DE | FR
Bild

image: capture d'écran twitter

L'UEFA a remis les bouteilles au milieu de la salle de presse

Cristiano Ronaldo et Paul Pogba ont frappé les esprits en écartant des bouteilles de Coca-Cola et d'Heineken en conférence de presse pendant l'Euro. Mais l'instance du football européen a rappelé aux fédérations la nécessité de respecter les contrats de sponsoring, pour que de tels actes ne se reproduisent plus.



Elles ont été maltraitées, mais elles sont en train de devenir les stars de cet Euro 2020. Qui donc? Les bouteilles en verre Coca-Cola et Heineken placées devant les joueurs et sélectionneurs en conférence de presse. Cristiano Ronaldo a été le premier à les molester. Lundi, avant le match du Portugal contre la Hongrie à Budapest, la vedette lusitanienne a tout simplement écarté les deux Coca-Cola devant lui, en réclamant – de manière peu courtoise – de l'eau à la place.

Un jour plus tard, c'est le milieu de terrain français Paul Pogba, agacé, qui faisait pareil après France-Allemagne. Avec une bière, cette fois.

On prête aux deux joueurs, qui n'ont pas encore expliqué leur geste, des raisons différentes: l'hygiène de vie pour Ronaldo, la religion musulmane pour Pogba. Mais les conséquences sont les mêmes: un impact négatif pour l'image de Coca-Cola et d'Heineken, deux des principaux sponsors de l'Euro. De quoi irriter son organisatrice, l'UEFA. Alors l'instance du foot européen a réagi.

«L'UEFA a rappelé aux équipes participantes que les partenariats font partie intégrante de l'organisation du tournoi et du développement du football en Europe, y compris pour les jeunes et les femmes»

Réponse par mail de l'UEFA à watson

On pourra reprocher à Cristiano Ronaldo et Paul Pogba de ne pas avoir respecté les contrats avec les partenaires officiels. Mais l'on peut aussi se questionner sur la pertinence d'un tel marketing, plaçant de façon très ostentatoire – comprendre «peu subtile» – des bouteilles de coca et de bière, deux boissons de surcroît peu enclines à désaltérer les locuteurs pendant leurs discours. «Ça reste la manière la plus commune et la plus efficace de rendre visible une marque ou un produit, défend Michel Desbordes, professeur de marketing du sport à l'Université Paris-Saclay. Mais dans le cas de Pogba, ce n'est pas très malin de la part d’Heineken et de l’UEFA d’avoir placé cette bouteille devant lui sachant qu'il est musulman. Il aurait fallu anticiper et trouver un compromis avec le joueur avant la conférence de presse.»

L'Italien Manuel Locatelli, disciple de Cristiano Ronaldo

Prise de conscience

Les comportements de Ronaldo et Pogba frappent, puisqu'on prête encore souvent aux footballeurs une incapacité à exprimer des opinions politiques et idéologiques, voire même d'en avoir. Mais les choses changent. «Avec les réseaux sociaux, les sportifs sont de plus en plus conscients de la grande influence qu'ils ont, explique Tobias Schlager, professeur assistant en marketing à l'Université de Lausanne. Celle-ci est aussi devenue concrètement plus forte grâce aux plateformes numériques. Les athlètes osent désormais s'affirmer sur des sujets sociétaux. On l'a vu par exemple avec les basketteurs de la NBA et le mouvement Black Lives Matter aux Etats-Unis. C'est aussi l'occasion pour eux de se donner une bonne image, celle d'une personne avec des valeurs

Car oui, les athlètes, sans contester le bien-fondé de leurs combats idéologiques, sont devenus des marques à eux seuls dont il faut faire briller la vitrine. C'est le cas de Roger Federer, par exemple, avec son célèbre sigle «RF». «Et quand une marque se sent attaquée, elle se défend, avertit Michel Desbordes, en référence aux cas Ronaldo et Pogba. Longtemps, les gros sponsors ont dominé les sportifs, ils conditionnaient leurs attitudes et discours. Mais on est en train d'assister à un retournement.»

