DE | FR
L'abondance de skieurs suisses a compensé le manque de skieurs australiens ou américains dans les stations suisses.
L'abondance de skieurs suisses a compensé le manque de skieurs australiens ou américains dans les stations suisses.Image: sda

La neige attire skieurs et sourires dans les stations, mais Omicron inquiète

La neige abondante de la fin de l'année a poussé la clientèle en grand nombre sur les pistes de ski. Les stations en tirent un bilan positif. Elles craignent maintenant un manque de personnel.
07.01.2022, 13:2107.01.2022, 17:36

Les stations de ski romandes ont le sourire: la neige et la clientèle étaient au rendez-vous durant les Fêtes. Si l'impact d'Omicron inquiète pour le reste de la saison. Les directeurs sont pour l'heure heureux et ne le cachent pas.

Réactions dans les stations:

«Nous sommes très contents de l'affluence durant les Fêtes et depuis le début de la saison»
Christian Dubois, directeur de Télé Villars-Gryon-Les Diablerets (VD)
«Nous sommes dans le top trois des meilleures affluences des dix dernières années»
Jean-Marc Udriot, directeur de Télé Leysin-Les Mosses-La Lécherette (VD)
La neige abondante a fait des heureux en montagne.
La neige abondante a fait des heureux en montagne.Image: sda
«Nous retrouvons les chiffres de la saison 2019/2020»
Enrique Caballero, président du domaine binational des Portes du Soleil (VS)
«Avec la fréquentation des trois dernières semaines, nous pensons arriver à des chiffres normaux»
Simon Wiget, directeur de Verbier tourisme (VS)

Les skieurs viennent de Suisse et d'Europe

Télé Villars-Gryon-Les Diablerets et Télé Leysin-Les Mosses-La Lécherette, deux stations vaudoises à la clientèle essentiellement suisse, ont bénéficié de l'ouverture des frontières et de la venue des Français, Néerlandais et Belges.

Le domaine Portes du Soleil a, quant à lui, retrouvé sa clientèle binationale. L'an passé, il avait fait les frais de la fermeture des installations côté français. «Cette année, nous avons aussi récupéré une partie des touristes britanniques interdits de voyage en France», précise Enrique Caballero, président du domaine.

Des Britanniques qui n'ont pas boudé leur «favourite» station, Verbier. Le directeur, Simon Wiget, se dit d'ailleurs «soulagé» que le Conseil fédéral soit revenu sur sa décision d'imposer une quarantaine aux voyageurs mêmes vaccinés ou guéris en provenance de certains pays, dont le Royaume-Uni, la Belgique et les Pays-Bas.

La pénurie de personnel se fait pressante

Si les responsables interrogés se réjouissent de cet «excellent» début de saison, ils s'inquiètent des répercussions du variant Omicron. L'absence de collaborateurs due aux quarantaines et isolements se fait de plus en plus pressante.

Toutes les stations ont prévu des scénarios pour savoir à quelles offres elles pourraient renoncer en cas de nécessité. A Zinal (VS) et aux Portes du Soleil par exemple, on s'attend à ce qu'il faille fermer l'une ou l'autre remontée mécanique durant la saison. (sas/ats)

Ski ou baignade?

Pour les amateurs de neige...

Les CFF l'assurent, ils avaient anticipé la neige

Link zum Artikel

Trafic routier saturé et trains perturbés

Link zum Artikel

Ils vivent dans un bar depuis quatre jours à cause de la neige

Link zum Artikel

Le cœur de Twitter balance entre joie pour la neige et haine des CFF ❄️

Link zum Artikel
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
On a imaginé des JO d'hiver dans la nuit noire, et ça cartonnerait!
Du saut à ski avec des petites fusées attachées aux pieds, du curling cosmique… Certains sports olympiques d'hiver seraient plus sympas à regarder si on éteignait les lumières, mais attention à la casse!

Quels sports des Jeux olympiques d'hiver seraient clairement meilleurs dans le noir? Voilà bien une question qui taraude l'humanité depuis des millénaires. Depuis que des athlètes chaussent des skis, des patins à glace ou des chaussures de curling, des spectateurs, partout dans le monde, se demandent si les compétitions ne seraient pas beaucoup plus drôles à regarder si elles se déroulaient dans l'obscurité. Pourtant, personne n'a jamais eu le cran d'essayer de répondre à cette question ô combien capitale. Personne… à part moi.

L’article