DE | FR
À droite, Antoine Thalmann, membre du mouvement Extinction Rebellion (XR), accompagné de son avocat Robert Ayrton, arrive pour l'ouverture du son procès au Palais de Justice.
À droite, Antoine Thalmann, membre du mouvement Extinction Rebellion (XR), accompagné de son avocat Robert Ayrton, arrive pour l'ouverture du son procès au Palais de Justice.
keystone

Le procès d'un militant XR, en mode «seul contre tous»

Antoine Thalmann, militant d'Extinction Rebellion (XR), a comparu vendredi au Tribunal de Lausanne. Il est le premier parmi plus de 200 activistes à être jugé.
24.09.2021, 11:1429.09.2021, 14:42

Il a été le premier d'une longue liste des procès d'Extinction Rebellion: Antoine Thalmann, âgé d'une trentaine d'années, s'est présenté vendredi matin au Tribunal. Ce premier «procès XR» a duré une matinée entière et le jugement ne sera rendu que mercredi prochain en fin de journée.

80 sympathisants étaient venus soutenir le prévenu devant le tribunal, dont le Prix Nobel Jacques Dubochet. Une trentaine ont ensuite suivi l'audience dans la salle.

Les faits reprochés

Antoine Thalmann sera jugé pour diverses actions à Lausanne:

  • Les blocages du pont Bessières et du giratoire de la Maladière, en 2019.
  • L'occupation de la succursale d'UBS à Saint-François, en 2020.

Que risque-t-il?

Parmi les chefs d'inculpation, on trouve:

  • «Entrave aux services d’intérêt général.»
  • «Empêchement d’accomplir un acte officiel.»
  • «Contraventions à la loi vaudoise sur les contraventions.»
  • «Violation du règlement général de police de Lausanne.»
  • «Dommages à la propriété causés lors d'un attroupement et de violation de domicile.»

Il risque un total de 190 jours-amende, ainsi que 1500 francs d'amende. Cité par 24 Heures, Thalmann craignait la semaine passée «une répression lourde» pour étouffer le mouvement et inciter des militants à retirer leur opposition.

Lors de cette même conférence de presse, les activistes pro-climat dénoncé «un marathon de procès rapides et discrets», «saucissonnés» et «bâclés». Ils accusent la justice cantonale de réprimer les militants pro-climat pour calmer l'ensemble du mouvement, ce que le procureur général du canton a contesté.

Les éventuels condamnés feront systématiquement recours, demanderont des procès conjoints au Tribunal cantonal et iront jusqu'à la Cour européenne des droits de l'homme (CEDH) s'il le faut.

Seul contre tous?

Parmi les 200 militants qui seront jugés, une soixantaine d'entre eux ont déjà reçu leur convocation au tribunal, pour une douzaine de procès qui s’étaleront jusqu’à fin novembre. Tous font opposition à leur ordonnance pénale (condamnation à une amende) du Ministère public.

Antoine Thalmann, pour sa part, était seul à la barre ce vendredi.

Une nouvelle stratégie de défense

En début d'audience, l'avocat d'Antoine Thalmann, Robert Ayrton, a obtenu de séparer et renvoyer à plus tard le cas de l'UBS. Lors de cette action, l'avocat était lui-même sur les lieux et tenait le rôle d'observateur légal neutre. Il a expliqué qu'il se voyait mal défendre le prévenu pour cette même action. Le juge Pierre Bruttin a accepté cette requête.

Changement de stratégie inédit: Robert Ayrton a plaidé l'acquittement en vertu de «la liberté de manifester pacifiquement», plutôt que d'évoquer l'état de nécessité de l'urgence climatique (la stratégie utilisée jusque-là par les activistes du climat).

Ayrton a estimé au passage que:

  • Le dossier d'instruction était «vide» car «bâclé».
  • Les infractions de son client n'étaient pas graves.
  • Il fallait arrêter de «criminaliser» les manifestants pro-climat.
  • Et plutôt «remercier» ce type de lanceurs d'alerte.

Il a aussi évoqué la question de la proportionnalité des désagréments subis par les usagers des routes temporairement bloquées.

Un militant de la première heure

Cofondateur de Lausanne Action Climat et de XR Lausanne, mais aussi conseiller communal à Prilly pour le parti des Verts, Antoine Thalmann est un activiste convaincu.

Outre-Sarine, rapporte La Tribune de Genève, il a participé à plusieurs actions: le changement de l'eau de la Limmat en vert à Zurich et, à Berne, l'interruption du Conseil national en plein sur la loi CO2.

Il faut dire que pendant ce temps, en Californie, les forêts brûlent.

1 / 9
Les feux de forêts en Californie
Share on FacebookShare on TwitterShare via WhatsApp

Et sinon, comment Ted Lasso a changé ma vie et va changer la vôtre (oui oui)...

Plus d'articles Actu

Ces cinq artistes vont marquer l'histoire du prochain Super Bowl

Link zum Artikel

Crise des sous-marins: La France utilise l'UE pour se venger

Link zum Artikel

Comment est votre blanquette? Has-been! (Auprès des jeunes)

Link zum Artikel

Les Etats-Unis échappent à la paralysie, mais pas encore à une crise financière

Link zum Artikel

Un artiste s'enfuit avec l'argent prêté par un musée

Link zum Artikel

Ils lancent un jeu de société qui dénonce les inégalités raciales

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

La Nasa et l'ESA s'allient pour le climat

Les deux agences spatiales veulent partager leur expertise en matière d'observation de la Terre. Le but? Apporter une réponse globale au changement climatique.

Parce que le changement climatique est un défi global qui n'attend pas, l'agence spatiale américaine (Nasa) et l'agence spatiale européenne (ESA) ont formé mardi un partenariat.

L'objectif de ce dernier est de mettre en commun leur expertise en matière d'observation de la Terre. Ils veulent ainsi mieux comprendre le changement climatique.

Ce partenariat a été formalisé par une déclaration d'intention. Cette dernière a été signée par:

Il vise à «tracer le chemin pour apporter une réponse globale …

Lire l’article
Link zum Artikel