DE | FR

Washington veut reconstruire avec les Palestiniens ++ Semblant de retour à la normale à Gaza

C'est la pire flambée de violence entre Israël et le Hamas depuis des années. Les affrontements ont fait plusieurs dizaines de morts.



Ce qu'il faut savoir

Liveticker: L'escalade militaire entre Israël et le Hamas

Envoyez-nous votre contribution
01:11
La diplomatie britannique défend la solution à deux Etats
Le chef de la diplomatie britannique Dominic Raab a appelé mardi Israël et les Palestiniens à mettre fin au «cycle de la violence» grâce à la solution à deux États, en amont de son intervention mercredi au Moyen-Orient lors de pourparlers post-cessez-le-feu.

Lors d'une visite éclair d'un jour, Raab rencontrera le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu à Jérusalem et le président palestinien Mahmoud Abbas à Ramallah, ainsi que des membres importants de leurs gouvernements respectifs, a indiqué le ministère des Affaires étrangères britannique.

Cette visite intervient au lendemain de la venue du secrétaire d'État américain Antony Blinken, qui a promis de reconstruire les relations des États-Unis avec les Palestiniens en rouvrant un consulat à Jérusalem et en accordant des millions d'euros d'aide à la bande de Gaza ravagée par la guerre.
20:00
Washington veut reconstruire avec les Palestiniens, tout en défendant Israël
Après des années de divorce sous l'ère Trump, les Etats-Unis veulent «reconstruire» leur relation avec les Palestiniens tout en reconnaissant le «droit» d'Israël de se défendre. C'est le message qu'a transmis mardi le secrétaire d'Etat Antony Blinken dans la région.

Le chef de la diplomatie américaine a entamé mardi une tournée au Proche-Orient dans l'espoir de consolider une trêve fragile entre l'Etat hébreu et le mouvement islamiste Hamas au pouvoir dans la bande de Gaza, après 11 jours de guerre.

Si M. Blinken s'est entretenu avec des dirigeants israéliens et palestiniens, il a affirmé vouloir éviter que le Hamas, qui figure sur la liste américaine des organisations terroristes, «bénéficie» des efforts américains pour aider la bande de Gaza.

Après s'être entretenu à Jérusalem avec Benjamin Netanyahu, à qui il a réaffirmé le «soutien entier au droit d'Israël de se défendre», M. Blinken a rencontré le président de l'Autorité palestinienne à Ramallah, en Cisjordanie occupée.
14:56
Manifestation de solidarité avec les Palestiniens à Berne
Une centaine de personnes se sont rassemblées samedi après-midi à Berne en solidarité avec le peuple palestinien. Afin de respecter les règles de distanciation, le rassemblement a eu lieu sur trois places du centre-ville.

Le rassemblement, autorisé, a été organisé, entre autres, par l’Association Suisse-Palestine. Ces dernières semaines, le conflit entre les Palestiniens et Israël s'est à nouveau enflammé en raison de violents affrontements entre les forces de sécurité israéliennes et des Palestiniens à Jérusalem.

Dans la bande de Gaza, onze jours de conflit entre l'armée israélienne et le Hamas ont fait 248 morts palestiniens, dont 66 enfants et des combattants, selon les autorités à Gaza. En Israël, les salves de roquettes tirés de Gaza ont tué 12 personnes y compris un enfant, une adolescente et un soldat, d'après la police. Un cessez-le-feu est en vigueur depuis vendredi matin.
14:06
Semblant de retour à la normale à Gaza
Cafés rouverts, pêcheurs qui s'apprêtent à reprendre la mer et commerçants qui essuient la poussière: Gaza semble renouer avec la normalité samedi à l'heure où se discute la reconstruction de l'enclave palestinienne, ravagée par 11 jours de conflit avec Israël.

Les secouristes recherchent toujours dans les décombres des survivants. Ils ont retiré vendredi cinq dépouilles ainsi qu'une dizaine de survivants des tunnels souterrains bombardés par l'armée israélienne.

Les hostilités entre le mouvement islamiste Hamas, qui contrôle la bande de Gaza, et Israël, qui impose un blocus sur cette mince langue de terre depuis 2007, ont forcé les pêcheurs à rester chez eux depuis près de deux semaines.
8:56
Joe Biden veut une solution à deux Etats
La solution à deux Etats est «la seule réponse» possible au conflit israélo-palestinien, a déclaré le président américain Joe Biden vendredi. Un fragile cessez-le-feu entre Hamas et Israël a mis fin temporairement à onze jours de combats, ayant fait plus de 250 morts.

«Il n'y a pas de changement dans mon engagement pour la sécurité d'Israël, point à la ligne. Pas de changement du tout», a assuré Joe Biden, qui s'exprimait à l'occasion de la visite du président sud-coréen.

«Le changement est que nous avons toujours besoin d'une solution à deux Etats. C'est la seule solution», a poursuivi le président démocrate. Le président américain a aussi annoncé son intention de mettre en place une aide financière «majeure» avec l'aide de la communauté internationale pour «reconstruire Gaza», mais «sans donner au Hamas l'opportunité de rebâtir son système d'armements».
14:25
Jérusalem: heurts entre Palestiniens et police israélienne
De nouveaux heurts ont éclaté vendredi entre fidèles palestiniens et policiers israéliens sur l'esplanade des Mosquées à Jérusalem-Est. Cela deux semaines après des accrochages ayant conduit à une flambée de violences en Israël et dans les Territoires palestiniens.

Les affrontements ont débuté après la grande prière musulmane du vendredi à laquelle ont participé une foule de Palestiniens, dont certains ont scandé des slogans en faveur du mouvement islamiste Hamas au pouvoir dans la bande de Gaza, selon des journalistes de l'AFP sur place.

Des projectiles ont été lancés en direction des forces israéliennes présentes sur l'esplanade, troisième lieu saint de l'islam et site le plus sacré du judaïsme, a rapporté la police.
12:39
Opération israélienne à Gaza: un "succès exceptionnel" selon Netanyahu
Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a qualifié vendredi de «succès exceptionnel» l'offensive de l'armée contre des groupes armés palestiniens dont le Hamas dans la bande de Gaza, après l'entrée en vigueur d'un cessez-le-feu.

«Nous avons atteint les objectifs, c'est un succès exceptionnel», a affirmé M. Netanyahu à des journalistes au quartier général de l'armée à Tel-Aviv, au terme de 11 jours d'hostilités meurtrières entre les forces israéliennes et le Hamas islamiste au pouvoir à Gaza.
03:01
Antony Blinken se rendra au Proche-Orient «dans les prochains jours»
Le chef de la diplomatie américaine Antony Blinken se rendra au Proche-Orient «dans les prochains jours», a annoncé jeudi 20 mai le département d'Etat, après l'annonce d'un cessez-le-feu entre Israël et le Hamas.

Il rencontrera ses homologues «israélien, palestinien et régionaux» pour «travailler ensemble à la construction d'un avenir meilleur pour les Israéliens et les Palestiniens», a indiqué le département d'Etat.
03:25
Le Hamas revendique la victoire dans sa confrontation avec Israël
A la faveur d'une médiation égyptienne, Israël et le Hamas ont approuvé jeudi soir un cessez-le-feu, entré en vigueur vendredi, pour mettre un terme à plus de dix jours d'affrontements ayant fait au moins 232 morts du côté palestinien, dont 65 enfants et de nombreux combattants du Hamas et du Djihad islamique, et douze morts en Israël, dont un enfant de six ans, une adolescente de 16 ans et un soldat.

Si l'armée israélienne a réduit les capacités militaires du Hamas, en tuant nombre de commandants oeuvrant dans ses branches techniques et de renseignement et en détruisant ses infrastructures, le mouvement armé, lui, a symboliquement réussi, selon des analystes, à replacer le conflit israélo-palestinien au coeur de l'actualité.
02:06
Entrée en vigueur officielle du cessez-le-feu entre Israël et le Hamas
Après d'intenses tractations diplomatiques, le cessez-le-feu entre Israël et le Hamas est entré en vigueur vendredi matin dans la bande de Gaza pour mettre fin à plus de dix jours d'affrontements, leur confrontation la plus meurtrière depuis des années.

