DE | FR
Bild

Tokyo 2020

Ces taches ne sont pas des suçons ni des marques de bronzage

Réapparitions des marques rondes sur le corps des nageurs, entre brun et violet. Qu'est-ce donc?

team watson



On n'en voyait plus beaucoup depuis la retraite de Michael Phelps. Mais Kyle Chalmers est revenu hanter les bassins de natation avec des taches rondes sur le dos, «le maillot à pois du nageur», et relancer les procès en sorcellerie.

Comme pour le vaccin contre le Covid, il y a les méthodes ancestrales dont personne ne doute (massages, bains froids, stages en altitude, etc) et il y a les autres qu'un zeste de sophistication rend suspecte. En réalité, ces taches circulaires sur la peau, dont certaines oscillent du violacé au brunâtre, sont le résultat d'une thérapie appelée cupping.

Une régénération à base de ventouses

Dr. Xu Hua Han displays the treatment of cupping on a colleague at a treatment centre in London Wednesday, Aug. 10 2016. Cupping is an ancient method of traditional Chinese medicine, where heat or suction creates a vacuum in glass cups that are placed on the skin of the patient. Athletes at the Rio Olympics have thrust the treatment into the spotlight by displaying large purple and red circles from cupping on their skin. (AP Photo/Leonora Beck)

Image: AP

Cette thérapie ancestrale nous vient du Moyen-Orient et de l'Asie, et a gagné le monde sportif il y a une dizaine d'années, notamment à travers des boxeurs (Joshua, McGregor) et certains footballeurs (Benzema, Neymar).

Le principe est relativement simple: il consiste en des ventouses qui stimulent la circulation du sang. Ces ventouses (parfois chauffées) sont positionnés sur les zones endolories du corps afin d'en «aspirer la fatigue». Le muscle fait le vide et respire. Dans certains cas, la thérapie est précédée de très légères incisions sur la peau, pour extraire un peu de sang en surface.

La communauté scientifique est naturellement très réservée

«Il y a certes des clients satisfaits depuis 3000 ans. Mais la méthode n’a pas été soumise à des essais cliniques. Il n’y a aucune preuve de son efficacité»

Edzard Ernst, professeur au département de médecine complémentaire de l’Université d’Exeter

«On ne fait que tirer de la peau, ça ne concerne pas les muscles»

David Colquhoun, professeur de pharmacologie à l’Université College de Londres

Quoi qu'il en soit, le procédé est sans danger pour la santé. Et il a peut-être permis à Kyle Chalmers, médaillé d'argent du 100 m, de se sentir plus léger. Ce qui aide aussi à nager plus vite.

Plus d'articles sur le sport

Les footballeurs ne supportent plus d'être remplacés

Link zum Artikel

«Roger Federer pourrait revenir dès l'Open d'Australie»

Link zum Artikel

Le jour où Lionel Messi a refusé de laisser sa place

Link zum Artikel

Petkovic: «La méfiance de l'ASF a été difficile à accepter»

Link zum Artikel

Costaud, un peu fou, la Suisse a son nouveau patron de Coupe Davis

Link zum Artikel

Netflix entretient le mystère autour de Michael Schumacher

Link zum Artikel

Pour les sportifs, un petit joint ne fera bientôt plus de mal

Link zum Artikel

Berne était le Bayern du hockey, désormais il ressemble à Ajoie

Link zum Artikel

La Nati est virée du jeu FIFA, mais qui la pleure vraiment?

Link zum Artikel

Roger Federer réussit un coup de maître avec son entrée en bourse

Link zum Artikel

Young Boys a épaté tout le monde, à commencer par lui-même

Link zum Artikel

Novak Djokovic a dû attendre de perdre pour être aimé du public

Link zum Artikel

Née qu'avec 8 doigts, Francesca Jones est une pépite du tennis

Link zum Artikel

Lausanne-Sion? Laissez tomber, voici les cinq vrais derbys romands

Link zum Artikel

Les Suisses cartonnent en contre-la-montre, depuis un sacré temps

Link zum Artikel

Yann Sommer est le chouchou des Suisses et voici pourquoi

Link zum Artikel

Il distribuait des beignes mais au fond, il n'était pas si méchant

Link zum Artikel

Les supporters ont-ils attrapé la grosse tête?

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

Tokyo 2020

Sa médaille est «une immense surprise», Noè Ponti dormira avec

Le Tessinois a décroché le bronze dans ce qui fut peut-être le 100 m papillon le plus rapide de l'histoire. Il n'en revient pas lui-même.

Si la médaille de bronze conquise par Jérémy Desplanches sur 200 m 4 nages semblait envisageable, celle de Noè Ponti est une immense surprise. Le Tessinois, 20 ans, n'avait pu faire mieux que septième aux Européens de Budapest, fatigué par les trop nombreuses courses qu'il avait disputées.

Le jeune champion a très vite appris sa leçon. Il a pu garder suffisamment d'énergie à Tokyo pour sortir le grand jeu sur sa discipline favorite, le 100 m papillon, décrochant même le quatorzième …

Lire l’article
Link zum Artikel