DE | FR

Biden préfère s'occuper de l'inflation plutôt que se rendre à Davos

Joe Biden à Davos en 2018, lorsqu'il s'y était rendu en tant que vice-président des Etats-Unis.
Joe Biden à Davos en 2018, lorsqu'il s'y était rendu en tant que vice-président des Etats-Unis. Image: keystone
L'ancien vice-président des Etats-Unis était présent à Davos en 2018 et en 2020. Pour la prochaine édition du sommet économique, il préfère se concentrer sur des préoccupations plus pressantes, plutôt que d'y aller.
19.11.2021, 03:4519.11.2021, 06:19

Le président américain Joe Biden ne prévoit pas de participer au Forum économique mondial (WEF) en janvier prochain, selon les médias américains. Il enverra ses conseillers et des fonctionnaires de son administration à Davos (GR).

Joe Biden s'était déjà rendu à Davos à deux reprises en tant que vice-président et il a également participé au WEF plusieurs fois en tant que membre du Sénat.

Son prédécesseur à la Maison-Blanche Donald Trump s'était rendu dans les Grisons en 2018 et 2020, rompant avec une longue absence des présidents américains.

Avant lui, Barack Obama, George W. Bush et George W.H. Bush n'avaient pas participé au WEF. Bill Clinton était le dernier président américain à se rendre à Davos en 2000, pour le 30e anniversaire du rendez-vous fondé par Klaus Schwab. (ats/jch)

Rien à voir, mais on adore cette chronique "Change de disque": «30» d'Adele

L'actu' internationale, jour et nuit, c'est par ici:

Hillary Clinton pourrait-elle être candidate en 2024 face à Trump?

Link zum Artikel

Le président de Credit Suisse pensait être au-dessus des règles Covid-19

Link zum Artikel

Il ne manquait plus qu'un restaurant NFT à New York, le voici

Link zum Artikel

Les îles Tonga sont coupées du monde réel et virtuel à cause d'un volcan

Link zum Artikel
Biden menace encore Poutine pendant leur appel sur l'Ukraine
Le président américain Joe Biden incite son homologue Poutine à une désescalade en Ukraine, pendant de leur deuxième appel ce mois-ci.

Joe Biden a menacé Vladimir Poutine d'une réponse ferme à toute invasion russe en Ukraine, lors d'un échange téléphonique jeudi. De son côté, le président russe a affirmé que de nouvelles sanctions contre Moscou seraient «une erreur colossale».

L’article