Dans l'heure précédant l'entrée en vigueur de la trêve, des habitants de la bande de Gaza faisaient toujours état de bombardements et des sirènes d'alarme prévenaient toujours des habitants du sud d'Israël de tirs de roquettes. Mais dès l'entrée en vigueur de la trêve, des Palestiniens ont célébré l'événement dans les rues du centre de Gaza, mais aussi de villes de la Cisjordanie occupée, tandis que l'armée israélienne ne faisait mention d'aucune nouvelle alerte à la roquette.
01:45
Pour Biden, le cessez-le-feu est « une vraie opportunité » de progresser vers la paix
« Je suis convaincu que les Palestiniens et les Israéliens méritent tout autant de vivre en sécurité et de jouir d'un même niveau de liberté, de prospérité et de démocratie », a déclaré Joe Biden depuis la Maison Blanche. « Mon administration poursuivra ses efforts diplomatiques discrets mais déterminés pour aller vers cet objectif. Je suis convaincu que nous avons une vraie opportunité d'avancer et je m'engage à travailler en ce sens », a-t-il poursuivi.
21:40
Le gouvernement israélien approuve un cessez-le-feu avec le Hamas
Le cabinet de sécurité israélien, qui regroupe le Premier ministre Benjamin Netanyahu et le gotha sécuritaire du pays, a voté en faveur de l'acceptation d'un cessez-le-feu jeudi en fin de journée, alors que le sud d'Israël et Gaza restent enflammés, écrit le Jerusalem Post. Selon la proposition, les tirs doivent cesser vendredi à 2 heures du matin.

Des sources ont déclaré que les forces armées israéliennes cesseront immédiatement leurs frappes aériennes sur Gaza. Toutefois, si le Hamas continue à tirer des roquettes sur Israël, elles reprendront toutes leurs activités opérationnelles et le cessez-le-feu sera immédiatement annulé.

Les frappes étaient encore importantes jeudi après-midi dans la bande de Gaza, où cinq personnes ont été tuées, portant à 232 le nombre de Palestiniens morts dans cette enclave, selon les décomptes du Hamas. Côté israélien, douze personnes ont perdu la vie dans le stirs de roquettes.
13:56
Gaza: session spéciale du Conseil des droits de l'homme
Le Conseil des droits de l'homme se réunira, jeudi prochain, en session spéciale sur la situation des droits humains dans les territoires palestiniens en raison des violences. La demande a été lancée, mercredi, par le Pakistan et la Palestine, a dit jeudi l'ONU à Genève.

Pour prévoir une session spéciale, un tiers des 47 membres de l'instance au moins doivent soutenir une telle discussion. Plus de 60 Etats ont déjà soutenu la requête pour la réunion sur les territoires palestiniens et Jérusalem-Est, dont 20 font actuellement partie du Conseil. La Suisse n'a pour le moment pas appuyé cette rencontre. Mais la liste des soutiens est ouverte.

En une quinzaine d'années, 29 sessions spéciales ont eu lieu, dont plusieurs sur la situation des territoires palestiniens. La dernière avait été organisée en février dernier après le coup d'Etat en Birmanie.

L'ONU a appelé à plusieurs reprises au calme entre Israël et le mouvement radical palestinien du Hamas, depuis le début des bombardements il y a une dizaine de jours. Ceux-ci avaient été lancés après la répression de manifestations contre la menace d'évictions forcées de Palestiniens de leurs logements d'un quartier de Jérusalem-Est.

Les violences des deux côtés ont fait près de 250 victimes, surtout palestiniennes, et des milliers de blessés. Des dizaines de milliers de personnes ont été déplacées. (ats)
21:26
Tirs depuis le Liban
De nouvelles roquettes tirées du Liban ont pour la première fois atterri en Israël, mais sans faire de victimes ou de dégâts selon l'armée. Celle-ci a répliqué par des tirs d'artillerie sur des «cibles» dans le sud du pays.
21:25
Biden veut une désescalade immédiate
Le président américain Joe Biden a appelé à une «désescalade» dès mercredi dans le conflit israélo-palestinien. Israël a dit attendre «le moment opportun» pour cesser ses frappes sur Gaza visant à «dissuader» le Hamas de lancer de nouvelles roquettes.

Les Etats-Unis, qui revendiquent une approche diplomatique «discrète», ont refusé de soutenir «des actions qui sapent les efforts en faveur d'une désescalade», en réaction au projet français d'une résolution au Conseil de sécurité.

Les tirs de roquettes par les groupes armés et les frappes aériennes israéliennes se sont poursuivis. Ils ont toutefois semblé baisser en intensité à l'heure où les tractations en coulisses s'intensifient en vue d'un cessez-le-feu.
12:06
Israël étudie l'opportunité d'un «cessez-le-feu» avec Gaza
Israël étudie l'opportunité d'un «cessez-le-feu», a un indiqué mercredi un haut responsable militaire israélien à la presse, affirmant toutefois que l'Etat hébreu était prêt pour une prolongation de l'offensive sur l'enclave palestinienne de Gaza. «Nous étudions la question du moment opportun pour un cessez-le-feu» mais «nous nous préparons pour plusieurs jours d'opération supplémentaire», a encore indiqué ce responsable, ajoutant qu'Israël vérifiait si son offensive avait «atteint ses objectifs».
7:29
Nouveaux raids de l'aviation israélienne dans la bande de Gaza
Les affrontements entre Israël et le Hamas palestinien se sont poursuivis dans la nuit de mardi à mercredi. L'aviation israélienne a continué de frapper l'enclave palestinienne de Gaza, selon un correspondant de l'AFP sur place.

Les avions volant à basse altitude ont maintenu de nombreux habitants éveillés. «Nous sommes tous terrifiés par le son des explosions, des missiles et des avions», a affirmé Randa Abou Sultan, 45 ans, une mère de sept enfants qui a passé la nuit blottie dans une seule pièce avec sa famille. «Mon fils de quatre ans dit qu'il a peur, s'il s'endort, de nos retrouver tous morts à son réveil».

L'armée israélienne dit avoir ciblé ce qu'elle appelle «le métro», des tunnels souterrains permettant, selon Israël, au mouvement islamiste de faire circuler ses munitions, ainsi que des maisons de commandants du Hamas.
18:52
Le chef de la diplomatie de l'UE appelle à un cessez-le-feu
Le chef de la diplomatie européenne Josep Borrell a appelé, mardi, à «un arrêt immédiat de toutes les violences et à la mise en oeuvre d'un cessez-le-feu» entre Israël et les Palestiniens, à l'issue d'une réunion en urgence des ministres des Affaires étrangères de l'UE.

«L'objectif est de protéger les civils et de permettre l'accès de l'aide humanitaire à Gaza», a déclaré M. Borrell, en soulignant que cette déclaration avait l'appui de 26 des 27 Etats membres de l'Union européenne, mais pas celui de la Hongrie. (ats)
16:53
Antony Blinken assure que Washington «ne fait pas obstacle» à l'ONU
Le secrétaire d'Etat américain Antony Blinken a assuré mardi que les Etats-Unis ne faisaient «pas obstacle à la diplomatie» à l'ONU sur le dossier israélo-palestinien. Il ne s'est toutefois pas engagé à soutenir une déclaration du Conseil de sécurité appelant à une «cessation des violences».

Le Conseil de sécurité des Nations unies devait se réunir une quatrième fois en urgence mardi, alors que Washington a jusqu'ici refusé l'adoption d'une telle déclaration. La Chine a accusé le gouvernement américain de faire «obstruction» à une position commune.

Mais des diplomates de pays alliés des Etats-Unis ont aussi regretté cette position, alors que le président Joe Biden a promis un retour de l'Amérique sur la scène multilatérale après le désengagement de son prédécesseur Donald Trump, et que Washington appelle également, de son côté, à la fin des violences entre Israël et les Palestiniens.
12:32
Israël-Gaza: Macron, le président égyptien et le roi de Jordanie veulent mener une médiation
Le président français Emmanuel Macron et le président égyptien Abdel Fattah Al-Sissi s'entretiennent mardi midi, par visioconférence, avec le roi Abdallah II de Jordanie, pour travailler à une médiation au Proche-Orient «avec pour objectif un cessez-le-feu rapide et éviter que le conflit ne s'étende», a annoncé l'Elysée. Emmanuel Macron avait déjà discuté lundi avec son homologue égyptien, présent à Paris, et avait annoncé leur intention commune de solliciter l'appui de la Jordanie, pour mener une médiation dans le conflit entre Israël et les Palestiniens. (ats/afp)
11:34
L'ONU salue l'ouverture d'un accès pour du matériel humanitaire
Les frappes israéliennes depuis plus d'une semaine ont détruit plus de 130 bâtiments dans la bande de Gaza, rassemblant plus de 600 habitations et activités commerciales, et endommagé plus de 300. L'ONU a salué mardi à Genève la réouverture d'un accès pour du matériel humanitaire.

