DE | FR
Le joueur américain Mardy Fish en pleine rumination lors d'un changement de côté à Wimbledon en 2012.
Le joueur américain Mardy Fish en pleine rumination lors d'un changement de côté à Wimbledon en 2012.
Image: Keystone/Shutterstock

Un doc plonge dans le cerveau torturé d'une ex-star du tennis

Septième joueur mondial en 2011 et plusieurs fois quart de finaliste en Grand Chelem, Mardy Fish a affronté moins d'adversaires que de démons personnels durant sa carrière. Un documentaire Netflix intitulé «Jeu, set et crise d'angoisse» retrace son combat.
23.09.2021, 11:0123.09.2021, 16:48
Julien Caloz
Julien Caloz
Suivez-moi

3 septembre 2012, New York. Une voiture avance lentement dans la circulation. Elle doit mener Mardy Fish au rendez-vous le plus important de sa carrière: un huitième de finale contre Roger Federer à l'US Open. Le match n'a pas encore commencé, mais pour le joueur américain, il est déjà perdu.

«Durant le trajet, mon esprit est parti dans tous les sens. Tout à coup: boum! Les pensées ont afflué de plus en plus, c'était non stop. Mon cœur s'est emballé. J'ai pris de grandes et profondes respirations. Je me demandais comment j'allais m'en sortir. J'étais désespéré. Je ne savais pas quoi faire»

Quand il arrive au stade, le tennisman annonce à la Fédération qu'il ne jouera pas ce match. Puis, il craque. «Ma vie était un enfer. Tout ce que je voulais, c'était me mettre en boule dans une pièce sombre et ne plus voir personne.»

Quand il raconte ses troubles d'anxiété, Mardy Fish a 39 ans. Il va mieux. Il se tient face caméra, très digne, dans le cadre d'un documentaire Netflix qui lui est consacré.

La bande-annonce en VO

Le film dure 1h19 et retrace le combat que le natif du Minnesota a mené contre ses démons intérieurs. On suit le prodige dès ses débuts sur les courts. Nous sommes à la fin des années 80 et l'Amérique se cherche une nouvelle star du tennis. La Fédération investit massivement. La pression est énorme sur les épaules des jeunes talents. Mardy Fish débarque dans ce contexte hyper-concurrentiel au centre de Saddlebrook, fief floridien de l'élite tennistique américaine, qui se targue d'inculquer une «discipline mentale» aux espoirs au motif que «c'est quelque chose qui n'est jamais instinctif chez un enfant».

«J'ai appris à cet âge une certaine philosophie: ne montrer aucune faiblesse»
Mardy Fish

Fish s'entraîne comme un acharné, et il n'est pas le seul. Andy Roddick (et son ancien militaire de père) n'est jamais loin. Ces «faux-jumeaux» aux ambitions démesurées grandiront à la fois ensemble et l'un contre l'autre. Une relation particulière se noue, subtilement décrite dans le documentaire.

Les deux joueurs se sont parfois affrontés: sur cette image, prise en 2010, Roddick (à dr.) semble déçu d'avoir perdu, et Fish navré d'avoir battu Roddick.
Les deux joueurs se sont parfois affrontés: sur cette image, prise en 2010, Roddick (à dr.) semble déçu d'avoir perdu, et Fish navré d'avoir battu Roddick.

C'est d'ailleurs contre Roddick en 2003 que Mardy Fish se met à gamberger sur le court pour la première fois. Soudain il ne sait plus quoi faire, quelle solution choisir, et subit une sorte de torture psychologique qui le fera complètement déjouer.

Son mental apparaît très vite comme une faiblesse et c'est d'ailleurs ce que suspecte Roddick: «Ceux qui sont considérés comme les plus grands joueurs de l'histoire donnent l'impression qu'ils vont vous arracher la tête, vous déchirer et vous piétiner sur le chemin de la victoire. Je ne sais pas si Mardy était prêt à faire ça à ce stade de sa carrière (ndlr: avant 2009)».

Les saisons défilent et Mardy Fish craint d'avoir des regrets, ce qui serait pire que n'importe quelle défaite. Alors, il se transforme en machine de guerre. Déménage en Californie, achète du matériel d'entraînement et perd jusqu'à 14 kilos. Il devient un autre joueur, mais aussi un autre homme. «Il appuyait sur un bouton et devenait super agressif, super concentré, super intense», dit une voix dans le documentaire.

Les victoires tombent comme des services de Marin Cilic. Mardy Fish devient numéro un américain et bientôt septième mondial, ce qui lui permet de s'inviter à la table des Maîtres en 2011.

Mais plus rien ne sera pareil après le dessert. Les éliminations prématurées se succèdent dès le début de la saison 2012. Les défaites le rongent autant que les critiques. «A partir de là, le stress et la pression ont commencé à monter.»

On ne vous dira pas tout de la suite, afin de préserver l'intérêt du documentaire pour ceux qui ne l'auraient pas encore vu, mais elle est terrible pour Mardy Fish, victime de problèmes cardiaques et de ce qu'il appelle des pensées «inconfortables».

«En parler aux autres, ça aurait été montrer de la faiblesse. Alors j'ai tout gardé pour moi»
Mardy Fish
L'ancien joueur (39 ans) dans le doc.
L'ancien joueur (39 ans) dans le doc.
Image: Netflix

Ces pensées se sont longtemps arrêtées au bord du terrain, mais tout change lors du match contre Gilles Simon en 2012. «Tout le poids du stress s'est soudain emparé de moi (...) Je n'avais nulle part où aller, nulle part où me cacher. Mon seul endroit sûr, le terrain, ne l'était finalement plus.»

Cette rencontre précèdera son forfait contre Roger Federer et des années sombres qui ne l'éloigneront pourtant jamais du tennis, puisqu'il est aujourd'hui capitaine de l'équipe américaine de Coupe Davis. Ses troubles d'anxiété le poursuivent encore, mais il les affronte avec une détermination intacte. «C'est toujours une bataille quotidienne, mais je gagne tous les jours.»

L'US Open veut panser l'âme des joueurs et les maux de la société

Le tournoi de tennis new-yorkais va mettre des psys au service des joueurs et joueuses. Une première, qui vise à briser un tabou.

L'US Open tient sa promesse. Juste après le forfait de Naomi Osaka en plein milieu du dernier Roland-Garros, le tournoi new-yorkais avait fait part de sa volonté, dans un communiqué commun avec les trois autres Grand Chelem, «de faire progresser la santé mentale et le bien-être (des joueurs et joueuses) par de nouvelles actions».

Il vient d'annoncer qu'il mettra des professionnels de la psychologie à disposition des participants dès cette édition 2021 (30 août au 12 septembre).

Derrière cette …

Lire l’article
Link zum Artikel