DE | FR
La jeune pépite espagnole Ansu Fati a repris le numéro 10 que portait Lionel Messi au FC Barcelone.
La jeune pépite espagnole Ansu Fati a repris le numéro 10 que portait Lionel Messi au FC Barcelone.
image: keystone

Les fans romands du Barça font le deuil de Messi, et c'est difficile

Le FC Barcelone vit une période compliquée. Privé de Lionel Messi, il est méconnaissable sur le terrain et subit quelques remous en coulisses autour de son entraîneur. Deux supporters romands témoignent de leur peine de voir leur club de cœur dans cette situation. Mais ils gardent de forts espoirs.
24.09.2021, 19:0226.09.2021, 10:19
Suivez-moi

Scène surréaliste en Catalogne ce mercredi. Ronald Koeman, entraîneur du FC Barcelone, se présente en conférence de presse pour évoquer le match du lendemain à Cadix. Mais il ne répondra à aucune question des journalistes. Au lieu de ça, le Néerlandais lit un communiqué dans lequel il demande de l'indulgence aux fans et aussi, indirectement, à ses dirigeants.

Le comportement surprend tellement il est inhabituel. Mais il soulève surtout une autre question: comment en est-on arrivé à ce que l'entraîneur d'un des clubs les plus admirés sur la planète demande le soutien des supporters?

Une équipe qui fait peine à voir

La réponse est sur le terrain. Le Barça de ce début de saison n'a rien à voir avec l'équipe qui a émerveillé tous les amateurs de foot ces deux dernières décennies. «Elle me fait pitié», lâche amèrement Ramon Andrade. Ce Vaudois d'origine catalane est membre de la Peña Barcelonista de Lausanne, une association de fans. Il est aussi un socio du FCB. A 61 ans, il a déjà connu d'autres périodes moins reluisantes de son club de cœur. Mais jamais à ce point. «C’est la première fois que je vois des joueurs qui marchent sur le terrain, peste-t-il. Avant, tout le monde se donnait à fond, se battait. Mais là, il n'y a aucune volonté.»

Les chiffres vont dans le sens de cette impression: lors du match nul jeudi soir à Cadix (0-0), Barcelone n'a tiré que quatre fois au but (deux tirs cadrés). Et sans une parade décisive de son gardien Marc-André ter Stegen à la 80e, c'était la défaite.

Elle aurait encore plus chiffonné la feuille de route de ce début de saison des pensionnaires du Camp Nou: seulement septièmes de Liga, ils ne comptent que neuf points en cinq matchs. Le tout sans avoir affronté de cadors du championnat. Et puis il y a aussi eu cette claque à la maison contre le Bayern Munich la semaine dernière en Ligue des champions (0-3).

Télévision en mode standby

Ce soir-là, Ramon Andrade avait éteint sa télévision après le 2-0. Alain Pointet, lui, ne l'avait pas du tout allumée. «Je sentais ce qui allait arriver», rigole-t-il jaune. Le Valaisan ne voulait pas subir un nouveau coup de poignard après celui du 5 août dernier. «J'ai super mal vécu l'annonce du départ de Messi, c'était mon idole», avoue celui qui a appelé son fils Leo en hommage au génialissime attaquant argentin. Comme Ramon Andrade, Alain Pointet est socio du Barça et fait partie d'une association de supporters, la Penya Barcelonista de Martigny. Sur la page d'accueil du site internet de celle-ci, il y a les photos de Luis Suarez et de Lionel Messi, chacun balle au pied avec le maillot blaugrana.

Ne pas remplacer les clichés des deux stars parties sous d'autres cieux serait-ce du déni? Il correspond à la première des cinq étapes du deuil, modélisé par la psychiatre Elisabeth Kübler-Ross dans les années 1960. Il se définit de cette façon: «La personne croit à une illusion, un cauchemar, et refuse de seulement considérer l’information qui lui est donnée.»

Au bout du processus

Et bien non. Malgré leur tristesse de voir le Barça en si piteux état, Alain Pointet, Ramon Andrade et les membres de leurs associations sont déjà beaucoup plus loin dans le processus. Ils ont atteint sa cinquième et dernière étape, l'acceptation, ce moment où «la réalité est admise, la personne prenant de la distance avec son chagrin et s’interrogeant sur des moyens de se reconstruire.»

Pour s'en convaincre, il n'y a qu'à entendre leur discours plein d'optimisme. «Il y aura un déclic, c'est certain, s'avance Ramon Andrade. Et il pourrait venir avec le retour prochainement d'Ansu Fati.» Alain Pointet a aussi de fortes attentes concernant le jeune prodige espagnol de 18 ans, gravement blessé au genou en novembre 2020:

«Si Ansu Fati, qui a hérité du numéro 10 de Messi, cartonne après son retour, alors on pourrait vite oublier Messi»
Alain Pointet, fan valaisan du FC Barcelone

Le Valaisan de 40 ans a réussi à changer son regard sur son club. Ronald Koeman, qui demandait de l'indulgence et dont la place sur le banc est menacée, apprécierait à coup sûr l'effort.

Si on cherche des résultats immédiats, alors oui, la situation actuelle nous affole. Mais désormais, il faut voir à long terme. Et il y a de quoi se réjouir, avec des nouveaux jeunes joueurs. On savait qu’après Messi, ce serait la fin d’un cycle et qu’il faudrait du temps. Actuellement, je m’enflamme moins devant les matchs, je n'espère plus que le Barça colle un 5-0 à chaque adversaire. J’ai un œil différent: je suis davantage dans un esprit d’analyse des prestations individuelles des joueurs en vue de la suite.
Alain Pointet

Moins d'émotions derrière la télé, oui, mais Alain Pointet nous l'assure: son amour pour le FC Barcelone reste intact. C'est la même chose pour Ramon Andrade. «La flamme est toujours là, et c'est surtout dans les mauvais moments qu’il est important de soutenir son équipe», philosophe le Lausannois.

Les deux Romands espèrent pouvoir le faire prochainement directement depuis les tribunes du Camp Nou, où ils se rendaient une dizaine de fois par année avant la pandémie de coronavirus.

Classement du championnat d'Espagne

SOURCE: RTS

D'ici là, ils seront certainement derrière leur télévision pour le prochain match du FC Barcelone. Parce que dimanche, les Catalans ne recevront pas le Bayern Munich mais bien le nettement plus abordable Levante, seizième de Liga. Un duel dans lequel Ronald Koeman jouera son avenir sur le banc blaugrana.

Le calendrier du FC Barcelone

image: google

Plus d'articles sur le sport

Montrer tous les articles

Rhubarbe, le chien qui adore la moto

1 / 10
Rhubarbe, le chien qui adore la moto
Share on FacebookShare on TwitterShare via WhatsApp

Quatre destinations possibles pour Lionel Messi

Les spéculations agitent le monde entier. Quatre hypothèses semblent se dégager assez nettement.

Lionel Messi doit faire ses bagages. Comme l'été dernier – en guerre avec l'ancienne direction du Barça, il avait demandé à partir, demande que le président avait rejetée – , sa future destination va monopoliser les discussions. Voici les quatre pistes les plus fréquemment citées.

C'est le nom qui revient partout, en tête de liste. Le PSG a plusieurs atouts: une obsession qui fait fantasmer tous les joueurs – gagner la Ligue des champions –, un gros budget et des contacts réguliers avec le …

Lire l’article
Link zum Artikel