DE | FR
Image: netflix / watson

Emily in Paris se fait démonter par le gouvernement ukrainien

Dans un épisode de la saison 2 d'Emily in Paris, une Ukrainienne est dépeinte comme une voleuse. Un scandale pour le ministre de la culture, qui s'en est plaint auprès de Netflix.
03.01.2022, 12:0303.01.2022, 12:30
Suivez-moi

Après avoir énervé les Français dans une première saison bourrée de clichés, c'est au tour de l'Ukraine de monter au créneau face à la série de Netflix. Dans la deuxième saison, sortie le 22 décembre dernier, un personnage secondaire s'illustre notamment par un vol à l'étalage. Une Ukrainienne dénommée Petra qui tente d'entraîner la gentille américaine Emily vers le côté obscur.

Emily et Petra, à deux doigts de dévaliser un magasin parisien.

Image: netflix

Selon plusieurs médias dont le Mirror, le ministre ukrainien de la culture Oleksandr Tkachenko s'est plaint auprès de Netflix pour sa représentation peu flatteuse de ces concitoyens. «Dans les années 1990 et 2000, les Ukrainiens étaient souvent dépeints comme des voyous. Depuis, ça a changé. Mais pas cette fois.», a-t-il déclaré. Le personnage de Petra est aussi critiqué pour montrer l'image d'une femme qui a peur d'être expulsée et qui n'a aucun sens de la mode.

Netflix «va faire attention»

Selon le ministre ukrainien, la plateforme de streaming a accepté de rester «en contact étroit» avec lui pour éviter de nouveaux stéréotypes dans la série. «Ils m'ont remercié pour mes commentaires».

Ce qui signifie qu'il faut d'ores et déjà se préparer à l'éventualité d'une troisième saison d'Emily in Paris... Si Netflix n'a pas officiellement donné son feu vert, dans une récente interview accordée à Elle, Darren Star, le créateur du show a déclaré qu'il était «impatient d'avoir une troisième saison».

La plateforme déjà épinglée il y a peu pour avoir mal orthographié un mot dans un sous-titre... d'Emily in Paris.

20 photos qui prouvent qu'humainement, c'est un fail.

1 / 23
20 photos qui prouvent qu'humainement, c'est un fail.
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp

Et ça, c'est cliché? Cette influenceuse russe danse avec un ours et se fait allumer sur les réseaux...

Vidéo: watson

Le meilleur du Divertissement cette semaine

L'étrange lunch d'Anna Wintour à 77 dollars

Link zum Artikel

Madonna vend des vidéos NFT (un peu) porno «pour la bonne cause»

Link zum Artikel

Les premières images de la suite du film Avatar 2 affolent déjà les fans

Link zum Artikel

Si Christine Quinn quitte Selling Sunset, je mange mon sac Chanel

Link zum Artikel
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Lex Netflix: les opposants craignent une hausse des coûts d'abonnement
Le verdict est plus clair que prévu: la modification de la loi sur le cinéma a obtenu une solide approbation. Les partisans jubilent et les opposants parlent d'un «résultat étonnamment bon».

Finalement, ce n'était pas un thriller: la modification de la loi sur le cinéma est acceptée à une large majorité. Les sondages et les opposants s'attendaient à une issue plus serrée. La Lex Netflix avait polarisé les esprits: de tous les projets nationaux, il s'agissait de l'objet de votation le plus visible, notamment en raison de la campagne habilement menée par les jeunes partis bourgeois, qui étaient à l'origine du référendum.

L’article