Les détails du dispositif humanitaire qui sera autorisé ne sont pas encore connus, a précisé à la presse un porte-parole du Bureau des affaires humanitaires de l'ONU (OCHA). Le nombre de personnes qui ont trouvé refuge dans des dizaines de sites de l'ONU atteint désormais près de 47'000. Une situation très problématique en pleine pandémie.
6:04
Blinken appelle à «protéger les civils» et les enfants
Le chef de la diplomatie américaine Antony Blinken a appelé lundi Israël et les Palestiniens à «protéger les civils et particulièrement les enfants». Il a réaffirmé que l'Etat hébreu avait, «en tant que démocratie», un «devoir particulier» en la matière.

«Nous allons continuer à mener une diplomatie active pour mettre fin à ce cycle de violence» et «nous sommes prêts à apporter notre soutien si les parties veulent parvenir à un cessez-le-feu», a-t-il déclaré lors d'une visite à Copenhague, assurant multiplier les contacts «en coulisses».

Il a une nouvelle fois apporté le soutien des Etats-Unis au droit d'Israël «à se défendre», estimant qu'il n'y avait «aucune équivalence possible entre un groupe terroriste qui tire des roquettes de manière aveugle contre des civils et un pays qui se défend contre ces attaques».

«Nous appelons donc le Hamas et les autres groupes à Gaza à mettre immédiatement fin aux attaques de roquettes», a insisté le secrétaire d'Etat lors d'une conférence de presse avec son homologue danois Jeppe Kofod.
6:05
Le conflit Hamas/Israël entre dans sa deuxième semaine
Les bombardements israéliens sur la bande de Gaza ont repris de plus belle lundi, au terme d'une semaine noire ayant fait 200 morts dans l'enclave palestinienne. Aucune trêve ne se dessine entre Israël et le mouvement Hamas qui continue ses tirs de roquettes.
18:55
Washington rejette à l'ONU un troisième projet de déclaration
Les Etats-Unis se sont opposés, lundi, pour la troisième fois en une semaine, à l'adoption d'une déclaration du Conseil de sécurité de l'ONU sur le conflit israélo-palestinien, selon des diplomates. Elle appelait à «une cessation des violences» et à «la protection des civils, notamment les enfants».

Le texte rédigé par la Chine, la Tunisie et la Norvège avait été remis dimanche soir aux 15 membres du Conseil de sécurité pour approbation lundi. Les Etats-Unis ont indiqué qu'ils «ne pouvaient pas soutenir pour le moment une expression» du Conseil de sécurité, a dit à l'AFP un diplomate.

Le projet de texte, obtenu par l'AFP, exprimait «la grave préoccupation» du Conseil face à la crise et dénonçait les «possibles expulsions» de familles palestiniennes à Jérusalem-Est, appelant à éviter les «actions unilatérales» qui aggravent les tensions:



La déclaration saluait aussi les efforts internationaux pour une désescalade, sans mentionner les Etats-Unis, et réitérait le soutien du Conseil à une solution négociée en faveur de deux Etats, Israël et la Palestine, vivant «côte à côte en paix» dans des «frontières reconnues et sécurisées».
En une semaine, le Conseil de sécurité a tenu trois réunions d'urgence sur le conflit, la dernière dimanche, sans parvenir à une position commune.

Premier soutien d'Israël, Washington, isolé, avait expliqué lors de ses deux premiers rejets considérer qu'un texte serait «contre-productif»
vis-à-vis de ses efforts de médiation dans la région.

Lundi, lors d'une conférence de presse à Copenhague, le secrétaire d'Etat américain, Antony Blinken, tout en demandant aux deux parties de «protéger les civils» et les enfants, a assuré ne pas faire obstacle à la diplomatie, comme l'en a accusé la Chine.

««La question est de savoir si une action donnée ou une déclaration donnée, en fait, en pratique, fera progresser les perspectives de mettre fin à la violence ou non, et c'est le jugement que nous devons faire à chaque fois»»
Antony Blinken, secrétaire d'Etat américain

Le refus des Etats-Unis d'accepter une position unie du Conseil de sécurité suscite l'incompréhension de leurs partenaires. (ats)
14:34
L'armée israélienne a détruit une centaine de kilomètres de tunnels
L'armée israélienne estime que ses attaques dans la bande de Gaza ont jusqu'à présent détruit une centaine de kilomètres de tunnels appartenant au Hamas. C'est ce qu'a déclaré lundi le porte-parole de l'armée, Jonathan Conricus.

Les militaires ont à nouveau attaqué le système de tunnels pendant la nuit. Cinquante-quatre avions de chasse ont bombardé quelque 35 cibles au cours de la nuit, avait-elle indiqué auparavant.

Selon l'armée, le Hamas a construit son réseau de tunnels pendant des années, qui s'étend sur des centaines de kilomètres. Il est utilisé, entre autres, pour déplacer des combattants, des munitions et de la nourriture dans la bande de Gaza.
11:18
Le président turc Erdogan demande des sanctions contre Israël
Le président turc Recep Tayyip Erdogan a appelé lundi à des sanctions internationales contre Israël pour le contraindre d'arrêter de «massacrer» les Palestiniens, lors d'un entretien téléphonique avec le pape François, selon la présidence turque. «A moins que la communauté internationale punisse Israël, qui commet un crime contre l'humanité, avec des sanctions, les Palestiniens continueront à être massacrés», a dit le président truc au souverain pontife.
7:51
L'armée israélienne bombarde à nouveau un réseau de tunnels dans la bande de Gaza
L'armée israélienne a attaqué le réseau de tunnels du Hamas dans la bande de Gaza. 54 avions de chasse ont tiré sur environ 35 cibles au cours de la nuit. Il s'agissait de la troisième vague d'attaques dirigées contre le réseau de tunnels.

Selon l'armée, le Hamas construisait le système depuis des années. It sert, entre autres, à protéger les combattants et à les déplacer rapidement. Une grande partie du «métro» se trouve sous la ville de Gaza, au nord de la bande de Gaza. Un porte-parole l'a décrit comme une «ville sous la ville».
7:29
Dimanche, Gaza a vécu sa journée la plus meurtrière
Les responsables palestiniens de Gaza affirment que la journée de dimanche a été la plus meurtrière depuis le début des combats actuels avec Israël. Plus de 40 personnes ont été tuées lors des dernières frappes aériennes israéliennes, écrit BBC.

Selon l'armée israélienne, les militants palestiniens ont tiré plus de 3000 roquettes sur Israël au cours de la semaine écoulée. Le secrétaire général des Nations unies, António Guterres, a prévenu que de nouveaux combats pourraient plonger la région dans une «crise incontrôlable».

Dimanche, peu après minuit, des frappes aériennes israéliennes ont touché une rue très fréquentée de Gaza, provoquant l'effondrement d'au moins trois immeubles et faisant des dizaines de morts. Tôt lundi, des avions de combat israéliens ont lancé 80 frappes aériennes sur plusieurs quartiers de la ville de Gaza, peu après que des militants du Hamas eurent tiré un barrage de roquettes sur le sud d'Israël.
01:25
Dizaines de frappes israéliennes sur Gaza dans la nuit
L'armée israélienne a mené dans la nuit de dimanche à lundi des dizaines de frappes sur la bande de Gaza, ont indiqué des témoins dans l'enclave palestinienne. Des groupes armés y ont tiré des roquettes vers Israël.

Des dizaines de missiles sont tombés en différents endroits de l'enclave palestinienne, ont constaté des journalistes de l'AFP. Dans un court communiqué, l'aviation israélienne a indiqué que ses «avions de chasse» étaient en train de frapper «des cibles terroristes» à Gaza.
22:51
RSF saisit la CPI après des frappes israéliennes sur des locaux de médias
Reporters sans frontières (RSF) a saisi dimanche la Cour pénale internationale (CPI) après des frappes israéliennes contre des locaux abritant des médias à Gaza, a indiqué une porte-parole de l'association à l'AFP. RSF considère qu'elles peuvent être des «crimes de guerre».

