DE | FR

«Il y a un risque réel de conflit armé en Ukraine», estime Viola Amherd

La ministre suisse de la défense se dit préoccupée par l'escalade des tensions en Ukraine.
La ministre suisse de la défense se dit préoccupée par l'escalade des tensions en Ukraine.Image: sda
La conseillère fédérale estime que les agissements de la Russie peuvent signifier un changement d'époque en matière de politique de sécurité en Europe.
23.02.2022, 02:3323.02.2022, 18:41

La ministre suisse de la défense Viola Amherd se dit préoccupée par l'escalade des tensions en Ukraine. C'est ce qu'elle a affirmé dans un entretien diffusé mercredi par les journaux du groupe de presse Tamedia:

«Il y a un risque réel [...] d'un conflit armé en Europe. Il faut tout faire pour éviter une guerre. Mais la fenêtre pour une issue diplomatique, afin de sortir de cette crise, se ferme toujours plus. La situation est plus instable qu’il y a quelques années encore.»

L'armée suisse «prête à faire front»

La conseillère fédérale ne s'attend pas à ce que l'armée suisse soit touchée dans sa mission principale de défense:

«Pour le moment, notre armée n'est pas en état d'alerte. Mais elle se tient prête à faire front pour protéger la population. Elle pourrait aussi être engagée pour soutenir les autorités civiles, afin de maîtriser les conséquences indirectes de la crise.»

La Suisse, poursuit Viola Amherd, est affectée à plus d'un titre par la crise:

«Politiquement, nous sommes concernés, parce que le droit international est violé. Si le conflit continue à s'aggraver, la Suisse peut être touchée par des mouvements de réfugiés, des perturbations de l'approvisionnement énergétique ou encore des cyberattaques.»

Concernant un éventuel soutien de la Suisse aux sanctions de l'UE et des Etats-Unis, la centriste valaisanne souligne que la reconnaissance par la Russie des deux républiques sécessionnistes de l'est de l'Ukraine est contraire au droit international. «Lors de l'annexion de la Crimée par la Russie en 2014, la Suisse avait déjà veillé à ce que les sanctions ne soient pas contournées». (ats/jch)

D'ailleurs, Poutine a fait transpirer son chef de l'espionnage

L'actu' internationale, jour et nuit, c'est par ici:

La Russie ne paye plus ses dettes, est-elle ruinée? Explications

Link zum Artikel

Ces stars réagissent à la révocation du droit à l'avortement par la Cour suprême

Link zum Artikel

De plus en plus de pédophiles achètent des viols d'enfants sur Internet

Link zum Artikel

Terrorisme islamiste et mercenaires russes: que se passe-t-il au Mali?

Link zum Artikel
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Avant la fête à Kiev, les réfugiés affrontent la «bureaucratie soviétique»
Alors que les autorités suisses sont toujours aux prises avec un afflux de réfugiés, une forte vague de retours a commencé en Ukraine. Dans le quartier de départ de Kiev, les bars et les restaurants sont remplis plus tôt que d'habitude. Le samedi soir, on fait la fête – dans la nuit, tombent les bombes.

Le bouchon avant la frontière ukrainienne est long de trois kilomètres du côté polonais. Nous faisons la queue. L'autoroute est vide, à l'exception de la longue colonne de véhicules qui attendent. Il n'y a pratiquement pas de circulation en sens inverse. Des forêts de pins à gauche et à droite. Pendant que nous attendons, nous observons des cigognes qui claquent des becs sur un arbre.

L’article