DE | FR
leshaker 4

Image: Shutterstock / watson

Le shaker

L'autre virus, Djoko KO et l'étrange «sécurité globale»

Vous avez passé la journée à réapprendre à commander une bière? Calmez-vous: voici une gorgée d'infos essentielles pour ne pas passer pour un débutant à l'apéro.



C'est quoi Le Shaker?

Un résumé de l'actualité du jour, mixé par la team watson et à boire cul sec en fin de journée du lundi au vendredi. (Santé!) Pour vous abonner au Shaker, cliquez sur le cocktail 🍹

🤒 H5N8 (pour changer)🐔

Petite poussée de jalousie dans le monde impitoyable des virus. Alors que le SARS-CoV-2 bombe fièrement le torse, depuis une année, et que la grippe traditionnelle n'a pas réussi à percer, voilà qu'un revenant tente une échappée par les bords (ouest) du Léman: le H5N8 (oui, il a fait des petits depuis le temps). Oh, rien de bien méchant, rassurez-vous. Après la découverte d'un foyer d'infection en France voisine, en début de semaine, dans un élevage à Messery, les autorités suisses ont ouvert l'oeil gauche à titre préventif, armé d'un lexique qu'on connaît beaucoup trop bien. En vrac: «mesures d’hygiène», «espace clos», «désinfection des mains régulière», «propagation rapide», «protections adaptées», «évolution de la situation».

Bild

Image: Shutterstock

On jurerait entendre Alain Berset s'emmêler les mesures dans un effort citoyen, sauf que ça ne concerne cette fois «que» les volatiles et que l'homme n'a (pour une fois) rien à craindre. La petite phrase qui fait du bien pour conclure? Si vous tombez sur un cadavre, call le 022 388 55 00. (Un cadavre d'oiseau sauvage, faut-il le préciser.)

😷 Apéro suisse à rebours

On ne fait rien comme tout le monde. C'est en tout cas ce que le monde voudrait nous dire aujourd'hui à J+1 de l'annonce de la ré-ré-réouverture des terrasses. (D'autres choses rouvrent lundi, mais les terrasses c'est... enfin, vous savez.) L'Allemagne, par exemple, qui est à ça de reconfiner sa population, voit notre allégresse d'un oeil moyennement souriant.

«La Suisse risque de voir le nombre d'infections grimper en flèche d'ici peu»

Timo Ulrichs, épidémiologiste allemand (et trouble-fête).

On nous dit même que «ce n'est pas le moment de faire des expériences», comme si Alain Berset n'était finalement qu'un apprenti sorcier face au Dieu Covid. C'est pas si faux, si on zoome sur les mesures décidées par Angela Merkel, elle qui souhaite une «loi sur le freinage d'urgence», prévoyant un confinement de tout le pays, à partir d'une incidence de 100. Nous, ici, au calme, c'est bientôt «100 té!»

🚨Késako «malveillante»?

Bild

Image: Shutterstock

La loi ultra controversée, baptisée «sécurité globale», a été définitivement adoptée par le Parlement français aujourd'hui. Controversée? Bah, un peu. On parle surtout du fameux article 24 qui, dans sa version initiale, avait électrisé le pays tout entier et poussé ses opposants à manifester en plein Covid en France. Son but? Mieux protéger les forces de l'ordre, en cas de diffusion d'images malveillantes les concernant. On parle évidemment du contexte ultra (bis) tendu des violences policières, qui ont secoué l'Hexagone ces derniers temps. Pour les médias français, c'est surtout la liberté d'informer qui se jouait dans les nervures de leur iPhone cet article.

«L’article 24 a fait naître du bruit, de la fureur et de l’incompréhension»

Gérald Darmanin, poète torturé de la sécurité globale (et ministre de l'Intérieur).

Donc, la loi «sécurité globale» a été adoptée, disions-nous. L'article 24 a été depuis réécrit, les votes ont été moins hystériques que lors de sa première lecture, mais il y a toujours un petit truc de rien du tout qui reste en travers de la gorge des opposants: l'article pénalise toujours la diffusion «malveillante» de l'image des policiers. Furax, la gauche a annoncé son intention de saisir le Conseil constitutionnel.

Reste plus qu'à savoir ce que veut dire «malveillante», quand un smartphone capture des policiers qui enjamberaient trop gaiement leurs droits et devoirs.

🍔 Nabilla vs. ramadan🍸

Bild

Instagram

C'est une série à épisodes annuels: non, Nabilla ne fait pas le ramadan. Oui, elle s'est dévoilée sur les réseaux sociaux avec un verre d'alcool à la main. Oui, ces mêmes réseaux sociaux se sont étranglés de stupéfaction à la vue de ce verre dans la main de Nabilla, qui ne fait pas le ramadan, comme chaque année. Oui, Nabilla s'est justifiée et ça nous offre du même coup la phrase du jour. (On n'est pas difficile aujourd'hui.)

«Je respecte toutes les religions du monde, mais ce que je respecte par-dessus tout c’est la liberté de chacun🙏»

Nabilla, sur Twitter, à deux doigts de paraphraser Florent Pagny et Miss Monde dans la même punchline.

Et si on la laissait tranquillement faire mumuse à la piscine et qu'on s'occupait de nos propres petits cocktails? Mmmh?

🎾 Djoko KO

Le Britannique Daniel Evans a éliminé Novak Djokovic, en huitièmes de finale du Masters 1000 de Monte-Carlo. Le score? 6-4 7-5. Voilà, c'est tout. Si on peut même plus compter sur les meilleurs d'entre nous pour remonter le moral (et le niveau) des troupes, où allons-nous?

#analyse

Et ce soir? 🎸

On écoute Mick Jagger et Dave Grohl se vautrer s'amuser comme des vieux fous, dans une vidéo aux contours punk version salon de thé. Un morceau composé par Monsieur Stones, pendant le confinement et dans lequel on l'entend notamment critiquer les gamins qui dansent sur TikTok, en leur proposant sobrement de prendre des leçons de salsa. Voilà. #rouvrezlesbars

C'est déjà la fin du Shaker

Moi je file faire un emprunt pour financer le retour des lunchs sans Tupperware, dès la semaine prochaine. Ciao!

Animiertes GIF GIF abspielen

Image: giphy

Plus d'articles d'«Actu»

L'UDC et le PLR se clashent sur Twitter au sujet des restrictions

Link zum Artikel

Des centaines d'opposants aux mesures sanitaires ont manifesté à Altdorf

Link zum Artikel

La recherche néglige la santé des femmes

Link zum Artikel

Ça y est, l'hélico de la Nasa devrait voler sur Mars ce lundi

Link zum Artikel

Arrêtez tout! La reine Elizabeth II lance sa propre marque de binches

Qui a dit que la reine Elizabeth ne savait pas s'amuser? Il y a quelques jours, la «Queen des queens» a donné le feu vert pour l'élaboration d'une marque de bière. Celle-ci réunira plein d'ingrédients de sa résidence de Sandringham.

Le nouveau but d'Elizabeth II: élever nos standards en termes de boissons alcoolisées. Le 4 mai 2021, la monarque de 95 ans a accepté que le domaine de Sandringham, dans lequel elle passe toutes ses fêtes de fin d'année, mette au point un nectar d'un genre royal.

La nouvelle a été annoncée sur Twitter par les responsables du domaine appartenant à la reine du Royaume-Uni. A la carte, des IPA et des Bitter. Lesquelles sont conçues à partir de la culture d'herbes du parc environnant la résidence.

Attention! …

Lire l’article
Link zum Artikel