DE | FR
Image: Shutterstock

Pourquoi la Suisse rend les tests payants? 5 questions pour comprendre

25.08.2021, 15:4725.08.2021, 18:02

Dans un communiqué des nouvelles mesures anti Covid diffusé le 25 août, le Conseil fédéral a annoncé modifier son plan de dépistage. Celui-ci entrera en vigueur dès le 1er octobre 2021.

Coûts, lieux, procédés et type de personnes testées, voici cinq points qui vous aideront à mieux comprendre la situation.

Qu’implique la nouvelle stratégie de dépistage ?

Pour les personnes symptomatiques

Les coûts liés au dépistage des personnes symptomatiques continueront d’être pris en charge par la Confédération. Toutefois, ces tests ne donnent pas droit à un certificat qui permet de participer à certains événements.

Pour les personnes asymptomatiques

Les personnes ne présentant aucun symptôme du Covid et souhaitant obtenir un certificat Covid devront payer elles-mêmes les tests.

Le Conseil fédéral estime qu'un temps nécessaire a été accordé à ces personnes pour se faire tester gratuitement. Ce n'est, selon lui, «plus à la collectivité de prendre en charge les coûts liés aux tests pour les personnes qui ne souhaitent pas se faire vacciner».

Pour les enfants et les adolescents

La Confédération continuera de financer les tests rapides antigéniques préventifs pour le dépistage des enfants de moins de 16 ans ainsi que les personnes ne pouvant pas se faire vacciner pour des raisons médicales.

Les autotests sont-ils toujours pris en charge par l'Etat?

La Confédération prendra en charge, encore jusqu’au 30 septembre 2021, les coûts des cinq autotests gratuits par mois. Cela, pour les personnes qui ne sont ni vaccinées ni guéries.

Passée cette date, les autotests seront toujours disponibles, mais à l’achat.

Pourquoi les tests rapides ne donnent plus droit à un certificat Covid?

Le Conseil fédéral rappelle que les tests rapides antigéniques servent prioritairement à déterminer si une personne a contracté le coronavirus. L'idée étant ainsi d’interrompre à temps les chaînes de transmission.

Pour la Confédération, un tel objectif ne rend pas prioritaire l'obtention du certificat.

Les tests restent-ils gratuits pour accéder aux institutions de santé?

Oui. Toute personne visitant une institution de santé peut toujours se faire tester gratuitement. Le Conseil fédéral souligne que la« protection des personnes présentant un risque élevé est particulièrement importante» et a établi une liste des établissements où cette mesure est en vigueur:

  • Les hôpitaux
  • Les institutions pour personnes en situation de handicap
  • Les établissements médico-sociaux

Une attestation est établie en cas de résultat négatif. Toutefois, le test ne donne pas droit à un certificat Covid.

Qu'implique le dépistage par tests groupés?

Ceux qui en ont droit

Les test groupés permettraient, selon des spécialistes, un dépistage plus massif - et donc plus rapide, mais aussi moins coûteux. L'idée: au lieu de tester les gens un par un, en faisant pour chacun l'analyse de laboratoire qui va avec, un seul prélèvement est réalisé pour un groupe de personnes. Si le mélange d'échantillons est positif, les investigations se font alors au cas par cas.

Jusqu'à présent, le dépistage par tests groupés n'étaient réservés qu'aux entreprises ou les écoles. Désormais, la Confédération tient à ce que les tests groupés soient accessibles à tout groupe de particuliers.

Selon le Conseil fédéral, les tests groupés sont plus fiables que les tests rapides dans la détection des infections aux Covid.

Le procédé

  1. Un échantillon de salive est remis par exemple à une pharmacie.
  2. L'échantillon de salive est ensuite mélangé à d’autres échantillons individuels par la pharmacie ou un laboratoire de manière à former des groupes.
  3. L’enregistrement des personnes dans le système de test se fait soit en ligne avant le test, soit au point de collecte des échantillons.

Dans son communiqué, le Conseil fédéral ajoute qu' «à l'avenir, la personne à tester pourra effectuer chez elle un prélèvement salivaire pour PCR». Le laboratoire ou le point de prélèvement de l’échantillon responsable de l’analyse devant toutefois toujours assurer le contrôle d’identité et la surveillance du prélèvement de l’échantillon. (mndl)

Et si vous préférez des explications synthétisées, c'est par ici 👇

admin.ch

Le Conseil fédéral a annoncé les nouvelles mesures du 25 août, le résumé 👇

Une année de Covid-19, retour en images

1 / 17
Une année de Covid-19 en Suisse, retour en images
source: keystone / jean-christophe bott
Share on FacebookShare on TwitterShare via WhatsApp

Pourquoi les Suisses boudent-ils le vaccin?

Plus d'articles sur le Covid

L'appel des scientifiques pour un assouplissement des mesures anti-Covid

Link zum Artikel

Peut-on faire un Covid long tout en étant vacciné?

Link zum Artikel

Ils sont UDC, ministres de la santé et soutiennent la loi Covid

Link zum Artikel

Le deuxième référendum contre la loi Covid a abouti

Link zum Artikel

Le Valais a comptabilisé 15% de morts du Covid en trop

Deux systèmes de comptage en parallèle, des critères différents: les statistiques entre la Confédération et le canton du Valais divergeaient largement.

Récemment, le Valais à vu les données liées au nombre de morts du Covid sur son territoire diminuer, rapporte Le Nouvelliste: 113 décès, au total, ont été retirés des statistiques cantonales (elles sont diffusées chaque semaine). Mercredi, ces chiffres indiquaient 672 personnes décédées du Covid depuis février 2020 alors qu'une semaine plus tôt c'était… 785.

Dans le même temps, les chiffres de l'Office fédéral de la Santé publique (OFSP), eux, n'ont pas varié. Où sont donc passés ces …

Lire l’article
Link zum Artikel