Le sélectionneur russe Stanislav Tchertchessov a choisi son camp

Une part d'hypocrisie

En salle de presse, les stars du ballon rond portugaise et française se sont retrouvées en porte-à-faux avec les valeurs qu'elles veulent véhiculer.«Si les deux joueurs n’étaient pas au courant d’une telle disposition des bouteilles, je comprends qu’ils se soient fâchés», pardonne Fabien Ohl, sociologue du sport à l'Université de Lausanne. Mais l'académicien pointe une contradiction dans l'attitude de Ronaldo et Pogba: «S'ils invoquent des raisons éthiques à leur geste, il y a une forme d'hypocrisie: Coca-Cola et Heineken ne sont pas moins nocifs que Nike, leur sponsor vestimentaire, en termes de pollution ou de droits humains, par exemple. L'argument éthique en devient donc limité.»

Sans compter que «CR7» lui-même vantait la marque de soda dans une publicité en 2008. Et qu'il n'a pas toujours fait l'apologie de la nourriture saine, comme en témoigne sa présence dans une réclame de la chaîne de fast-food KFC en 2013...

Les conseils «diététiques» de Cristiano Ronaldo il y a 8 ans

abspielen

Vidéo: YouTube/KFCArabia

Le non-respect des contrats de sponsoring de l'Euro par les deux vedettes dérange aussi Michel Desbordes:

«Ces deux joueurs pourraient rétorquer qu'ils ne sont pas salariés de l'UEFA, mais ils profitent du tournoi et, indirectement, de son sponsoring, pour soigner leur image. Ronaldo était par exemple bien content de gagner l’Euro il y a cinq ans…»

Michel Desbordes, professeur de marketing du sport

Adaptations nécessaires

Les actes du Lusitanien et du Tricolore ont marqué les esprits. Reste à savoir s'ils auront des conséquences réelles. Juste après le coup de sang de Ronaldo contre les bouteilles Coca-Cola, l’action du géant américain a plongé de 1,6%, lui faisant perdre environ 4 milliards de dollars de valorisation boursière. «Ces pertes doivent être relativisées, tempère Tobias Schlager. Le cours de l'action de Coca-Cola est déjà remonté. En plus, énormément de fans et de followers de Cristiano Ronaldo ne sont pas des sportifs de haut niveau, alors ils continueront à boire du Coca-Cola sans scrupules. Ainsi, l'impact de ce geste doit être nuancé.»

epa09264133 Sweden's Emil Forsberg (L) and Alexander Isak attend a press conference after a training session with the Swedish national soccer team in Gothenburg, Sweden, 12 June 2021. Sweden will face Spain in their Group E preliminary round match at the UEFA EURO 2020 on 14 June. EPA/Erik Simander/TT SWEDEN OUT

Pas de bière en conférence de presse pour les Suédois Emil Forsberg et Alexander Isak, mais un choix quand même assez conséquent. Image: keystone

Le chercheur lausannois se fait encore moins de soucis pour Heineken, puisque le motif soupçonné de l'écartement de sa bouteille par Pogba est religieux. «Les valeurs de l'Islam sont moins universellement répandues que celles liées à la santé, alors je ne pense pas qu'il y aura un changement massif de regard sur la bière ou l'alcool après l'épisode Pogba», argumente-t-il.

Le chercheur en marketing de l'UNIL et son confrère parisien sont convaincus que Coca-Cola et Heineken continueront à sponsoriser des grands événements sportifs, malgré les coups portés à leur image durant cet Euro.

Mais pour l'académicien français, les marques devront adapter leur marketing:

«Elles auront l'obligation de trouver des alternatives sur leur manière de communiquer, de devenir plus subtiles, en évitant par exemple le Coca-Cola rouge mis pareillement en évidence»

Michel Desbordes

Il poursuit: «Tous ces sponsors, parfois jugés peu éthiques, ont aussi des activités dans des domaines davantage valorisés et proposent des produits plus sains que celui, souvent phare, qu'ils décident de mettre en avant. Un exemple: Total (ndlr: compagnie pétrolière) souhaitait devenir partenaire des JO de Paris 2024. La mairie de Paris et le comité d'organisation ont refusé ce partenariat, sous prétexte de vouloir des Jeux olympiques verts. Or, Total aurait pu faire valoir sa position de numéro 1 en France dans les énergies renouvelables, et mettre en avant son label vert dans le branding lié aux Jeux olympiques.»

