DE | FR
Rentbrella, une application lancée pour la première fois au Brésil en 2018, installe des kiosques ressemblant à des automates et remplis de 100 parapluies chacun à travers la ville de New York.
Rentbrella, une application lancée pour la première fois au Brésil en 2018, installe des kiosques ressemblant à des automates et remplis de 100 parapluies chacun à travers la ville de New York.Image: twitter

Une app' de partage de parapluie fait fureur à New York

Une start-up active dans la location de parapluies se développe à New York et affirme qu'elle va bientôt devenir le «Uber de la pluie».
04.01.2022, 05:5204.01.2022, 06:43

Rentbrella, une application lancée pour la première fois au Brésil en 2018, installe des kiosques ressemblant à des automates et remplis de 100 parapluies chacun à travers la ville de New York, aux Etats-Unis. De plus, la location de ces parapluies est gratuite pendant les 24 premières heures.

Comment ça marche?

Pour louer un parapluie à travers l'application, il suffit de scanner un QR code qui permet de déverrouiller et de retourner des parapluies dans les différents kiosques de la ville, comme l'explique le New York Post.

Selon le co-fondateur de la start-up, Freddy Marcos, ce service est avant tout destiné aux pendulaires qui se retrouvent soudainement sous la pluie, mais qui n'ont pas envie de débourser 10 ou 15 dollars (9 à 13 francs) pour un parapluie de bodega, ces petites épiceries qui se trouvent à tous les coins de rue de la Grande pomme:

«Notre modèle est très simple. Les clients prennent un parapluie, ils rentrent chez eux, puis le lendemain, ils le rendent»
Le co-fondateur de Rentbrella, Freddy Marcos
Les cofondateurs brésiliens de Rentbrella, tout sourire, à New York.
Les cofondateurs brésiliens de Rentbrella, tout sourire, à New York.

Est-ce vraiment rentable financièrement?

Si les clients ne retournent pas le parapluie dans les 24 heures, ils doivent payer 2 dollars (1,80 franc) pour le deuxième jour et encore 2 dollars supplémentaires pour le troisième jour. S'ils n'ont toujours pas retourné le parapluie après quatre jours, ils sont facturés 16 dollars (14 francs) et peuvent garder le parapluie... à vie.

Depuis que Rentbrella a installé ses premières machines en octobre dernier, environ 98% des clients ont rendu leur parapluie dans les 24 heures, toujours selon le jeune entrepreneur. La société dispose actuellement de 3500 parapluies dans 35 kiosques à travers Manhattan et Brooklyn et prévoit d'atteindre 100 stations d'ici début 2023.

Comme les frais de 2 dollars ne se traduisent pas par un déluge d'argent, Rentbrella prévoit de gagner des sous en vendant des publicités sur les parapluies. C'est un modèle qui fonctionne déjà à São Paulo, au Brésil, où l'entreprise compte près de 400 stations et réalise des bénéfices, en grande partie grâce aux publicités d'une compagnie d'assurance maladie. Après New York, la start-up compte s'installer à Londres... et qui sait peut-être qu'un jour leur service sera disponible en Suisse.

Rien à voir, mais voici le making off de la photo de presse du Conseil fédéral

L'actu' internationale, jour et nuit, c'est par ici:

Une gardienne de prison offre la liberté à son détenu préféré

Link zum Artikel

Moscou va montrer toute la force de l'armée russe pour célébrer le 9 Mai

Link zum Artikel

Le chanteur Bono du groupe U2 a chanté sur le quai d'un métro à Kiev

Link zum Artikel

Le G7 hausse le ton et s'engage à ne plus acheter de pétrole russe

Link zum Artikel

Un acteur de Sex Education devient le nouveau Docteur Who

Link zum Artikel
Montrer tous les articles
1 Commentaire
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
1
Mon chef m'énerve. Que puis-je faire?
Il est facile de critiquer ses supérieurs. Parfois, ça fait d’ailleurs vraiment du bien, notamment en termes d’hygiène psychologique. Mais ça n’apporte pas beaucoup plus. Or, que puis-je faire si les choses ne se passent pas comme je le souhaite? Ces cinq conseils te permettront d’avancer en ménageant tes nerfs.

On peut remplir des bibliothèques entières avec des livres sur le management et passer ses soirées à se plaindre de sa cheffe ou de son chef. La professeur Dr. Sibylle Olbert-Bock dirige le centre de compétences Leadership & gestion du personnel à la Haute école spécialisée de Saint-Gall et poursuit des recherches sur le développement du personnel et de la carrière. Je me suis entretenue avec elle de la cheffe idéale, des exigences, des compétences managériales et des interdits.

L’article