A Gaza, l'immeuble de 13 étages qui abritait notamment les équipes de la chaîne d'information qatarie Al-Jazeera et l'agence de presse américaine Associated Press (AP) a été pulvérisé samedi par plusieurs missiles. L'armée israélienne avait demandé préalablement l'évacuation de l'immeuble. Pour le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, cet immeuble était «une cible parfaitement légitime», en affirmant se baser sur des informations des services de renseignement.
16:59
Des blessés dans une attaque à la voiture bélier à Jérusalem-Est
Une attaque à la voiture bélier a fait de nombreux blessés dimanche après-midi à Jérusalem-Est, selon la police et des secouristes. Le véhicule visait des forces de sécurité israélienne.

«Quatre policiers ont été blessés dans une attaque à la voiture bélier» dans le quartier de Cheikh Jarrah, à Jérusalem-Est, a indiqué la police israélienne, alors que les secouristes locaux ont fait état de sept blessés au total
16:59
Guterres met en garde contre le risque d'une crise "incontrôlable"
Une réunion d'urgence du Conseil de sécurité de l'ONU consacrée aux violences au Proche-Orient s'est ouverte dimanche à New York. Les affrontements doivent «cesser immédiatement» car ils risquent «de déclencher une crise sécuritaire et humanitaire incontrôlable» dans la région, a averti le secrétaire général Antonio Guterres.

«Le carnage a continué aujourd'hui. Ce cycle insensé d'effusion de sang, de terreur et de destruction doit cesser immédiatement», a-t-il insisté lors de cette session en visioconférence à laquelle participent plusieurs ministres. Selon des diplomates, une déclaration du Conseil est négociée en parallèle mais l'appui à un texte des Etats-Unis, qui s'y sont refusés depuis une semaine, restait incertain dimanche matin.
15:04
33 morts à Gaza, plus lourd bilan quotidien depuis lundi
Au moins 33 Palestiniens dont huit enfants ont été tués dimanche dans des frappes israéliennes sur la bande de Gaza, a rapporté le ministère local de la Santé. Il s'agit du plus lourd bilan quotidien depuis le début du conflit lundi.

Au total, 181 Palestiniens, dont 52 enfants, ont péri dans les raids de l'armée israélienne, selon un dernier bilan palestinien. Les huit enfants sont morts dans les bombardements d'un quartier de la ville de Gaza, d'après le ministère de la Santé.
13:37
Le pape met en garde contre la "spirale de la mort"
Le pape François a mis en garde dimanche contre la «spirale de la mort et de destruction» dans les affrontements au Proche-Orient jugeant de «terrible et inacceptable» la perte de vies innocentes dans ce conflit.

La solution doit être trouvée «avec l'aide de la communauté internationale» afin d'arrêter ce «crescendo de haine et de violence qui constitue une grave blessure à la fraternité, difficile à guérir si l'on ne s'ouvre pas au dialogue», a déclaré le pape après sa prière dominicale de l'Angélus
12:54
Appel du CICR au Conseil de sécurité pour mettre fin aux hostilités
Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) a appelé dimanche les membres du Conseil de sécurité de l'ONU «à exercer le maximum d'influence pour mettre fin aux hostilités entre Gaza et Israël», un conflit d'une «intensité jamais vue».

«Les populations de Gaza et d'Israël font face au plus intense cycle d'hostilités depuis des années», écrit le CICR dans un communiqué, publié à quelques heures d'une réunion virtuelle du Conseil de sécurité consacré à ces violences.

Le CICR appelle également toutes les parties à «mettre fin à l'escalade (des violences) et assurer un meilleur accès aux personnes touchées dans la bande de Gaza».
12:35
Environ 3 000 roquettes tirées depuis lundi
Environ 3 000 roquettes ont été tirées en moins d'une semaine de la bande de Gaza vers le sol israélien, a indiqué dimanche l'armée israélienne, qui mène des frappes sur l'enclave palestinienne.

Depuis le début lundi soir de ces hostilités meurtrières, «le Hamas mène une attaque très intense en termes de cadence de tir», a déclaré le général Ori Gordin lors d'un entretien avec des journalistes.
10:52
Conflit israélo-palestinien: réunion d'urgence mardi des ministres
Les ministres des Affaires étrangères de l'Union européenne tiendront mardi une visioconférence d'urgence concernant la situation entre Israël et les Palestiniens, a annoncé dimanche le chef de la diplomatie européenne Josep Borrell.

«Compte tenu de l'escalade en cours entre Israël et la Palestine et du nombre inacceptable de victimes civiles, je convoque une visioconférence extraordinaire des ministres des Affaires étrangères de l'UE mardi. Nous coordonnerons et discuterons de la manière dont l'UE peut contribuer au mieux à mettre fin à la violence actuelle», écrit Josep Borrell sur Twitter.

10:20
Gaza: 17 Palestiniens tués dans des frappes israéliennes
Dix-sept Palestiniens ont été tués dimanche dans des frappes israéliennes sur la bande de Gaza, a rapporté le ministère local de la Santé, ce qui porte à 174 le nombre de personnes tuées dans l'enclave palestinienne depuis lundi.

D'après ce dernier bilan, 47 enfants figurent parmi les morts. De même source, 1.200 Palestiniens ont été blessés depuis le déclenchement de ce nouveau cycle de violences entre l'armée israélienne et les groupes palestiniens armés à Gaza, dont le Hamas.
8:23
Frappe israélienne sur le domicile du chef du Hamas à Gaza
L'armée israélienne a indiqué avoir mené dimanche une frappe sur le domicile du chef du bureau politique du Hamas dans la bande de Gaza, Yahya Sinouar, sans préciser s'il s'y trouvait.

L'armée «a attaqué le domicile de Yahya Sinouar et de son frère, un militant terroriste», a écrit l'institution militaire sur Twitter, où elle a publié une vidéo montrant une maison pulvérisée dans un nuage de poussière.
8:10
Des milliers de manifestants pro-palestiniens aux Etats-Unis
Comme en Europe, des milliers de manifestants sont descendus samedi dans la rue aux Etats-Unis pour soutenir les Palestiniens dans les affrontements en cours avec Israël. Le même jour, Joe Biden s'entretenait avec les deux parties.

Quelque 2000 manifestants se sont notamment rassemblés à New York, dans le quartier de Brooklyn, en scandant «Palestine libre» et en brandissant des drapeaux palestiniens. Des rassemblements ont également eu lieu dans d'autres villes américaines, notamment à Boston et à Washington.

«Les Palestiniens ont le droit de vivre librement et les enfants de Gaza ne doivent pas être tués», a réagi Alison Zambrano, une étudiante de 20 ans venue du Connecticut voisin pour manifester à New York.

Joe Biden a dit samedi sa «grande inquiétude» au Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu après l'escalade des violences en Israël et à Gaza, affirmant par ailleurs au président palestinien Mahmoud Abbas que le Hamas devait «cesser de tirer des roquettes».
16:30
300 personnes manifestent leur solidarité avec les Palestiniens à Genève
A l'appel du Collectif Urgence Palestine, 300 personnes se sont rassemblées samedi, à Genève, pour soutenir le peuple palestinien, alors que les affrontements entre l'armée israélienne et le mouvement islamiste Hamas s'intensifient au Proche-Orient.

Les manifestants ont dénoncé la politique israélienne à l'encontre des Palestiniens, traitant l'Etat hébreu d'assassin et de criminel. Une intervenante a rappelé qu'en 1948, il y a 73 ans, s'est produite la «Nakba», la «catastrophe» en arabe, au cours de laquelle 700'000 Palestiniens ont été chassés de leurs terres.

Combien de temps encore Israël va rester impuni ?, a déploré une autre oratrice. Combien de temps «faudra-t-il encore accepter la colonisation de territoires palestiniens par des colons israéliens ?», s'est-elle demandée. Et de dénoncer une politique d'apartheid et de nettoyage ethnique menée depuis 1948.

«Aujourd'hui, j'aurais voulu parler d'espoir», a souligné de son côté le conseiller aux Etats Carlo Sommaruga. L'élu socialiste a condamné le regain de tension dans la région et appelé à casser le discours dominant de l'Etat israélien. «Gaza est une prison à ciel ouvert et on ne peut pas condamner que la violence du Hamas».
epa09201725 People participate in a demonstration of solidarity with the Palestinian people, in Geneva, Switzerland, 15 May 2021. Protesters called for a free Palestine in response to days of violent confrontations between Israeli security forces and Palestinians that resulted, according to local health authorities with at least 140 people killed in Gaza and seven in Israel. EPA/MARTIAL TREZZINI
16:26


«Le président-directeur général de l'AP, Gary Pruitt, se dit «choqué et horrifié que l'armée israélienne ait pu cibler et détruire le bâtiment abritant le bureau de l'AP et d'autres organisations de presse à Gaza». M. Pruitt indique que l'AP cherche à obtenir des informations auprès du gouvernement israélien.»
14:44
14:38
Des roquettes israéliennes auraient détruit l'immeuble qui abrite Al-Jazeera, l'AP et l'AFP
13:36
L'Egypte ouvre sa frontière avec Gaza pour évacuer des blessés
L'Egypte a ouvert samedi sa frontière terrestre avec Gaza et envoyé dix ambulances dans l'enclave palestinienne pour évacuer et traiter dans ses hôpitaux des Palestiniens blessés dans des bombardements israéliens, a indiqué à l'AFP une source médicale égyptienne.

