DE | FR
Alex Wilson of Switzerland wins the 200 m race at the International Athletics Meeting in Lucerne, Switzerland, on Tuesday, June 29, 2021. (KEYSTONE/Gian Ehrenzeller)

Le sprinteur suisse Alex Wilson a été suspendu provisoirement par le Tribunal Arbitral du Sport (TAS). Il accuse l'athlète de violation des directives antidopage. Image: KEYSTONE

Tokyo 2020

Le Bâlois Alex Wilson exclu des Jeux olympiques

Le sprinteur est suspendu provisoirement par le Tribunal Arbitral du Sport. Il reproche au Rhénan une violation des directives antidopage. Après le cas Kariem Hussein, une autre affaire concernant le dopage secoue donc l'athlétisme suisse.



Après ses folles performances récentes (notamment le record d'Europe du 100 mètres), même non homologuées, Alex Wilson (30 ans) faisait figure d'espoir suisse aux JO de Tokyo pour une médaille. Mais le sprinteur bâlois n'ira tout simplement pas au Japon...

C'est le Tribunal Arbitral du Sport (TAS) qui l'en empêche: il a suspendu provisoirement le Rhénan pour une violation présumée des directives antidopage, a annoncé Swiss Olympic.

Le recordman de Suisse du 100 et du 200 m a été contrôlé positif lors d'un test hors compétition réalisé par Antidopage Suisse le 15 mars dernier, écrit mercredi Swiss Athletics. Des traces de trenbolone, un stéroïde anabolisant, et des métabolites ont été détectés.

Alex Wilson in Aktion ueber 200 Meter bei den Leichtathletik Schweizer Meisterschaften 2021, am Samstag, 26. Juni 2021, in Langenthal. (KEYSTONE/Peter Klaunzer)

Alex Wilson avait battu le record d'Europe du 100 mètres et celui de Suisse du 200 mètres mi-juillet à Atlanta. Faute d'infrastructures valides, ces résultats n'ont pas été homologués. Image: KEYSTONE

Le trenbolone est totalement interdit, quelles que soient les quantités décelées.

Wilson se défend

Antidopage Suisse a suspendu provisoirement l'athlète le 28 avril, à la suite de quoi Wilson a fait opposition. Il a déclaré que son contrôle positif résultait de la consommation de viande contaminée. Dans la foulée, la Chambre disciplinaire des cas de dopage de Swiss Olympic a d'abord accordé un sursis au Bâlois avant de lever complètement sa suspension le 2 juillet, après examen.

Cette dernière décision favorable à Wilson a permis de le sélectionner pour les Jeux et de valider ses résultats obtenus dès le 18 mai.

La fédé internationale ne laisse pas passer

Mais c'était sans compter World Athletics. Jeudi dernier, la fédération internationale d'athlétisme faisait opposition contre la décision suisse auprès du Tribunal Arbitral du Sport (TAS) à Lausanne.

Et le TAS vient de donner raison à World Athletics, ce qui vaut à Alex Wilson d'être à nouveau provisoirement suspendu. La présomption d'innocence reste valable, souligne Swiss Athletics.

Concernant la suspension du sprinter bâlois, Swiss Olympic dit avoir appris la procédure engagée contre lui il y a quelques jours seulement. L'organisation faîtière du sport helvétique «serait très déçue si la sanction venait à être confirmée», souligne-t-elle, alors que Kariem Hussein vient d'être suspendu pour neuf mois pour une violation des règles antidopage.

Mais les deux cas ne sont pas liés et ne peuvent être comparés, affirme Swiss Olympic. (ats/yog)

Plus d'articles sur le sport

Une fighteuse trans met une rouste à sa rivale et crée la polémique

Link zum Artikel

Petkovic: «La méfiance de l'ASF a été difficile à accepter»

Link zum Artikel

Costaud, un peu fou, la Suisse a son nouveau patron de Coupe Davis

Link zum Artikel

Netflix entretient le mystère autour de Michael Schumacher

Link zum Artikel

Pour les sportifs, un petit joint ne fera bientôt plus de mal

Link zum Artikel

Berne était le Bayern du hockey, désormais il ressemble à Ajoie

Link zum Artikel

La Nati est virée du jeu FIFA, mais qui la pleure vraiment?

Link zum Artikel

Roger Federer réussit un coup de maître avec son entrée en bourse

Link zum Artikel

Young Boys a épaté tout le monde, à commencer par lui-même

Link zum Artikel

Novak Djokovic a dû attendre de perdre pour être aimé du public

Link zum Artikel

Née qu'avec 8 doigts, Francesca Jones est une pépite du tennis

Link zum Artikel

Lausanne-Sion? Laissez tomber, voici les cinq vrais derbys romands

Link zum Artikel

Les Suisses cartonnent en contre-la-montre, depuis un sacré temps

Link zum Artikel

Yann Sommer est le chouchou des Suisses et voici pourquoi

Link zum Artikel

Il distribuait des beignes mais au fond, il n'était pas si méchant

Link zum Artikel

Les supporters ont-ils attrapé la grosse tête?

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

Après les intempéries, la vie «normale» reprend à la Neuveville (BE)

1 / 13
Après les intempéries, la vie «normale» reprend à la Neuveville (BE)
Share on FacebookShare on TwitterShare via WhatsApp

Tokyo 2020

Aux JO de Tokyo, une blague sur l'Holocauste provoque un énième scandale

Le responsable de la cérémonie d'ouverture des Jeux Olympiques de Tokyo a été démis de ses fonctions à cause d'une blague sur l'Holocauste remontant à plusieurs années.

Et un scandale de plus autour des Jeux Olympiques de Tokyo, qui débutent ce vendredi 23 juillet. «Nous avons appris que lors d'une performance artistique passée, Kentaro Kobayashi, le responsable de la cérémonie d'ouverture, avait usé d'un langage moqueur au sujet d'un fait historique tragique», a déclaré à la presse la présidente de Tokyo 2020, Seiko Hashimoto.

Plusieurs autres dirigeants du comité d'organisation des JO ont dû démissionner, suite à des prises de paroles scandaleuses, notamment:

(ats/jch) …

Lire l’article
Link zum Artikel