DE | FR
Bild

Le FC Bâle d'Arthur Cabral (à gauche) avait été largement distancé par Young Boys et Cedric Zesiger l'année passée dans la course au titre. Ça pourrait changer cette saison. Image: keystone

Super League: Le FC Bâle mieux armé pour taquiner Young Boys

La nouvelle saison de première division suisse commencera samedi. Bernois et Bâlois se détachent du peloton. Leur duel pour le titre devrait être plus serré que l'année passée.



Les Young Boys réussiront-ils la passe de cinq? Titrés depuis 2018, les Bernois n'abordent pas la nouvelle saison de la Super League, qui débute ce samedi, avec les mêmes assurances que lors des exercices précédents. La saison passée, ils ont été couronnés en avril déjà (!), avec au final 31 points d'avance sur leur dauphin, le FC Bâle...

Les footballeurs de la capitale joueront jusqu'à la fin de l'année 2021 sans leurs deux leaders, le capitaine Fabian Lustenberger et le buteur Jean-Pierre Nsame, qui doivent soigner chacun une blessure au tendon d'Achille.

Les affiches de la première journée

Bild

source: rts

Un nouveau coach

Les Bernois seront dirigés par un nouvel entraîneur: David Wagner. Très proche de Jürgen Klopp, le Germano-Américain sort de deux expériences bien traumatisantes à Huddersfield en Angleterre et à Schalke 04 en Allemagne. Il succède à Gerardo Seoane, parti à Leverkusen. Faire aussi bien que le Lucernois sera difficile: il a mené YB au titre national trois fois de suite.

David Wagner, entraîneur de Young Boys

David Wagner aura la lourde tâche de succéder sur le banc de YB à Gerardo Seoane, triple champion de Suisse. Image: keystone

Le 0-0 concédé mercredi en Slovaquie face au Slovan Bratislava dans le cadre du tour préliminaire de la Ligue des Champions a souligné les limites actuelles du quadruple champion de Suisse en titre.

A Bratislava, David Wagner a composé sans les deux nouvelles recrues, l'international M21 Alexandre Jankewitz et l'attaquant français Wilfried Kanga, qui pourraient s'affirmer comme deux véritables renforts. En revanche, les Bernois risquent de perdre ces prochains jours Christian Fassnacht, qui suscite l'intérêt de Mayence notamment.

Le pari Esposito

Malgré une offre ferme de l'Olympiakos, Pajtim Kasami est, pour sa part, resté fidèle au FC Bâle. Le champion du monde M17 est convaincu que cette année sera la bonne pour le FCB. Nouvel homme fort du club, David Degen a eu l'intelligence de maintenir Patrick Rahmen à la tête de la première équipe. Le successeur de Ciriaco Sforza a très vite ramené la paix dans son vestiaire.

Basels Pajtim Kasami freut sich ueber sein 2:0 im Fussball Meisterschaftsspiel der Super League zwischen dem FC Basel 1893 und dem Servette FC im Stadion St. Jakob-Park in Basel, am Sonntag, 18. April 2021. (KEYSTONE/Georgios Kefalas)

Le milieu de terrain du FC Bâle Pajtim Kasami est une valeur sûre de la Super League. Image: KEYSTONE

Par ailleurs, David Degen a fait le pari de miser sur l'un des grands espoirs du football italien avec le prêt par l'Inter Milan de l'attaquant de 19 ans Sebastiano Esposito. Lancé en Ligue des Champions et en Série A à seulement 17 ans, il doit toutefois faire oublier sur les bords du Rhin des expériences en demi-teinte la saison dernière en Série B à Ferrare et à Venise.

Esposito dans ses œuvres

Un FC Lucerne prometteur

Détenteur de la Coupe de Suisse, le FC Lucerne a fait le choix inverse du FC Bâle. Avec Holger Badstuber (32 ans) et Christian Gentner (25 ans), Fabio Celestini pourra compter sur deux joueurs d'expérience qui ont livré au total plus de 600 matchs en Bundesliga.

Le FC Lucerne a réalisé un joli coup en signant l'ex-star du Bayern Munich Badstuber

L'entraîneur vaudois retrouvera également Samuele Campo qui fut son maître à jouer à Lausanne. Les Lucernois ont vraiment les moyens de s'affirmer comme la troisième force de la Super League.

Incertitudes en Romandie et au Tessin

Le trio romand nourrit sans doute la même ambition. A la vielle des trois coups du championnat, pas facile de faire un pronostic sur le Servette FC, le Lausanne-Sport et le FC Sion.

Troisième la saison dernière, le Servette FC sera-t-il en mesure d'obtenir une troisième fois de suite un classement flatteur qui n'est pas conforme à la réalité de son budget? A Lausanne, les retours à Nice – club phare d'Ineos – de Lucas Da Cunha et d'Evann Guessand ne vont-ils pas affaiblir l'équipe désormais dirigée par Ilija Borenovic?