Le Caire a «exceptionnellement ouvert le passage (de Rafah, ndlr) pour (permettre) l'entrée de dix ambulances égyptiennes dans la bande de Gaza afin de transporter des blessés Palestiniens (en vue) de les traiter en Egypte», a précisé cette source sous couvert d'anonymat.

Le terminal de Rafah est la seule ouverture de la bande de Gaza sur le monde qui ne soit pas contrôlée par Israël. L'Etat hébreu impose un blocus sur l'enclave palestinienne depuis 1967.
9:50
A Paris, les manifestants pro-Palestiniens vont se rassembler, malgré l'interdiction
Sur CNews, on apprend que les manifestants pro-Palestiniens ont prévu de se réunir samedi, malgré l'interdiction décidée par le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin.
8:33
Violences à une manif propalestinienne, trois arrestations
Trois personnes ont été arrêtées dans la capitale danoise à la suite de violences lors d'une manifestation en soutien aux Palestiniens. Certains manifestants ont lancé des pierres aux forces de l'ordre et contre l'ambassade israélienne, selon la police et des médias locaux.

La manifestation, qui avait lieu devant l'ambassade d'Israël à Copenhague, a été dispersée en raison de «troubles» à l'ordre public, a expliqué la police locale sur Twitter, précisant que de nombreux policiers avaient été mobilisés sur les lieux.
8:31
Gaza: 10 personnes d'une même famille tuées dans une frappe
Dix membres d'une même famille ont été tués samedi matin dans une frappe aérienne israélienne à l'ouest de la bande de Gaza, ont annoncé les secours palestiniens.

Parmi les victimes, se trouvaient huit enfants et deux femmes, tués alors qu'ils se trouvaient dans leur immeuble de trois étages situé dans le camp de réfugiés Al Shati, selon ces sources paramédicales à Gaza.
22:37
Trois roquettes tirées depuis la Syrie vers Israël
Trois roquettes ont été tirées vendredi soir depuis la Syrie en direction d'Israël, selon une source militaire à Jérusalem. Ce sont les premières roquettes tirées depuis la Syrie.

Une roquette est tombée en territoire syrien et les deux autres se sont abattues sur des zones non-habitées du nord d'Israël, a indiqué l'armée israélienne.

Selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), «trois explosions» ont été entendues près de Qouneïtra, en Syrie, à la frontière avec le plateau du Golan occupé par Israël.
19:50
Heurts sanglants en Cisjordanie, Israël face à plusieurs fronts
Frappes aériennes sur Gaza, émeutes entre Juifs et Arabes dans les villes israéliennes et des heurts vendredi en Cisjordanie: trois fronts sont désormais ouverts dans ce nouveau conflit qui a fait plus de 120 morts en majorité palestiniens.

«On n'a pas vu des affrontements et des manifestations (de cette ampleur) depuis la deuxième Intifada», le soulèvement palestinien contre Israël de 2000 à 2005 en Cisjordanie, territoire palestinien occupé depuis plus de 50 ans par l'armée israélienne, a déclaré à l'AFP un responsable de sécurité palestinien.

En une seule journée et en pleine fête du Fitr marquant la fin du mois de jeûne musulman du ramadan, dix Palestiniens ont été tués et plus de 150 blessés lors d'accrochages avec les troupes israéliennes dans plusieurs villes de Cisjordanie, selon un bilan officiel palestinien.

Pour en savoir plus
19:29
Décès d'un Libanais blessé par des tirs israéliens à la frontière
Un manifestant libanais a succombé vendredi à ses blessures. Elles avaient été infligées par des tirs israéliens lors d'un rassemblement à la frontière d'Israël pour protester contre les raids israéliens sur l'enclave palestinienne de Gaza, a indiqué l'agence nationale d'information (ANI).

Selon l'ANI, Mohammad Hattan, 21 ans, est décédé à l'hôpital public de Marjayoun, dans le sud du Liban.
16:29
Bienne: plus de 400 personnes manifestent en soutien à la Palestine
Plus de 400 personnes ont manifesté vendredi après-midi dans les rues de Bienne pour soutenir la Palestine face à Israël. Depuis lundi, un nouveau cycle de violences touche les deux pays.

«Nous sommes tous des Palestiniens», scandait la foule, qui a défilé cet après-midi dans les rues du centre-ville avant d'atteindre la place Centrale. Plusieurs drapeaux palestiniens étaient brandis dans le cortège, composé principalement de jeunes. «Palestinian lives matter», pouvait-on lire sur des pancartes.
16:17
Cisjordanie: quatre Palestiniens tués dans des heurts avec l'armée
Quatre Palestiniens ont été tués vendredi à balles réelles dans des heurts avec l'armée israélienne dans le nord de la Cisjordanie occupée, a indiqué le ministère de la Santé palestinien. Des manifestations se tiennent dans plusieurs villes palestiniennes de Cisjordanie.

Dans l'après-midi, deux Palestiniens, blessés à balles réelles dans les villages de Marda et Skaka au nord de la Cisjordanie occupée, ont succombé à leurs blessures. Un troisième avait été tué plus tôt près de Jénine, tandis qu'un quatrième homme avait été abattu près de la colonie israélienne d'Ofra, après avoir tenté d'attaquer des soldats, selon l'armée.
13:34
Israël pilonne la bande de Gaza, plus de 100 morts
Israël pilonne, vendredi, la bande de Gaza avec des frappes aériennes et des tirs d'artillerie dans cette enclave palestinienne densément peuplée, où l'escalade militaire en cours depuis lundi avec les islamistes du Hamas au pouvoir a fait plus de 100 morts.
Palestinians inspect their destroyed houses following overnight Israeli airstrikes in town of Beit Hanoun, northern Gaza Strip, Friday, May 14, 2021. (AP Photo/Khalil Hamra)
L'armée israélienne a multiplié les bombardements «pour infliger des dommages sévères aux tunnels» qui permettent aux combattants et dirigeants du Hamas, qui a tiré des centaines de roquettes vers Israël, de circuler à travers la bande de Gaza à l'abri des caméras de l'Etat hébreu, voire de traverser côté israélien pour tenter par exemple d'y prendre des otages, a-t-elle indiqué.

Les frappes ont continué dans la matinée vendredi, l'aviation ayant notamment ciblé «une brigade terroriste» prête à tirer des roquettes vers Israël, selon l'armée.

Depuis le début lundi de ce nouveau cycle de violences, 119 Palestiniens, parmi lesquels 31 enfants, ont été tués dans la bande de Gaza, et 830 personnes ont été blessées, selon les autorités locales.

En Israël, où le bouclier antimissile «Dôme de fer» a intercepté environ 90% des quelque 1800 roquettes tirées cette semaine, le bilan est passé à neuf morts et des centaines de blessés.
12:26
Allemagne: les tirs du Hamas sont des «attaques terroristes»
Les tirs de roquettes vers Israël par les islamistes du Hamas sont des «attaques terroristes», a estimé vendredi le porte-parole du gouvernement allemand.

«Il s'agit d'attaques terroristes qui n'ont qu'un seul but: tuer des gens sans distinction et de façon arbitraire et répandre la peur», a dénoncé lors d'une conférence de presse Steffen Seibert, ajoutant que le gouvernement d'Angela Merkel défendait «le droit d'Israël à la légitime défense contre ces attaques». (ats)
8:12
Israël attaque un système de tunnels dans la bande de Gaza, 100 morts
L'armée israélienne a déclaré avoir bombardé un système de tunnels de l'organisation islamiste Hamas dans la bande de Gaza lors d'une attaque complexe. Cela a impliqué 160 «véhicules aériens», a déclaré, vendredi matin, le porte-parole de l'armée, Jonathan Conricus. Ils ont reçu un soutien du côté israélien, notamment des chars. Leur mission a duré environ 40 minutes.

