DE | FR
Une manifestante porte une robe faite de masques à gaz lors à Genève, le samedi 5 mars 2022.
Une manifestante porte une robe faite de masques à gaz lors à Genève, le samedi 5 mars 2022.keystone

Des milliers de Suisses ont manifesté contre la guerre

Près de 3500 personnes se sont mobilisées samedi à Genève. A Zurich, les organisateurs estiment la participation à quelque 40 000 personnes.
06.03.2022, 09:1807.03.2022, 15:58

Des milliers de personnes ont manifesté samedi dans plusieurs villes de Suisse contre la guerre en Ukraine.

A Genève, les manifestants se sont rassemblés à l'appel du Comité de solidarité avec le peuple ukrainien et des opposants russes à la guerre. «Genève soutient l'Ukraine», pouvait-on lire sur une banderole déployée au pied du Grand-Théâtre.

Des membres de la diaspora ukrainienne ont rappelé l'horreur du conflit avec son flot de réfugiés intérieurs mais aussi dans d'autres pays. Selon les derniers chiffres: 👇

  • Près de 1,37 million d'Ukrainiens ont quitté leur pays en dix jours.
  • Quelques 2000 personnes ont été tuées.

Conventions de Genève

La maire de la Ville de Genève a notamment demandé le respect du droit international humanitaire et des Conventions de Genève. Elle souligne:

«Depuis dix jours la situation est inconcevable et intolérable, au coeur de l'Europe et en 2022»
Frédérique Perlier

Le député socialiste Sylvain Thévoz a appelé les autorités à:

  • Accueillir les réfugiés
  • Interdire l'atterrissage des jets des oligarques russes
  • Geler leurs avoirs

Le Groupement pour une Suisse sans armée a mis en garde contre le risque nucléaire tout en dénonçant le choix du réarmement global en Europe.

La marche s'est terminée à la place des Nations, face au siège européen de l'Organisation des Nations unies.

Accueillir les réfugiés

A Zurich, les participants ont défilé, souvent en silence, au centre-ville, sous le slogan «La paix maintenant». Ils ont exigé:

  • Un cessez-le-feu immédiat
  • Des négociations diplomatiques
  • Le retrait des troupes russes
  • Des mesures de désarmements et de contrôle de l'armement

Les syndicats, le PS et les Verts, notamment, avaient appelé à cette manifestation autorisée. Les organisateurs s'attendaient à ce qu'elle rassemble jusqu'à 20 000 personnes: selon eux, elles étaient plus de 40 000 lors du rassemblement final.

Vania Alleva, présidente du syndicat Unia, a exigé que les réfugiés de guerre soient accueillis en Suisse sans réserve, même s'ils proviennent d'autres guerres. L'auteur russe Mikhaïl Chichkine, installé à Zurich, a souligné que «la Russie n'est pas Poutine». Selon lui, Poutine déteste les Ukrainiens parce qu'ils ont choisi la voie de la démocratie.

Mattea Meyer, coprésidente du PS Suisse, a exigé que l'on coupe maintenant le «robinet d'argent à Poutine». Ce que cela signifie? Le conseiller national Balthasar Glättli (Verts/ZH) déclare:

«Tant que nous continuerons à acheter des matières premières à la Russie, nous n'aurons pas tout fait pour arrêter cette guerre»
Mattea Meyer

Ambassadeur reconnaissant

A Berne, près de 1000 personnes se sont rassemblées dans l'après-midi sur la Place fédérale à l'appel de la Société ukrainienne en Suisse. Sous le slogan «Arrêtez la guerre de Poutine maintenant, demain il sera trop tard !», les manifestants ont tendu un long drapeau ukrainien à travers la Place fédérale.

L'ambassadeur ukrainien en Suisse a exprimé sa reconnaissance pour le large soutien apporté: «L'Ukraine n'est pas seule». Les ambassadeurs de Pologne et de Géorgie ont aussi pris la parole pour dire leur appui.

A Saint-Gall, quelque 1500 personnes ont marché pacifiquement à travers la ville. Le cortège était muni de nombreux drapeaux aux couleurs jaune et bleu et de banderoles sur lesquelles on pouvait lire: «Stop Poutine», «Liberté», «Paix pour l'Ukraine» ou «Refugees Welcome» («réfugiés bienvenus»).

Des milliers de manifestants sont également à nouveau descendus samedi dans les rues de grandes villes européennes, comme à Paris, où la foule s'est rassemblée sur la place de la République, Rome, Londres et Zagreb. (jug/ats)

Des Suisses en Ukraine:

Plus d'articles sur la Suisse et la guerre en Ukraine

Les sanctions de l'UE contre la Russie que la Suisse a adoptées

Link zum Artikel

A quoi ressemblerait une attaque nucléaire sur la Suisse?

Link zum Artikel

La Suisse reste neutre, mais sauve ses fesses in extremis

Link zum Artikel

Ces riches touristes russes qui vont devoir quitter les stations de ski suisses

Link zum Artikel
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Plusieurs soldats russes ont été neutralisés par... une chèvre ukrainienne
Les animaux aussi contribuent (malgré eux) à la résistance contre l'envahisseur russe. La méthode employée par cette petite chèvre s'est avérée pour le moins... explosive.

Il était une fois, une chèvre, qui coulait des jours (pas si) paisibles dans le village temporairement occupé de Kinski Rozdory, dans la région de Zaporijia.

L’article