DE | FR

Mogadiscio bascule en partie sous contrôle de miliciens de l'opposition

Un tract contre le président Mohamed Abdullahi Mohamed, dit «Farmajo».
Un tract contre le président Mohamed Abdullahi Mohamed, dit «Farmajo».Image: AP
Certaines zones de la capitale somalienne sont tombées sous le contrôle des opposants politiques au président Mohamed Abdullahi Mohamed, dit «Farmajo».
27.04.2021, 08:4430.04.2021, 16:46

Des soldats pro-opposition, lourdement armés, contrôlaient lundi certaines zones de Mogadiscio au lendemain d'affrontements avec l'armée somalienne, ranimant le spectre des combats urbains entre factions claniques rivales. Ces derniers ont ravagé la capitale dans le passé.

Dans la nuit, des hommes armés ont érigé, dans plusieurs fiefs de l'opposition, des barrages — parfois de tas de sable et de troncs d'arbres — qu'ils surveillent avec des véhicules équipés de mitrailleuses.

«Les forces armées somaliennes et les combattants pro-opposition ont chacun pris position le long de certaines routes-clés, certains transports publics circulent, mais dans certaines zones, ils ne permettent à personne de bouger.»
Abdullahi Mire, un habitant de Mogadiscio.

Dimanche, une manifestation de partisans de l'opposition contre l'extension du mandat du président Mohamed Abdullahi Mohamed, dit «Farmajo», accompagnés d'hommes armés, a été émaillée d'échanges de tirs avec les forces de sécurité somaliennes dans plusieurs quartiers. (ats)

Tchernobyl, c'était il y a 35 ans

1 / 8
Tchernobyl, c'était il y a 35 ans
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp

Plus d'articles «Actu»

A Bâle, le procès pour viol n'a pas fini de faire parler

Link zum Artikel

Le nouvel outil anti pédocriminalité d'Apple est accusé d'espionnage

Link zum Artikel

Profitez de la nouvelle saison de La Casa de Papel… car c'est la dernière

Link zum Artikel

La mort d'un prêtre provoque une crise politique en France

Link zum Artikel
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Migrants du Rwanda: Le gouvernement britannique se défend comme il peut
En envoyant des demandeurs d'asile à plus de 6000 kilomètres de Londres, le gouvernement veut décourager les candidats au départ vers le Royaume-Uni.

La ministre britannique de l'Intérieur, Priti Patel, a mis au défi les opposants à son projet d'envoyer les migrants au Rwanda de trouver une meilleure idée pour mettre fin au trafic de migrants via la Manche.

L’article