La cible était un système de tunnel du Hamas dans la zone côtière. Il s'appelle «Metro», dit Conricus. C'est une sorte de «ville sous la ville». Le Hamas a investi des années dans la construction du système de tunnel, a-t-il dit. Le degré de destruction n'est pas encore clair, a-t-il dit. En appui, des chars, entre autres, ont tiré du côté israélien sur des cibles dans la bande de Gaza. Conricus a souligné qu'aucun soldat israélien n'était entré dans la bande de Gaza.

La télévision israélienne avait auparavant fait état d'attaques massives de l'armée de l'air, de l'artillerie et des chars sur la bande côtière. L'armée a déclaré dans la nuit: «Les forces aériennes et terrestres attaquent actuellement dans la bande de Gaza.» Par la suite, des rapports ont fait état d'une avancée des forces terrestres dans la bande de Gaza. Le porte-parole de l'armée s'est excusé pour cette erreur de communication.

Selon le ministère de la santé à Gaza, 109 personnes ont été tuées et 621 autres blessées depuis le début de l'escalade du conflit. L'armée a déclaré que huit personnes ont été tuées jusqu'à présent en Israël à la suite de bombardements.
This satellite image provided by Maxar Technologies shows a fire at an oil tank farm in Ashkelon, Israel, on Wednesday, May 12, 2021. Israel on Thursday, May 13, 2021, said it was massing troops along the Gaza frontier and calling up 9,000 reservists ahead of a possible ground invasion of the Hamas-ruled territory, as the two bitter enemies plunged closer to all-out war. Egyptian mediators rushed to Israel for cease-fire efforts but showed no signs of progress. (Maxar Technologies via AP)
Une image satellite mise à disposition par MAXAR Technologies montre un aperçu d'Ashkelon et d'un réservoir de stockage en feu dans le sud d'Israël
01:16
Des soldats israéliens pénètrent dans Gaza, l’armée dément
Guerre psychologique ou simple erreur? Après avoir annoncé la présence de ses soldats dans la bande de Gaza, l'armée israélienne a fait marche arrière vendredi, évoquant un «problème de communication en interne».

Cependant, des sources d'informations annonçaient que des soldats israéliens ont pénétré dans la nuit de jeudi à vendredi dans Gaza après la multiplication des tirs de roquettes du Hamas. Cette opération faisait craindre une recrudescence du conflit qui a fait plus de 100 morts, en majorité des Palestiniens.

L'armée avait massé jeudi des chars et des véhicules blindés le long de la barrière séparant Israël de l'enclave palestinienne de Gaza d'où les troupes israéliennes s'étaient retirées unilatéralement en 2005.

La dernière grande opération militaire israélienne dans ce territoire palestinien de deux millions d'habitants remonte à 2014. Le conflit entre Israël et le Hamas, son ennemi juré, avait alors duré 50 jours et fait au moins 2251 morts côté palestinien, en majorité des civils, et 74 côté israélien presque tous des soldats.
16:02
Gérald Darmanin veut interdire les manifs pro-palestiniennes prévues à Paris
Le ministre français de l'intérieur Gérald Darmanin a demandé au préfet de police de Paris «d'’interdire les manifestations de samedi en lien avec les récentes tensions au Proche-Orient». Il invoque les «graves troubles à l'ordre public» qui avaient eu lieu en France en 2014, en marge de la guerre de Gaza.

15:16
Plusieurs compagnies aériennes annulent des vols à destination de Tel Aviv
British Airways, Virgin Atlantic, Lufthansa et Iberia ont annulé des vols à destination de Tel Aviv. Ces compagnies aériennes veulent éviter de voler vers Israël, qui a activé un aéroport de secours dans l'extrême sud du pays par mesure de précaution contre les roquettes provenant de Gaza.

Les militants palestiniens ont bombardé à plusieurs reprises la région de Tel Aviv au cours des hostilités qui ont éclaté lundi, suscitant des inquiétudes quant à la sécurité de l'aéroport Ben Gourion, le principal aéroport du pays.
11:43
Israël renforce la sécurité dans les villes mixtes
Le ministre israélien de la Défense, Benny Gantz, a ordonné jeudi un renforcement «massif» des forces de sécurité dans les villes mixtes israéliennes, où cohabitent juifs et arabes, afin de lutter contre les violences de ces derniers jours.

«Nous sommes dans une situation d'urgence (...) et il est maintenant nécessaire de renforcer de façon massive les forces sur le terrain», a-t-il déclaré en annonçant le rappel de dix compagnies de gardes-frontières opérant d'habitude en Cisjordanie occupée.
Israeli police patrol during clashes between Arabs, police and Jews, in the mixed town of Lod, central Israel, Wednesday, May 12, 2021. As rockets from Gaza streaked overhead, Arabs and Jews fought each other on the streets below. Rioters torched vehicles, a restaurant and a synagogue in one of the worst spasms of communal violence that Israel has seen in years. (AP Photo/Heidi Levine)
11:22
Selon le Hamas, 83 Palestiniens ont été tués depuis lundi
Le mouvement islamiste Hamas a fait état jeudi de 16 nouveaux morts dans des frappes israéliennes sur la bande de Gaza qu'il contrôle, portant à 83 le nombre de Palestiniens tués depuis le début des hostilités lundi.

Au total, 83 personnes ont été tuées, parmi lesquelles 17 enfants, et 487 ont été blessées, a indiqué le Hamas après une nouvelle nuit de frappes sur l'enclave et de tirs de roquettes en direction du territoire israélien.
10:55
Tentative de médiation
En coulisses, l'ONU, le Qatar et l'Egypte s'activent pour faciliter une médiation, le chef de la diplomatie égyptienne ayant contacté son homologue israélien pour tenter en vain de le convaincre de cesser les raids.

Le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, a dit vouloir continuer à frapper et affaiblir les capacités militaires du Hamas. Le chef du mouvement, Ismaïl Haniyeh, s'est dit prêt, lui, à l'escalade.
10:41
D'où viennent les roquettes du Hamas?
Le Hamas fabrique ses propres armes ou les introduit clandestinement dans la zone côtière, via l'Égypte ou par voie maritime. Selon les médias, il fonde sa construction principalement sur les missiles iraniens.

Le mouvement islamiste ne donne jamais de chiffres exacts sur son arsenal de roquettes. Ils sont top secret. Selon le Jerusalem Post, les services secrets israéliens supposent qu'il dispose d'un arsenal de 5000 à 6000 missiles.

La plupart d'entre eux auraient une portée assez courte, et peuvent être utilisés pour attaquer les villes israéliennes situées à une distance de 40 à 55 kilomètres des frontières de la bande.

Le Hamas disposerait également de centaines de roquettes d'une portée de 70 à 80 kilomètres. Ceux-ci menacent la grande région de Tel Aviv, l'aéroport international Ben Gourion et Jérusalem.
epa09195315 Rockets fired from Gaza fly towards Israel, as seen from Gaza City, 12 May 2021. In response to days of violent confrontations between Israeli security forces and Palestinians in Jerusalem, various Palestinian militants factions in Gaza launched rocket attacks since 10 May that killed at least six Israelis to date. Gaza Strip's health ministry said that at least 65 Palestinians, including 13 children, were killed in the recent retaliatory Israeli airstrikes. Hamas confirmed the death of Bassem Issa, its Gaza City commander, during an airstrike.  EPA/MOHAMMED SABER
10:34
Des violences communautaires éclatent dans plusieurs villes israéliennes
Alors que l'armée israélienne et le Hamas s'affrontent, des émeutes ont également éclaté dans plusieurs villes israéliennes entre citoyens arabes et juifs, rapporte CNN.

À Acre, une tentative de lynchage par une foule arabe a laissé un homme juif grièvement blessé, alors qu'à Bat Yam, une vidéo montre une foule de juifs d'extrême droite tentant de lyncher un chauffeur arabe.

«Je suis vraiment, vraiment inquiète», a déclaré la législatrice israélienne Aida Touma-Suleiman à Acre. «La même chose se passe à Haïfa et à à Lod. Il y a différentes attaques contre différents citoyens».
10:25
Les affrontements en vidéo
8:54
Israël pourrait lancer une offensive terrestre
Israël envisage de mener une offensive terrestre dans la bande de Gaza. Selon le Guardian, l'armée de l'Etat hébreu est en train d'élaborer un plan d'invasion, alors qu'elle poursuit une offensive aérienne musclée sur l'enclave.

