DE | FR

Les doses de rappel ne mettront pas fin à la pandémie

Christoph Berger, président de la Commission fédérale pour les vaccinations.
Christoph Berger, président de la Commission fédérale pour les vaccinations.Image: sda
Le président de la Commission fédérale pour les vaccinations, Christoph Berger, pointe trois points qui sont décisifs pour mettre fin à la pandémie.
24.11.2021, 06:5624.11.2021, 07:18

Les vaccinations de rappel contre le Covid-19 ne mettront pas fin à la pandémie, selon Christoph Berger, président de la Commission fédérale pour les vaccinations, dans une interview publiée mercredi dans la NZZ. Selon lui, trois points sont décisifs pour atteindre cet objectif:

  1. Toutes les personnes vulnérables doivent être protégées. C'est pourquoi il faut maintenant accélérer les vaccinations de rappel chez les plus de 65 ans.
  2. La couverture vaccinale de la population doit être la plus élevée possible. Ainsi, même une protection réduite contre une infection légère, qui subsiste encore plusieurs mois après la vaccination, ne serait pas un problème.
  3. De nombreuses personnes non vaccinées contracteront le Covid-19 cet hiver. Il faut espérer qu'au printemps prochain suffisamment de personnes auront acquis une certaine immunité, complète-t-il.

Christoph Berger ne voit aucun problème à ce que les vaccinations de rappel soient effectuées avec un autre vaccin que celui utilisé pour la vaccination de base. La Commission fédérale pour les vaccinations a certes recommandé d'utiliser le même vaccin, mais elle a également indiqué que, pour les doses de rappel, l'on peut utiliser un autre vaccin à ARNm que celui utilisé pour les deux premières injections, note-t-il. Et d'ajouter qu'il n'y a toutefois pas d'autorisation de Swissmedic pour cela. (jah/ats)

Et si on devait porter le masque à vie? Décryptage en vidéo.

Le Covid, récemment

L'Autriche craint le Covid et la radicalisation des activistes anti-mesures

Link zum Artikel

En Suisse on discute du tri entre vaccinés et non-vaccinés à l'hôpital

Link zum Artikel

Envies suicidaires au rythme des confinements et des aides économiques

Link zum Artikel

«Oui, je veux le Covid!»: un site web met en vente le virus

Link zum Artikel
Xi Jinping n'est pas content et il l'a fait savoir pendant le WEF
Le président chinois Xi Jinping a profité du lancement du Forum économique mondial (WEF) en ligne pour dénoncer ceux qui tentent «d'attribuer des responsabilités aux autres» pour la pandémie.

Xi Jiping n'est pas content. Et quoi mieux que le WEF pour le faire savoir? Lundi, lors d'une séance (virtuelle, certes), le président chinois a dénoncé les acteurs mondiaux qui cherchent la confrontation, qu'elle soit politique, économique ou technologique, ainsi que ceux qui cherchent à attribuer à la Chine la responsabilité de la pandémie de Covid.

L’article