DE | FR
Philippine President Rodrigo Duterte is assisted as he removes his face mask before delivering his speech during the 123rd anniversary of the proclamation of the Philippine independence rites on Saturday, June 12, 2021, at the Provincial Capitol of Bulacan province, Philippines. The Philippines commemorates the declaration of Philippine independence from Spain in 1898 every June 12. (AP Photo/Aaron Favila)
Rodrigo Duterte

Rodrigo Duterte, président des Philippines. Image: sda

Les Philippins menacés de prison s'ils ne se vaccinent pas

Face au manque de motivations de ses concitoyens, le président Rodrigo Duterte menace d'emprisonner ceux qui refusent le vaccin Covid-19.

Plus «International»



Face à la multiplication des cas liée au variant delta, le président philippin, Rodrigo Duterte, a menacé d'emprisonner les gens qui refusent de se faire vacciner contre le coronavirus. Le pays est l'un des plus touchés d'Asie du Sud-Est avec 219 décès liés au Covid recensé par million d'habitants, rappelle Les Echos. A noter que depuis le début de la pandémie le pays compte plus de 1,3 million de cas et 23 000 décès.

«Vous choisissez, vaccin ou je vous fais emprisonner»

Rodrigo Duterte, président des Philippines

Cette déclaration fracassante a été faite par le président Duterte dans une allocution télévisée, lundi, à la suite de rapports faisant état d'un faible taux de visites sur plusieurs sites de vaccination de la capitale, Manille, rapporte CNN. «Ne vous méprenez pas, il y a une crise dans ce pays», a déclaré Duterte.

«Je suis juste exaspéré par le fait que les Philippins ne tiennent pas compte du gouvernement»

Rodrigo Duterte, président des Philippines

A noter que cette remarque du président Duterte contredit celles de ses responsables de la Santé, qui ont déclaré que la population est invitée à recevoir le vaccin Covid-19 sur une base volontaire.

Duterte, qui a été critiqué pour sa fermeté dans la lutte contre le virus, a également maintenu sa décision de ne pas autoriser la réouverture des écoles.

Le vaccin chinois inquiète

Au 20 juin, les autorités avaient entièrement vacciné 2,1 millions de personnes, progressant lentement vers l'objectif du gouvernement de vacciner, cette année, jusqu'à 70 millions de personnes dans ce pays de 110 millions d'habitants, précise CNN.

Les autorités auraient observé, selon Les Echos, que les adultes rechignaient à se faire inoculer le vaccin chinois Sinovac. En revanche, ils approuveraient le produit de Pfizer-Biontech. Aussi, pour tenter de contourner ce blocage et sur ordre du président, elles dissimulent l'origine des vaccins. Une solution qui n'a pas suscité davantage d'enthousiasme... (jah)

Plus d'articles sur le thème «Covid-19»

L'Etat le plus vacciné du monde forcé à reconfiner suite à une flambée de cas

Link zum Artikel

L'Etat dépense des milliards pour lutter contre le Covid-19. Qui va payer pour ça?

Link zum Artikel

L'immunité Covid-19 existe-t-elle? Qui contrôle les autotests?

Link zum Artikel

Entre passeport vaccinal et confinement, le Covid dans le monde

Link zum Artikel

Les vaccins, efficaces ou non? Et le masque, c'est pour la vie? On fait le point

Link zum Artikel

Pour l'OFSP, l'attestation de vaccination doit devenir un certificat Covid-19

Link zum Artikel

L'Union européenne va limiter les exportations de vaccins

Link zum Artikel

Et vogue la troisième vague

Link zum Artikel

Le passeport vaccinal pour l'Europe (Suisse comprise), c'est quoi?

Link zum Artikel

Et si vous nous racontiez votre première année Covid?

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

Les cas d'infections et les hospitalisations sont en hausse en Suisse

La première semaine du mois d'août démontre une hausse de 45% des cas. L'augmentation est de 36% pour les hospitalisations, sur la même période.

Le nombre de cas de Covid-19 et d'hospitalisations a continué d'augmenter du 2 au 8 août en Suisse et au Liechtenstein, note jeudi l'Office fédéral de la santé publique (OFSP) dans son rapport hebdomadaire. Le nombre de décès s'est maintenu à un faible niveau, tandis que celui des tests a diminué.

La proportion de variants préoccupants du virus était estimée à 96% pour le Delta il y a deux semaines. Depuis la fin juin, le variant Delta est celui qui survient le plus fréquemment.

Plus de 2300 cas …

Lire l’article
Link zum Artikel