Les plans d'attaque en sont à leur stade initial et n'ont pas encore été approuvés. Plus tard dans la journée, ils seront présentés aux chefs militaires, qui examineront s'il convient de les soumettre au gouvernement israélien, a déclaré un porte-parole de l'armée.
8:20
Le bilan humain du conflit israélo-palestinien
Au cours de la dernière décennie, le conflit israélo-palestinien a fait des milliers de victimes. Voici leur répartition:

8:01
Tous les vols vers l'aéroport de Tel-Aviv détournés
A cause des tirs de roquettes depuis la bande de Gaza, Israël a décidé de détourner tous les vols vers l'aéroport de Tel-Aviv.
03:16
Israël intensifie ses raids à Gaza, de nombreuses émeutes
Israël avait des airs jeudi de pays plongé dans un double conflit, à l'heure d'affrontements sanglants avec les islamistes du Hamas établis dans la bande de Gaza, et d'émeutes dans ses villes judéo-arabes.

Peu après minuit, les alertes à la roquette ont repris dans le sud du pays, mais aussi dans la métropole Tel-Aviv et, pour la première fois depuis le début de l'escalade lundi, jusque dans le nord du pays.

Pendant ce temps, l'aviation israélienne frappait des positions du Hamas dans la bande de Gaza, micro-territoire palestinien peuplé de deux millions d'habitants, ciblant entre autres des locaux liés aux opérations de «contre-renseignement» du Hamas et la résidence d'Iyad Tayeb, un commandant du mouvement.
00:37
Le lynchage d'un présumé Arabe, diffusé en direct à la TV
Israël était sous le choc tard mercredi soir après la diffusion à la télévision, en direct et à une heure de grande écoute, du lynchage d'un homme par des militants d'extrême droite près de Tel-Aviv. Il était considéré arabe par ses agresseurs.

Ces images insoutenables montrent un homme être sorti de force de sa voiture puis roué de coups par une foule de plusieurs dizaines de personnes, jusqu'à ce qu'il perde connaissance.

L'incident, dont les images ont été diffusées en direct par la chaîne publique Kan, s'est produit sur la promenade en bord de mer de Bat Yam, ville au sud de la métropole Tel-Aviv.
00:13
Environ 1500 roquettes tirées vers Israël depuis Gaza cette semaine
Mercredi en début de journée, les militaires israéliens avaient indiqué qu'environ 1000 roquettes avaient été lancées par des groupes armés de Gaza vers Israël, mais tôt jeudi l'armée a fait passer ce total à «environ» 1500 roquettes.

L'armée israélienne avait plus tôt indiqué avoir ouvert le feu sur un «assaillant» palestinien près de Naplouse, en Cisjordanie occupée, et l'avoir «neutralisé» sans toutefois confirmer son décès ni épiloguer sur les circonstances de ces violences.

Les vives tensions entre les deux camps ont fait plus de 40 morts dans la bande de Gaza, bombardée par les forces israéliennes, et en Israël, où le Hamas a multiplié les tirs de roquettes.
23:40
Biden parle avec Netanyahu, Washington envoie un émissaire
Le président américain Joe Biden s'être entretenu mercredi par téléphone avec le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu. Peu avant, Washington a annoncé de l'envoi d'un émissaire en Israël et dans les Territoires palestiniens suite à l'embrasement des derniers jours.

Hady Amr, haut responsable du département d'Etat américain chargé des affaires israéliennes et palestiniennes, aura pour mission d'exhorter «au nom du président Biden à une désescalade de la violence», a déclaré le chef de la diplomatie américaine Antony Blinken devant la presse.

Il devait quitter Washington dès mercredi pour aller s'entretenir avec de hauts responsables israéliens et palestiniens, a ajouté un responsable américain sans plus de précisions.
22:07
Plus de 70 morts dans les affrontements entre Israël et le Hamas, résumé de la journée
Plus de 1000 roquettes tirées vers Israël, des frappes continues sur la bande de Gaza et plus de 70 morts depuis lundi: l'affrontement armé entre le Hamas et l'Etat hébreu ne donnait mercredi aucun signe d'apaisement et fait craindre une «guerre à grande échelle».

La dernière victime connue de cette escalade militaire est un garçon de six ans, dans la ville israélienne de Sdérot, victime d'un nouveau barrage de roquette du Hamas depuis la bande de Gaza. Ce décès porte à sept - dont un soldat - le nombre de personnes tuées en Israël depuis le déclenchement des hostilités lundi.

A Gaza, 65 personnes sont mortes dans des frappes israéliennes, dont seize enfants et plusieurs commandants du Hamas. Il y a également eu trois morts en Cisjordanie dans des incidents distincts avec l'armée.
Le mouvement islamiste a annoncé, en outre, mercredi, le décès du chef de sa branche militaire pour la ville de Gaza, tandis que les services de renseignement intérieurs israéliens ont annoncé le décès de trois autres ténors de l'organisation.

L'aviation israélienne a aussi pulvérisé une tour de plus de dix étages abritant des bureaux de la chaîne palestinienne Al-Aqsa, créée il y a quelques années par le Hamas.
epa09192808 A destroyed Hanadi tower is seen after an Israeli airstrike in Gaza City, 11 May 2021. At least one woman was killed after 130 rockets fired by Hamas from Gaza strip fell on Tel Aviv and neighbouring Israeli cities. A day earlier and in response to days of violent confrontations between Israeli security forces and Palestinians in Jerusalem, various Palestinian militants factions in Gaza launched rocket attacks that killed two Israelis in the city of Ashkelon. Israel Defense Forces (IDF) said they hit over 100 targets in Gaza Strip during retaliatory overnight strikes. The Health Ministry of Gaza strip said that at least 26 Palestinian, including nine children, were killed from the Israeli airstrikes. Israeli Prime Minister Benjamin Netanyahu said on 11 May that they will increase the rate and intensity of the strikes.  EPA/MOHAMMED SABER
«En représailles au raid sur la tour Al-Shorouk et à la mort d'un groupe de dirigeants», le Hamas a lancé mercredi soir 130 roquettes vers Israël dont plusieurs ont été interceptées par le bouclier antimissile «Dôme de Fer».

Aucune trêve n'est envisageable tant qu'un «calme durable» n'est pas assuré, a prévenu le ministre israélien de la Défense Benny Gantz, alors que des dommages inégalés depuis la dernière guerre de Gaza en 2014 ont été constatés en Israël.

Israël et le Hamas se dirigent vers une «guerre à grande échelle» qui serait «dévastatrice», avait averti, mardi, l'émissaire de l'ONU Tor Wennesland.
19:18
Le Hamas dit déclencher un nouveau barrage de roquettes vers Israël
Le mouvement islamiste Hamas, au pouvoir à Gaza, a annoncé mercredi avoir tiré 130 nouveaux missiles vers le territoire israélien. Il agissait en réaction à des frappes israéliennes ayant tué des commandants du groupe armé et détruit un autre immeuble du territoire.

La branche armée du Hamas a lancé des missiles vers trois villes d'Israël «en réponse au raid sur la tour Al-Shorouk et à la mort d'un groupe de dirigeants», a indiqué l'organisation dans un communiqué. Des sirènes d'alarme ont retenti à Tel-Aviv, a constaté une journaliste de l'AFP.
17:51
Cassis appelle à la désescalade entre Israël et le Hamas
La Suisse appelle les parties du conflit israélo-palestinien au respect du droit international. Le conseiller fédéral Ignazio Cassis souhaite que l'escalade de la violence entre l'Etat hébreu et le Hamas cesse «immédiatement»:



Le cheffe de la diplomatie helvétique a également présenté, dans ce tweet ses plus sincères condoléances aux familles des victimes.

Le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) s'était déjà dit, dimanche, très préoccupé par l’escalade de violence à Jérusalem et avait appelé toutes les parties en conflit au calme. Pour le DFAE, la préservation du statu quo historique sur l'Esplanade des Mosquées et la coexistence pacifique de tous les résidents de Jérusalem doivent être garanties conformément au droit international.

La recherche d'une solution négociée à deux Etats, en conformité avec le droit international et les paramètres convenus, est l'une des priorités de la stratégie pour le Moyen-Orient et l'Afrique du Nord 2021-2024 du Conseil fédéral. (ats)
13:08
Poutine prône la désescalade, Erdogan veut «donner une leçon à Israël»
Selon le Kremlin, Vladimir Poutine et Recep Tayyip Erdogan «ont exprimé leur profonde préoccupation face aux combats qui se poursuivent, à l'augmentation du nombre des morts et des blessés».

