DE | FR

Le procès du cerveau présumé des attentats du 11 septembre est relancé

Image: Keystone
Sur la base militaire de Guantanamo, le procès de la personne qui a commandité des attentats du 11 septembre vient de reprendre. Il avait été mis en pause en 2019 à cause du Covid.
07.09.2021, 16:0407.09.2021, 18:34

Hasard ou non du calendrier, l'audience de Khalid Sheikh Mohammed et de quatre coaccusés se tient alors que l'Amérique s'apprête à commémorer les vingt ans des attaques du 11 septembre.

Procès interrompu à cause du Covid

Les cinq hommes sont emprisonnés depuis quinze ans dans la prison de la base navale américaine, au sud-est de Cuba. Ils n'avaient plus comparu depuis le début de l'année 2019. La pandémie de Covid-19 avait interrompu la procédure judiciaire.

Leur procès, qui relève d'une justice militaire d'exception, devait reprendre comme il s'est arrêté, avec une défense invoquant des actes de tortures, lorsque les accusés étaient aux mains de la CIA, pour faire invalider la plupart des preuves avancées par les autorités américaines.

Procès (très) loin d'être terminé

L'officier a fait comprendre qu'il ne se précipiterait pas, en décidant que l'audience mardi serait consacrée à ses propres qualifications. Il entend passer le reste de la semaine essentiellement en réunion avec l'accusation et la défense. Et il pourrait s'écouler encore des mois, voire plus d'une année, avant que le procès n'entre dans sa phase vraiment décisive, au vu des très nombreux recours déposés par les avocats de la défense pour obtenir des pièces.

L'un des avocats de la défense, James Connell, a même assuré qu'il ne «savait pas» si ce procès irait un jour jusqu'à son terme. La défense fait valoir que les cinq accusés portent encore les séquelles des tortures infligées par la CIA, pendant leur détention dans les prisons secrètes de l'agence de renseignements entre 2002 et 2006.

Sans compter, l'effet de quinze années d'emprisonnement dans des conditions de grand isolement. Les cinq hommes, accusés de «meurtre» et d'«actes terroristes», comparaîtront dans une salle d'audience sous haute sécurité, entourée de grillages avec barbelés. Ils risquent la peine de mort. Face à eux, des familles des 2976 personnes dont la mort leur est imputée, et des journalistes.

Pour continuer sur une note joyeuse, les Etats-Unis sont ravagés par l'ouragan Henri

1 / 13
L'ouragan Henri submerge les Etats-Unis
source: sda / cj gunther
Share on FacebookShare on TwitterShare via WhatsApp

Plus d'articles Actu

Ces cinq artistes vont marquer l'histoire du prochain Super Bowl

Link zum Artikel

Crise des sous-marins: La France utilise l'UE pour se venger

Link zum Artikel

Comment est votre blanquette? Has-been! (Auprès des jeunes)

Link zum Artikel

Les Etats-Unis échappent à la paralysie, mais pas encore à une crise financière

Link zum Artikel

Un artiste s'enfuit avec l'argent prêté par un musée

Link zum Artikel

Ils lancent un jeu de société qui dénonce les inégalités raciales

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

Jugé pour discrimination raciale, Dieudonné risque une peine pécuniaire

Le polémiste français, qui a été condamné dans trois affaires distinctes dans son pays, a comparu ce lundi à Genève.

L'humoriste français Dieudonné a comparu, lundi, devant le Tribunal de police de Genève pour discrimination raciale, injure et diffamation. En voici le résumé 👇.

Dieudonné était poursuivi pour avoir fait dire à un personnage de son spectacle «En vérité», lorsqu'il s'était produit à Nyon (VD) et à Genève, en 2019, que «les chambres à gaz n'ont jamais existé».

Ce sketch a été écrit avec Germain Gaiffe, a expliqué le prévenu. Cet homme, d'origine juive, purge une peine de 30 ans de prison pour …

Lire l’article
Link zum Artikel