DE | FR
Image: KEYSTONE

Gerhard Pfister: «Il faut imposer des limites à la SSR»

Gerhard Pfister veut brider l'offre en ligne de la Société suisse de radiodiffusion et télévision (SSR). Selon le président du Centre, une offre numérique sort du mandat de la SSR.
19.02.2022, 09:5819.02.2022, 23:47

Gerhard Pfister, président du Centre, estime que la SSR sort de son mandat avec son offre en ligne. Elle concurrence ainsi les plateformes des éditeurs de journaux.

Dans une interview publiée samedi dans les journaux alémaniques de Tamedia, Gerhard Pfister rappelle que:

«La SSR et son mandat datent de l'ère pré-numérique»

Revoir le mandat de la SSR

Il y a près d'une semaine, le peuple a rejeté un paquet d'aide aux médias. Pour le Zougois, avant de discuteur de nouvelles mesures de soutien aux médias privés, il faut clarifier le mandat de la SSR. Le monde politique doit examiner et redéfinir ce que signifie le service public de la SSR dans un monde numérisé. Il ajoute que:

«Il faut imposer des limites plus précises à la SSR afin qu'elle ne domine pas les journaux privés en ligne»

Pour lui, le coeur du mandat doit être une couverture équilibrée dans le domaine audiovisuel. La SSR n'est pas un journal en ligne et ne doit pas le devenir davantage, insiste le président du Centre.

Gerhard Pfister estime en revanche que la proposition de l'UDC de diviser par deux la redevance est contre-productive. Cela ne résout ni le problème de fond ni ne permet un débat constructif.

Des salaires plus élevés que le gouvernement

Gerhard Pfister critique en outre vivement la décision du conseil d'administration de la SSR d'intégrer les bonus des cadres dans le salaire fixe. Selon lui:

«La SSR fait ainsi preuve d'un manque total de sensibilité»

Il ajoute qu'il n'est pas compréhensible que les salaires des cadres des entreprises proches de la Confédération soient si élevés et que ces managers gagnent plus que des conseillers fédéraux. (sas/ats)

Tout savoir sur les votations avec Copin Comme Cochon:

Et pour tout savoir de l'actu chaude en Suisse en ce moment...

Voici les sextoys préférés des Suisses (les Fribourgeois sont des coquins)

Link zum Artikel

Pas de Conseil fédéral aux JO: «C'est la solution de facilité»

Link zum Artikel

Bannir la pub pour le tabac: et pourquoi pas le sucre et la viande aussi?

Link zum Artikel

Votations du 13 février: le point sur l'initiative «enfants sans tabac»

Link zum Artikel

Votations sur les médias: d'où vient la méfiance envers les journalistes?

Link zum Artikel
Montrer tous les articles
1 Commentaire
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
1
Ces réfugiés ont échappé à Poutine, mais pas à Serafe
A l'heure où de nombreuses sociétés font un geste d'entraide vers les réfugiés ukrainiens, ce soutien national ne semble pas faire partie des priorités de Serafe, l'organe de la redevance suisse.

Gratuité des transports, appels à l'étranger sans frais, comptes bancaires offerts: depuis l'invasion russe de l'Ukraine, la Suisse a mis en place un plan solide pour accueillir au mieux des milliers de réfugiés ukrainiens.

L’article