DE | FR

Le Parlement durcit les règles d'exportation d'armes

armes débat exportation drapeau Suisse fusil conseil des états politique guerre

Image: Shutterstock

Les exportations de matériel de guerre ont fait l'objet d'un débat jeudi matin au Conseil des Etats. Le contre-projet à l'initiative a été accepté par la majorité.



L'initiative populaire «contre les exportations d’armes dans des pays en proie à la guerre civile» a été refusée par le Conseil des Etats jeudi. Cependant, les Sénateurs ont été favorables au contre-projet qui voulait que les critères pour l'exportation des armes soient durcis, à 30 voix contre 11.

L'enjeu se portait également sur une règle stipulant que les pays violant les droits humains, ou qui pourraient agir comme intermédiaire, ne pourraient pas non plus acquérir d'armes.

Selon notre sondage watson, vous êtes une majorité à être d'accord avec cette décision du Parlement, 56% d'entre vous ont voté contre cette initiative.

Qui en pensait quoi?

Si l'initiative devait passer, les critères d'autorisation des exportations seraient inscrits dans la Constitution. Le Conseil fédéral et le Parlement ne pourraient donc plus les modifier. Toute adaptation devrait être soumise à l'approbation du peuple et des cantons.

Le contre-projet qui a été accepté

Celui-ci est soutenu par les opposants, ainsi que par le gouvernement. Le texte prévoit de supprimer l'exception pour les pays qui violent gravement et systématiquement les droits de l'homme. La Suisse irait ainsi beaucoup plus loin que les dispositions du Traité sur le commerce des armes ou les instructions de l'UE à ses Etats membres.

Des ventes qui s'élèvent à 900 millions de francs

Les exportations de matériel de guerre ont atteint des records en 2020. Elles ont augmenté de 24% par rapport à l'année précédente. Au total, les entreprises suisses ont exporté pour 901,2 millions de francs de matériel de guerre vers 62 pays.

L'Europe reste le plus grand acheteur d'armes suisses. Mais l'Arabie Saoudite et le Bahreïn, impliqués dans la guerre du Yémen, figurent également parmi les clients de Berne. Tout comme l'Indonésie et le Brésil, où les droits humains sont régulièrement remis en question. (ats/jch)

Et vous, vous en pensez quoi de cette initiative?

Plus d'articles «Actu»

A Bâle, le procès pour viol n'a pas fini de faire parler

Link zum Artikel

Le nouvel outil anti pédocriminalité d'Apple est accusé d'espionnage

Link zum Artikel

Profitez de la nouvelle saison de La Casa de Papel… car c'est la dernière

Link zum Artikel

La mort d'un prêtre provoque une crise politique en France

Link zum Artikel

Les talibans disent avoir battu les résistants, qui ne sont pas d'accord

Alors que les talibans ont affirmé avoir pris le contrôle complet de la vallée, les résistants assurent que leur combat va continuer.

La vallée du Panchir, dernière poche de résistance contre les talibans, vient de tomber. C'est ce qu'ont affirmé lundi les islamistes:

Les résistants ne sont pas du même avis. Le mouvement armé actif dans la région, appelé Front national de résistance (FNR), a démenti les déclarations des talibans, en annonçant qu'il retient des «positions stratégiques» dans la vallée.

Le chef du FNR, Ahmad Massoud, a appelé à se soulever contre les nouveaux maîtres de l'Afghanistan: «Où que vous soyez, …

Lire l’article
Link zum Artikel