Dans le cas de Coca-Cola, par exemple, le géant américain aurait la possibilité d'associer aux événements sportifs les bouteilles d'eau qu'il commercialise. Heineken pourrait, de son côté, afficher la version sans alcool de ses bières. Des initiatives qui raviraient à coup sûr Cristiano Ronaldo et Paul Pogba. Mais pas certain que les retombées financières suivraient en alignant de tels ersatz.

La polémique créée par les deux footballeurs a au moins le mérite de faire réfléchir, et aussi d'inspirer certains professionnels du ballon rond taquins présents à l'Euro, comme vous pouvez le constater dans le tweet ci-dessous.

L'Ukrainien Andriy Yarmolenko propose à Coca-Cola et Heineken de devenir leur égérie

Plus d'articles sur le sport

Les footballeurs ne supportent plus d'être remplacés

Link zum Artikel

«Roger Federer pourrait revenir dès l'Open d'Australie»

Link zum Artikel

Le jour où Lionel Messi a refusé de laisser sa place

Link zum Artikel

Petkovic: «La méfiance de l'ASF a été difficile à accepter»

Link zum Artikel

Costaud, un peu fou, la Suisse a son nouveau patron de Coupe Davis

Link zum Artikel

Netflix entretient le mystère autour de Michael Schumacher

Link zum Artikel

Pour les sportifs, un petit joint ne fera bientôt plus de mal

Link zum Artikel

Berne était le Bayern du hockey, désormais il ressemble à Ajoie

Link zum Artikel

La Nati est virée du jeu FIFA, mais qui la pleure vraiment?

Link zum Artikel

Roger Federer réussit un coup de maître avec son entrée en bourse

Link zum Artikel

Young Boys a épaté tout le monde, à commencer par lui-même

Link zum Artikel

Novak Djokovic a dû attendre de perdre pour être aimé du public

Link zum Artikel

Née qu'avec 8 doigts, Francesca Jones est une pépite du tennis

Link zum Artikel

Lausanne-Sion? Laissez tomber, voici les cinq vrais derbys romands

Link zum Artikel

Les Suisses cartonnent en contre-la-montre, depuis un sacré temps

Link zum Artikel

Yann Sommer est le chouchou des Suisses et voici pourquoi

Link zum Artikel

Il distribuait des beignes mais au fond, il n'était pas si méchant

Link zum Artikel

Les supporters ont-ils attrapé la grosse tête?

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

Le premier café à chats de Suisse a ouvert à Zurich 😍

1 / 9
Le premier café à chats de Suisse a ouvert à Zurich 😍
source: sda / ennio leanza
Share on FacebookShare on TwitterShare via WhatsApp

Cela pourrait aussi vous intéresser:

Bill Gates aurait quitté Microsoft à cause d'une liaison avec une employée

Link zum Artikel

5 haies d'honneur légendaires du sport

Link zum Artikel

19 animaux qui prouvent que l'Australie est un pays flippant

Link zum Artikel

L'Etat le plus vacciné du monde forcé à reconfiner suite à une flambée de cas

Link zum Artikel

Le ou la Covid: connaissez-vous ces autres mots qui changent de sexe?

Link zum Artikel

«Ton mariage, c'était sympa... mais sans plus»

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

Les autorités sanitaires interrompent Brésil-Argentine!

Le match de qualifications pour le Mondial 2022 a été arrêté après cinq minutes pour violation du protocole anticovid.

Les Argentins sont rentrés aux vestiaires après l'entrée sur le terrain d'un agent de l'Anvisa, dans la confusion générale. Ce choc des qualifications sud-américaines est suspendu jusqu'à nouvel avis (état à dimanche à 22h).

Quelques heures avant le coup d'envoi, l'Anvisa avait annoncé dans un communiqué avoir préconisé aux autorités locales de l'Etat de Sao Paulo que quatre footballeurs argentins soient «placés immédiatement en quarantaine» pour avoir fourni de «fausses informations» …

Lire l’article
Link zum Artikel