je pense que je serais dégoûtée aussi.

Vous allez me dire: «t’es gentille meuf, tes états d’âme on s’en branle»... mais je suis sûre que ça vous arrive aussi tous les jours de vous sentir mal dans ce genre de cas, non? D’avoir l’impression que vous êtes une merde? Qu’on a tous, collectivement, perdu de vue ce qui comptait vraiment dans nos sociétés de capitalistes aseptisées? Qu’on est tous des gros connards?

Non?

Dites-moi comment vous auriez réagi, VOUS, à ma place!

penelope.page@watson.ch

Bild

Voici à quoi je ressemble, à quelques détails près: j'ai laissé tomber les tresses. pc

Toutes les chroniques de Pénélope Page

Homme ou femme: qui est le meilleur plan au lit?

Link zum Artikel

Les ravages de l'homophobie

Link zum Artikel

Comment j'ai failli me taper un écrivain hyper connu

Link zum Artikel

Cas de conscience

Link zum Artikel

La rupture la plus absurde de l'histoire des ruptures

Link zum Artikel

Viens, je vais te faire le cadeau de la vie!

Link zum Artikel

L’arrière goût désagréable du fantasme

Link zum Artikel

Une affaire de famille et de god ceinture

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

Pénélope Page

Une affaire de famille et de god ceinture

J’ai rencontré Sarah sur internet. Elle était plus jeune que moi et cette histoire m’a tout de suite semblé être une mauvaise idée. Mais vu que je n’avais jamais fait dans les jeunes, je me suis dis «pourquoi pas?». Même si elle était majeure, elle me donnait l’impression de se taper une crise d’adolescence à retardement, en étant en conflit perpétuel avec ses parents. Au début, ça m’amusait, j’avais l’impression de me revoir à son âge. Je n’avais que quelques …

Lire l’article
Link zum Artikel