Du côté de Sion, la seule présence de Gelson Fernandes, intronisé désormais comme le grand sage du club, permettra-t-elle d'amener de la stabilité? L'ancien international suisse devra (re)donner une âme à son club de cœur, très près de la relégation la saison passée.

Gelson Fernandes et Christian Constantin

Le calme de Gelson Fernandes (à gauche) pourrait être utile dans la fournaise qu'est parfois Tourbillon. Image: keystone

A Lugano, l'entraîneur brésilien Abel Braga s'apprête, à 68 ans, à relever l'un des défis les plus périlleux de sa longue carrière: remettre le club tessinois sur le droit chemin après l'épisode tragi-comique de son vrai-faux rachat par des investisseurs peu scrupuleux.

Nostalgie à Zurich

Comme YB et Lugano, les deux clubs zurichois entameront ce championnat avec un nouvel entraîneur. L'Allemand André Breitenreiter débarque au FC Zurich – pour la dernière fois champion national en 2009 – au sein d'une équipe qui a perdu des forces avec les départs de Marco Schönbächler, Toni Domgjoni et Benjamin Kololli.

Non-reconduit à Lausanne malgré son désir affirmé de poursuivre une aventure qui restera belle, Giorgio Contini a rebondi à Grasshopper. En mains chinoises, le «Rekordmeister» aux 27 titres n'est plus que le club ferme de Wolverhampton. Mais ses dirigeants affirment que les Sauterelles, néo-promues en Super League, vont retrouver très vite leur lustre d'antan.

Le dernier titre de champion de GC remonte à... 2003

abspielen

Vidéo: YouTube/batigol91

Pourtant, GC risque de souffrir d'un manque d'ancrage local. Mais cette problématique poursuit pratiquement tous les autres clubs de la Super League. Les effets pervers de l'arrêt Bosman – qui a permis dès la saison 1996/1997 aux clubs européens de ne plus avoir de quotas restrictifs pour engager des joueurs étrangers – ont, au fil des années, dénaturé un championnat dont le niveau contraste de plus en plus avec celui de son équipe nationale. (ats/yog)

Plus d'articles sur le sport

Les footballeurs ne supportent plus d'être remplacés

Link zum Artikel

«Roger Federer pourrait revenir dès l'Open d'Australie»

Link zum Artikel

Le jour où Lionel Messi a refusé de laisser sa place

Link zum Artikel

Petkovic: «La méfiance de l'ASF a été difficile à accepter»

Link zum Artikel

Costaud, un peu fou, la Suisse a son nouveau patron de Coupe Davis

Link zum Artikel

Netflix entretient le mystère autour de Michael Schumacher

Link zum Artikel

Pour les sportifs, un petit joint ne fera bientôt plus de mal

Link zum Artikel

Berne était le Bayern du hockey, désormais il ressemble à Ajoie

Link zum Artikel

La Nati est virée du jeu FIFA, mais qui la pleure vraiment?

Link zum Artikel

Roger Federer réussit un coup de maître avec son entrée en bourse

Link zum Artikel

Young Boys a épaté tout le monde, à commencer par lui-même

Link zum Artikel

Novak Djokovic a dû attendre de perdre pour être aimé du public

Link zum Artikel

Née qu'avec 8 doigts, Francesca Jones est une pépite du tennis

Link zum Artikel

Lausanne-Sion? Laissez tomber, voici les cinq vrais derbys romands

Link zum Artikel

Les Suisses cartonnent en contre-la-montre, depuis un sacré temps

Link zum Artikel

Yann Sommer est le chouchou des Suisses et voici pourquoi

Link zum Artikel

Il distribuait des beignes mais au fond, il n'était pas si méchant

Link zum Artikel

Les supporters ont-ils attrapé la grosse tête?

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

Après les intempéries, la vie «normale» reprend à la Neuveville (BE)

1 / 13
Après les intempéries, la vie «normale» reprend à la Neuveville (BE)
Share on FacebookShare on TwitterShare via WhatsApp

Le FC Sion devra porter une certaine idée du «caractère valaisan»

Nonante minutes, voilà ce qu’il reste au FC Sion pour tenter d’attraper les barrages et espérer évoluer en Super League la saison prochaine. Son sort sera connu ce soir.

C'est maintenant au FC Sion de sauver sa place en Super league et de porter une certaine idée du «caractère valaisan». Ce soir, les Sédunois reçoivent Bâle à Tourbillon, tandis que Vaduz défend son petit point d'avance à Zurich (début des matches à 20h30).

Les différents scénarios possibles:

❌ Sion perd => Sion est relégué

❌ Vaduz gagne => Sion est relégué

❌ Sion fait match nul et Vaduz fait match nul ou gagne => Sion est relégué

✅ Sion gagne et Vaduz perd => Sion disputera le barrage

✅ …

Lire l’article
Link zum Artikel