DE | FR
Les tests gratuits pour entrer en soirée pourraient ne plus être possibles.
Les tests gratuits pour entrer en soirée pourraient ne plus être possibles.
shutterstock/keystone

Tests payants, non-vaccinés lâchés: Tout ce qu’a décidé le Conseil fédéral

Le Conseil fédéral a mis en consultation mercredi son plan de match pour la gestion de la suite de la pandémie de coronavirus en Suisse. Tout comprendre en un coup d’oeil, c’est par ici!
11.08.2021, 15:2912.08.2021, 17:06
Team watson
Team watson
Suivez-moi

Le Conseil fédéral a fait sa rentrée ce mercredi en se réunissant officiellement pour la première fois depuis des semaines. La situation sur le front du coronavirus a été au coeur des discussions dans un contexte sanitaire incertain.

Face à cette situation, le Conseil fédéral a fait le choix de mettre en consultation la suite de la gestion de la crise. Il prendra ensuite sa décision finale le 25 août. Pour tout comprendre en un coup d’oeil, c’est par ici:

Hausse des cas inévitable

  • Etant donné que toutes les personnes vivant en Suisse vont être à un moment donné confrontées au Covid, le Conseil fédéral juge qu’une hausse des infections, des hospitalisations et des décès est inévitable.

Maintien des mesures

  • En raison de l’évolution incertaine de la situation épidémiologique (dynamique négative, retours de vacances, variant delta) et parce qu’une surcharge des structures hospitalières ne peut pas être exclue, le Conseil fédéral a décidé de maintenir les mesures actuelles.
  • Exemple: Masques à l’intérieur et dans les transports publics, certificats pour les grandes manifestations et les discothèques.
  • Il procédera à une nouvelle évaluation de la situation et à une éventuelle adaptation des mesures lors de sa séance du 1er septembre 2021, lorsque les conséquences des retours de vacances seront mieux visibles.

Les non-vaccinés lâchés

  • Pour le Conseil fédéral, la priorité est désormais de protéger les structures hospitalières et non plus la population non-vaccinée. Il ne prendra de nouvelles mesures qu’en cas de menace de surcharge des hôpitaux.
  • Dans cette phase de lutte contre la pandémie, un dispositif de mesures strictes n’est plus adapté car il limiterait trop les personnes vaccinées et guéries dans leurs activités sociales et économiques.

Fin des tests gratuits

  • Dès le premier octobre, le Conseil fédéral ne compte plus financer les tests pour personnes asymptomatiques (tests dits de convenance), ni les cinq auto-tests par mois pour les personnes non vaccinées ou guéries, à l’exception des enfants jusqu’à 12 ans et des personnes qui ne peuvent pas se faire vacciner.
  • Par contre, les tests répétés dans les écoles, les entreprises et les établissements de soins continueront d’être financés par la Confédération.
  • Le Conseil fédéral appelle les cantons à organiser des tests répétés dans les écoles et contribuer ainsi à la protection des plus jeunes. Il leur demande également de rendre obligatoires les tests répétés du personnel non vacciné des établissements de soins et des EMS pour protéger les personnes particulièrement vulnérables.

Pousser à la vaccination

  • Le Conseil fédéral encourage les personnes non vaccinées à le faire rapidement. De ce fait, les cantons doivent s’assurer que la population puisse continuer à se faire vacciner et facilement.
  • La Confédération lancera une nouvelle campagne d’information le 16 août.

Phase de normalisation

  • Actuellement, presque la moitié de la population en Suisse est entièrement vaccinée. Depuis le 11 juillet, la courbe des nouvelles vaccinations ne progresse quasiment plus, alors que les cantons affichent suffisamment de capacités. Le Conseil fédéral estime dès lors que toutes les personnes qui souhaitaient se faire vacciner ont pu le faire.
  • Conformément à son modèle des trois phases (protection, stabilisation, normalisation), il a donc décidé de passer à la phase de normalisation qui débute justement lorsque toutes les personnes qui souhaitent se faire vacciner ont pu le faire.

Les incendies aux Etats-Unis

1 / 12
Les incendies aux Etats-Unis
source: sda / noah berger
Share on FacebookShare on TwitterShare via WhatsApp

Ils innovent pour lutter contre la précarité menstruelle

Plus d'analyses en lien avec le Covid

La tension monte autour de la vaccination. La paix sociale est-elle en péril?

Link zum Artikel

Quand est-ce que le Conseil fédéral rendra son pouvoir?

Link zum Artikel

Accentué par la crise, un élan libertaire parcourt la Suisse

Link zum Artikel

Les scientifiques rêvent-ils de prendre le pouvoir?

Link zum Artikel

Le Conseil fédéral ne sera pas forcé de rouvrir les bistrots

Les députés ont refusé de forcer la main au gouvernement, mais débloquent davantage de fonds et évoquent l'idée d'un passeport vaccinal. Tour d'horizon.

Aucune date de réouverture ne sera ainsi inscrite dans la loi. Le Conseil national a tranché. Une commission proposait de rouvrir les restaurants, les théâtres, les salles de fitness ou encore les stands de tir le 22 mars.

Samuel Bendahan (PS/VD) a asséné. «Nous devons laisser le Conseil fédéral décider de toutes les mesures.» Il a été rejoint par quasiment tous les partis.

Les députés ont quand même décidé de s'immiscer légèrement dans la stratégie sanitaire du Conseil fédéral. Le …

Lire l’article
Link zum Artikel