DE | FR
Le ministre de la Santé, Alain Berset, devrait être en conférence de presse vendredi après-midi.
Le ministre de la Santé, Alain Berset, devrait être en conférence de presse vendredi après-midi.
keyston/shutterstock

Les tests Covid seront-ils vraiment payants? Quand? Pour qui?

Ce vendredi, le Conseil fédéral pourrait se prononcer sur la prolongation ou non de la gratuité des tests Covid et la fin de l'usage du certificat.
24.09.2021, 07:0024.09.2021, 17:05
Jason Huther
Jason Huther
Suivez-moi

Le Conseil fédéral va-t-il prendre la peine de répondre à deux interrogations majeures portées par le monde politique et la société civile? Prévoit-il de prolonger au-delà du 1ᵉʳ octobre la gratuité des tests? Ou va-t-il donner des pistes pour la fin de l'usage du certificat Covid? Eléments de réponse 👇

La situation en Suisse permet-elle la fin du certificat Covid?

Pour répondre à cette question, il faut presque se lancer dans un exercice de divination. Ou, à tout le moins, se pencher sur les statistiques, les déclarations du Conseil fédéral et les «pressions» politiques. Ce que l'on sait? Le fameux certificat est censé rester en vigueur jusqu'au 24 janvier 2022. Toutefois, le gouvernement est prêt à raccourcir ce délai «si la situation s'améliore».

La position du Conseil fédéral

Le critère central qui justifie le maintien des restrictions et l'imposition du certificat Covid dans certains lieux fermés, c’est l'occupation des lits en soins intensifs. Le Conseil fédéral le répète toutefois: il n’y a pas de limite chiffrée arbitraire pour assouplir les mesures.

Côté chiffres, ça dit quoi?

Jeudi, 27% des lits en soins intensifs (sur tout le territoire) étaient occupés par des patients Covid, selon l'Office fédéral de la santé publique (OFSP), c'était 31% une semaine plus tôt et 33%, le même jour encore, la semaine précédente. On note donc une légère inflexion.

Auparavant, on observait une hausse attribuée au retour des vacances. En résumé, pour l'heure, on va vers le mieux et 77% de l'ensemble des lits en soins intensifs (patients Covid ou non) sont occupés en Suisse.

Les arguments pour la levée du certif' 👇

Côté politique et société civile (étudiants et restaurateurs, notamment), ça grenouille, bien que le certificat a été étendu il n'y a qu'une dizaine de jours. Pas plus tard que jeudi, 24Heures nous apprenait que la commission de la santé du Conseil national a demandé formellement au Conseil fédéral de poser des critères clairs et mesurables pour la levée de l'obligation du certificat Covid.

Y a-t-il des chances que le Conseil fédéral lâche du lest?

Si on se fonde sur la courte histoire du Conseil fédéral en temps de Covid, quelques enseignements peuvent être tirés. Le gouvernement s'est, la plupart du temps, montré timide à chaque fois qu'on lui a demandé des critères clairs et précis permettant d'anticiper sa prise de décision.

Par conséquent, ce coup-ci aussi, il est impossible de lire clairement dans son jeu. Un constat, néanmoins, permet d'apporter un élément de réponse: les autorités fédérales veulent éviter l'arbitraire dans leur prise de décision et se laisser une marge de manœuvre interprétative.

Toutefois, cette fois, cela pourrait changer. Vendredi dernier, Alain Berset a fait entendre que le Conseil fédéral souhaitait à nouveau débattre de la question de savoir si les tests pour les gens asymptomatiques devraient rester effectivement payants à partir du 1er octobre.

Saura-t-on si les tests resteront gratuits?

Voici la question qui était sur presque toutes les lèvres (en tout cas sur celles des politiques, des étudiants et des patrons de bistrot) vendredi dernier déjà. Et... on peut dire qu'Alain Berset nous a laissé sur notre faim: pour l'heure les tests PCR et antigéniques demeurent payants dès ce 1ᵉʳ octobre.

Mais, il s'est passé pas mal de trucs en une semaine et ça pourrait faire sortir du bois le gouvernement 👇.

  • La commission de la santé du Conseil national a demandé officiellement de prolonger les tests gratuits.
  • En parallèle, une pétition rassemblant plus de 260 000 signatures a été remise à la Chancellerie fédérale. Elle demande que les tests demeurent gratuits.

A-t-on une idée des scénarios possibles?

Le Conseil fédéral précisera-t-il sa position? Reviendra-t-il en arrière? Entre rumeurs, bruits de couloirs et interprétations diverses, plusieurs éléments ressortent:

  1. La gratuité des tests pourrait être prolongée de quelques semaines.
  2. Attribuer un certain nombre de tests gratuits par mois par personne.
  3. Offrir la gratuité des tests seulement à une partie de la population.

A noter que cela pourrait aussi être un mélange de plusieurs des points décrit ci-dessus. Verdict (ou pas) ce vendredi après-midi.

La manif anti-pass de Lausanne

1 / 9
La manif anti-pass de Lausanne, en images
Share on FacebookShare on TwitterShare via WhatsApp

16 ans face à l'extension du certificat Covid

Plus d'articles sur le Covid

L'appel des scientifiques pour un assouplissement des mesures anti-Covid

Link zum Artikel

Peut-on faire un Covid long tout en étant vacciné?

Link zum Artikel

Ils sont UDC, ministres de la santé et soutiennent la loi Covid

Link zum Artikel

Le deuxième référendum contre la loi Covid a abouti

Link zum Artikel

Covid: un patient sur quatre aux soins intensifs ne survit pas en Suisse

C'est ce que soutient la NZZ Am Sonntag en s'appuyant sur les chiffres des autorités sanitaires. Depuis le mois d'août, le taux des patients Covid dans les unités des soins intensifs ne cesse d'augmenter.

Depuis plusieurs semaines, les autorités sanitaires tirent la sonnette d'alarme au sujet du taux d'occupation des unités de soins intensifs. Les chiffres publiés par l'Office fédéral de la santé publique (OFSP) montrent en effet que le pourcentage de patients Covid admis dans ces services est en augmentation.

Alors qu'au plus fort de la deuxième vague, en novembre 2020, près de la moitié des lits dans les unités de soins intensifs étaient occupés par des personnes atteintes du Covid-19, ce …

Lire l’article
Link zum Artikel