DE | FR
Image: Shutterstock

Un vaccin qui s'administre par le nez? 3 questions pour mieux comprendre

Une équipe de chercheurs est en train de développer un vaccin contre le Covid par voie nasale. Son truc en plus? Sa résistance face aux variants et à la transmission. Pour y voir un peu plus clair, 3 questions sur ce vaccin.
10.09.2021, 10:0710.09.2021, 13:14

Qui est à l'origine de ce vaccin?

Il s'agit d'un sérum 100% français. Il est développé depuis un an par l'équipe de l’Institut national de la recherche agronomique (INRAE). Les chercheurs expliquent:

«Les tests pré-cliniques menés en laboratoire démontrent l’efficacité du vaccin candidat après deux immunisations par voie nasale espacées de 3 semaines»

Quel est l'intérêt d'un spray nasal?

Ce type de vaccin permettrait d'obtenir une meilleure immunité locale. Sur le site franceinfo, Nathalie Mielcarek, directrice de recherche à l'Inserm, explique:

«Ces vaccins à spray nasal donnent une réponse locale, dans le nez donc, avec des anticorps qui diminuent la charge virale. En clair, ils ont potentiellement un effet barrière, en empêchant le virus d'entrer. Potentiellement parce qu'il faudra encore le prouver.»

En clair, ce vaccin permet d'agir directement à la porte d’entrée de la multiplication du virus: le nez. Et ainsi, stimuler notre système immunitaire muqueux.

Outre la prévention des formes graves du Covid et la lutte contre la transmission du virus, il offrirait une plus grande résistance aux variants. Comment? En se focalisant sur des protéines — dont la protéine Spike — qui ne seraient pas soumises à mutation. Et donc potentiellement capables de résister aux variants.

Voici comment il s'administre:

«Au lieu d'ajouter une aiguille, on ajoute un embout avec un filtre, qui permet de déposer la quantité souhaitée dans chacune des narines»
Isabelle Dimier-Poisson, directrice de recherche

Est-ce qu'il pourrait remplacer les vaccins actuels?

Il ne faut pas trop s'emballer. En effet, même si les premiers résultats sont prometteurs, la recherche sur ce vaccin n'en est qu'au stade d'essai. Avant de pouvoir être administrés, les vaccins doivent être validés par les agences de santé compétentes. Ce qui n'est pas encore le cas.

«Les vaccins à ARN messager ont un taux d'efficacité élevé. On ne pourra les remplacer par le vaccin intranasal que s'il atteint ce niveau d'efficacité»
Nathalie Mielcarek, directrice de recherche à l'Inserm
franceinfo

Les essais cliniques devraient commencer dès le second semestre 2022. La commercialisation, elle, est espérée fin 2023 — majoritairement pour des rappels. (hkr)

Une année de confinement, en images

1 / 15
Une année de confinement, en images
source: keystone / ennio leanza
Share on FacebookShare on TwitterShare via WhatsApp

Attraper le Covid en étant vacciné? C'est normal et ça s'explique

Plus d'articles sur le Covid

L'appel des scientifiques pour un assouplissement des mesures anti-Covid

Link zum Artikel

Peut-on faire un Covid long tout en étant vacciné?

Link zum Artikel

Ils sont UDC, ministres de la santé et soutiennent la loi Covid

Link zum Artikel

Le deuxième référendum contre la loi Covid a abouti

Link zum Artikel

Porter une cravate pourrait réduire le flux sanguin vers le cerveau

Selon des études, le célèbre accessoire de mode aurait plusieurs effets néfastes sur la santé. Comme réduire le flux sanguin vers le cerveau ou augmenter le risque de déficience visuelle.

Faut-il laisser tomber la cravate pour de bon? Les études se sont multipliées au cours des dernières années pour dénoncer cet accessoire apparenté à «un étranglement social», selon l'expression de neuroradiologues de l'université de Kiel, en Allemagne. Cette équipe de médecins a réalisé une étude qui établit un lien entre une diminution de l'afflux de sang vers le cerveau et le port d'une cravate. Pour les besoins de la recherche, les IRM de quinze hommes portant des cravates et …

Lire l’article
Link zum Artikel