La présidence russe a ainsi estimé que les deux dirigeants appelaient «les parties à la désescalade» alors que M. Poutine entretient de bonnes relations avec le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, les dirigeants palestiniens et M. Erdogan.

De son côté, la présidence turque a fait état de positions bien plus offensives de Recep Tayyip Erdogan, qui dans cet entretien téléphonique a «souligné qu'il était nécessaire que la communauté internationale donne une leçon ferme et dissuasive à Israël».

Il a dénoncé les «agressions effrontées contre la mosquée Al-Aqsa (à Jérusalem) et les Palestiniens», selon cette source.
12:46
Israël: «pas de trêve sans calme durable»
Les forces israéliennes poursuivront leurs raids sur la bande de Gaza tant que les tirs de roquettes en direction du sol israélien continueront, a prévenu mercredi le ministre israélien de la Défense, Benny Gantz.

«L'armée continuera d'attaquer afin d'assurer un calme total et durable», a déclaré Gantz lors d'une visite dans la ville israélienne d'Ashkelon, près de l'enclave de Gaza. «Seulement lorsque nous aurons atteint cet objectif nous pourrons parler d'une trêve».
epa09058563 Leader of the Blue and White party and Israeli defense minister Benny Gantz speaks during the 'Influencers Conference' of the Israeli leading News Channel 12 in Jerusalem, Israel, 07 March 2021. Israel is expected to hold legislative elections on 23 March 2021 to elect the members of the 24th Knesset.  EPA/ABIR SULTAN
12:42
Le Pakistan exhorte les nations musulmanes à s'unir face à Israël
Le Pakistan a condamné les actions d'Israël et a appelé les nations musulmanes à se tenir aux côtés des Palestiniens, écrit AP.

Le ministre des affaires étrangères, Shah Mahmood Qureshi, a quant à lui exhorté les nations musulmanes à s'unir face aux frappes israéliennes sur les zones civiles palestiniennes. Des manifestants vont tenir un petit rassemblement anti-israélien plus tard dans la journée dans la ville de Karachi, dans le sud du pays.
12:40
Le bilan des affrontements s'alourdit
Pendant la journée de mercredi, Israël a effectué des centaines de frappes aériennes sur la ville de Gaza et des militants palestiniens ont tiré de multiples barrages de roquettes sur Tel Aviv et la ville de Beersheba, dans le sud du pays, rapporte Reuters.

Dans l'enclave palestinienne, le bilan des frappes s'alourdit: au moins 43 personnes ont été tuée depuis lundi. Les victimes israéliennes sont six. Il s'agit de la plus lourde offensive entre Israël et le Hamas depuis 2014.
11:36
Une autre vidéo montre les frappes israéliennes sur Gaza ce mercredi matin
11:10
La presse internationale s'interroge
Tandis que Le Monde livre une longue analyse sur «ce conflit que le monde avait choisi d'ignorer», The Guardian s'interroge sur les réactions américaines. Quelle stratégie Joe Biden va-t-il adopter? C'est en effet la première fois que son administration est confrontée à cette problématique. Son prédécesseur, Donald Trump, avait clairement assumé son soutien à Israël.
10:59
Une vidéo qui circule sur internet montre les conséquences de l'escalade militaire à Gaza
La militante palestinienne Farah Baker vivant dans la bande de Gaza a, mercredi 12 mai, affirmé filmer l'escalade militaire depuis chez elle.
10:36
Boris Johnson appelle Israël et les Palestiniens à la «retenue»
«Je demande instamment à Israël et aux Palestiniens de s'éloigner du gouffre et aux deux parties de faire preuve de retenue. Le Royaume-Uni est profondément préoccupé par l'augmentation de la violence et des pertes civiles et nous voulons voir une désescalade urgente des tensions», a écrit le premier ministre britannique sur Twitter.

10:22
Manuel Valls affiche son soutien à Israël... avec une photo de Gaza sous le feu israélien
9:58
Les violences s'étendent à d'autres régions israéliennes
Les violences se sont étendues dans la nuit de mardi à mercredi à plusieurs localités arabes israéliennes. La police a arrêté 21 suspects lors des violentes manifestations à Jisr A-Zarqa et Wadi Ara (nord).

A Lod, qui jouxte l'aéroport international Ben Gourion où les vols ont été temporairement suspendus, un état d'urgence a été décrété après des «émeutes» de la minorité arabe, d'après la police.

9:46
Le député européen Raphaël Glucksmann a réagi sur Instagram, pour dénoncer la colonisation
9:43
Manifestations pro-Palestine en Afrique du sud
Mardi, des centaines de personnes ont manifesté à Cape Town, en Afrique du sud, pour protester contre les attaques israéliennes sur les Palestiniens.

Depuis 1995, soit un an après la fin de l'apartheid, les Sud-africains ont tissé des relations diplomatiques avec la Palestine, faisant un parallèle entre les deux situations d'oppression. «Des gens meurent, des gens sont déplacés, ils sont blessés et traités injustement. Il s'est passé la même chose ici», témoignait hier un manifestant à l'AFP.

L'Afrique du sud fait partie des 130 pays qui reconnaissent la Palestine comme un Etat.



9:37
Vers une «guerre à grande échelle»?
Israël et le Hamas se dirigent vers une «guerre à grande échelle», a prévenu mardi l'émissaire de l'ONU pour le Proche-Orient Tor Wennesland, alors que l'escalade des violences ne laisse présager, pour l'instant, aucun signe d'apaisement.



De son côté, le ministre israélien de la Défense Benny Gantz a affirmé qu'«il y a encore beaucoup de cibles dans le viseur, ce n'est que le début». Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a affirmé que le Hamas «allait se prendre une raclée à laquelle il ne s'attend pas».
9:34
La situation en images
Les affrontements en Israël
13 Images
Vers le slideshow
9:30
La CPI s'inquiète des crimes commis à l'intérieur et autour de Gaza
La procureure de la Cour pénale internationale (CPI) s'est dite mercredi inquiète par l'escalade des violences entre Israéliens et Palestiniens, notant la commission de possibles crimes de guerre.

«Je note avec une vive inquiétude l'escalade de la violence en Cisjordanie, y compris à Jérusalem-Est, ainsi qu'à l'intérieur et autour de Gaza, et la possible commission de crimes dans le cadre du Statut de Rome», texte fondateur de la juridiction, a déclaré sur Twitter Fatou Bensouda.
9:27
Les lieux des affrontements
9:27
Plus de 1000 roquettes tirées de Gaza vers Israël depuis lundi soir
Plus de 1000 roquettes ont été tirées par des groupes armés palestiniens de la bande de Gaza vers Israël depuis lundi soir, a annoncé mercredi matin l'armée israélienne. 850 ont été interceptées par le bouclier antimissile ou s'étaient abattues sur Israël, et 200 qui étaient tombées du côté de l'enclave palestinienne.

En Israël, ce sont cinq personnes qui ont été tuées au total dans les tirs de roquettes et des dizaines d'autres ont été blessées, selon la police et les services de secours.

Les affrontements en Israël

1 / 15
Les affrontements en Israël
source: ap / khalil hamra
Share on FacebookShare on TwitterShare via WhatsApp

Plus d'articles sur la Palestine et Israël

Benyamin Netanhyaou ne règne plus sur Israël

Link zum Artikel

L'Iran promet une «vengeance» à Israël après l'attaque d'une centrale nucléaire

Link zum Artikel

Mahmoud Abbas annonce le report des législatives palestiniennes

Link zum Artikel

L’Autorité palestinienne accuse Israël de bloquer des vaccins

Link zum Artikel

Mahmoud Abbas annonce le report des législatives palestiniennes

Les élections parlementaires palestiniennes sont sur la sellette du fait des tensions avec Israël. Alors que l’Etat hébreu interdit le scrutin dans des bureaux de vote à Jérusalem-Est. Côté Palestinien, la polémique enfle.

Mahmoud Abbas, le président de l’Autorité palestinienne, a annoncé, dans la nuit de jeudi à vendredi, un report des premières élections en 15 ans dans les Territoires palestiniens.

Le président de l’Autorité palestinienne persiste et signe: la tenue du scrutin doit être «garantie» à Jérusalem-Est, annexée par Israël. Et dans la foulée de cette décision, la Commission électorale palestinienne a annoncé l'arrêt de ses activités visant à préparer ces élections.

A Ramallah, où l'Autorité …

Lire l’article
Link zum Artikel